Hugo Valente en mode sécurité au Qatar

Après avoir connu un week-end frustrant en Thaïlande, Hugo Valente (Chevrolet) compte bien finir la saison sur une bonne note ce week-end au Qatar, alors que son avenir en WTCC est incertain, comme il l’a confié à Motorsport.com.

Le week-end de Buriram, en Thaïlande, reflète bien la saison d’Hugo Valente. Contraint à l’abandon après avoir été pris dans le carambolage du départ de la course 1, le Parisien a dû déclarer forfait pour la course 2, sa voiture n’étant pas réparable dans les temps. Une nouvelle déconvenue pour Valente, déjà privé d’un bon résultat en Chine après un accrochage avec la Honda de Gabriele Tarquini alors qu’il s’était élancé de la pole position lors de la course 2.

Aujourd’hui 10e du classement avant les deux manches finales sur le circuit de Losail, Valente aura à cœur de terminer sur une note positive, alors que la saison touche à sa fin. "C’est vite passé", commente le pilote français auprès de Motorsport.com. "C’est vrai que les dernières courses se sont avérées frustrantes. À Shanghai déjà, on pensait vraiment faire un bon coup en partant de la pole, un podium aurait été largement envisageable sans l’incident avec Tarquini. Et en Thaïlande, on arrive à quatre de front sur le premier virage, la course s’est arrêtée là. D’autant plus frustrant qu’en qualifications, il y avait déjà moyen de faire une belle performance, mais j’ai été gêné dans le dernier secteur, sans cela on pouvait se hisser dans les cinq premiers. Ce sera d’ailleurs l’un de mes objectifs au Qatar, essayer de me hisser en Q3".

L’autre objectif sera purement comptable pour le pilote du Campos Racing. Un moment 8e du classement, ce dernier a désormais chuté au 10e rang provisoire (à égalité de points avec Mehdi Bennani). "On a perdu beaucoup de points", poursuit-il. "L’objectif au Qatar sera de récupérer ce que l’on a perdu. Rob Huff, 8e, a creusé un petit écart désormais, et la lutte se tiendra avec Tom Chilton et Mehdi Bennani. Mais, pour cela, il faut avant tout marquer des points, et se montrer peut-être un peu plus précautionneux et ne pas forcément viser l'exploit. Une dizaine de voitures a rallié l’arrivée en Thaïlande, terminer la course ce week-end sera déjà une bonne chose".

Il est exclu que je continue à payer pour courir, en tout cas financer une saison au prix fort comme je le fais depuis deux ans.

Hugo Valente.

Alors que l’année touche à sa fin, et que l’heure des bilans est arrivée, Hugo Valente est actuellement dans le doute concernant son avenir en WTCC. "Il est évident que la situation de pilote indépendant n’est pas facile", poursuit le pilote français. "Pour ma part, il est exclu que je continue à payer pour courir, en tout cas financer une saison au prix fort comme je le fais depuis deux ans. Il est de surcroît difficilement envisageable de décrocher un statut de pilote d’usine, les places sont rares et je ne pense pas qu’un volant se libère pour l'an prochain".

Le départ de Loeb, un coup dur pour le WTCC

"Il est peut-être envisageable de trouver un arrangement pour un budget moins important avec une écurie. Mais j’envisage également d’autres séries pour poursuivre ma carrière", explique Valente, qui a effectué une pige en TCR en Thaïlande en octobre.

"Et puis, si je m’attendais un peu à ce que Citroën quitte le championnat après 2016, je regrette vraiment le départ de Sébastien Loeb dès la fin de cette saison", conclut Valente. "C’est un départ un peu étonnant, je suis surpris que Citroën ne continue pas avec lui. La présence de Loeb était un atout pour le WTCC, cela donnait de la visibilité à la série au niveau des médias, et cela permettait de situer la discipline vis-à-vis de nos partenaires. C’est vraiment dommage".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Événement Losail
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Hugo Valente
Type d'article Interview
Tags chevrolet, hugo valente, qatar, wtcc