José Maria Lopez – "Je ne me relâcherai pas"

Quasiment assuré du titre mondial, José Maria Lopez (Citroën) n'en continue pas moins à mettre la pression sur ses concurrents, survolant une nouvelle fois les qualifications pour décrocher sa 6e pole de la saison à Motegi.

José Maria Lopez – "Je ne me relâcherai pas"
José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Le poleman José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Le poleman José María López, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Le vainqueurs de MAC3 José María López, Yvan Muller, Tom Chilton, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCCTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC
Yvan Muller, Citroën World Touring Car Team, Citroën C-Elysée WTCC

S'il avait confié qu'il aborderait de manière détendue les derniers rendez-vous de la saison, le pilote argentin n'a finalement rien changé à ses habitudes en ce début de weekend à Motegi, où il pourrait bien s'assurer définitivement son troisième titre mondial consécutif.

Constamment aux avant-postes lors des essais libres, Lopez a maintenu la pression en qualifications, offrant un véritable festival puisqu'il a conclu en tête tous les segments de la séance, comptant trois dixièmes d'avance en Q1, quatre dixièmes en Q2, avant d'enfoncer le clou en Q3, où il comptait pas moins de huit dixièmes d'avance sur le deuxième, son équipier Yvan Muller.

Un nouvel exploit pour le Sud-Américain, qui lui permet en plus de marquer cinq points supplémentaires au championnat, et de se rapprocher encore un peu plus du sacre.

"Cette pole position est avant tout une histoire de confiance", expliquait Lopez à sa descente de voiture. "Comme Yvan n’avait pas amélioré son temps de Q3, j’étais un peu plus relax. En étant le dernier à m’élancer, je savais que j’avais ‘juste’ à reproduire ma performance de Q2 pour aller chercher la pole. Je pense que la piste s’améliorait et j’ai pu faire un tour de rêve."

"Je veux associer toute l’équipe à ce résultat, nous avons beaucoup travaillé pour préparer ce week-end et c’est génial d’avoir trois Citroën aux trois premières places. Évidemment, cela me rapproche un peu plus du titre, c’est assez incroyable de pouvoir être sacré dès ce week-end. Ce ne sera pas facile pour autant et je ne me relâcherai pas avant la fin". 

J’ai une petite déception en constatant l’écart avec Pechito, mais il faut reconnaître qu’il est le meilleur pilote du moment.

Yvan Muller.

De son côté, Yvan Muller s'est bien battu et a lui aussi constamment figuré dans les premiers rangs au cours des essais et des qualifications. Le quadruple champion du monde a tout donné dans son tour en Q3, mais n'a pu que constater la supériorité de son équipier chez Citroën, alors que la marque aux Chevrons a également brillé avec les deux Citroën du Loeb Racing de Mehdi Bennani et Tom Chilton, 3e et 5e, alors que les C-Elysée embarquent toujours 80 kg de lest.

"C’était une journée éprouvante et il faisait chaud dans la voiture, dans tous les sens du terme !", explique le pilote alsacien. "Je suis satisfait de mon tour, même si mon premier secteur n’a pas été parfait. J’ai une petite déception en constatant l’écart avec Pechito, mais il faut reconnaître qu’il est le meilleur pilote du moment."

"Ma Citroën C-Elysée WTCC était encore plus performante en MAC3, c’est un peu surprenant mais cela me fait dire que j’aurais pu aller un peu plus vite en qualifications. Je trouve également formidable d’avoir quatre Citroën dans le top 5 des qualifications". 

partages
commentaires
Qualifications - Lopez écrase la concurrence
Article précédent

Qualifications - Lopez écrase la concurrence

Article suivant

Honda limite les dégâts malgré son lest maximal à Motegi

Honda limite les dégâts malgré son lest maximal à Motegi
Charger les commentaires