Les coulisses de l’arrivée de Volvo en 2016

partages
Les coulisses de l’arrivée de Volvo en 2016
Par : Emmanuel Rolland
15 oct. 2015 à 10:20

L’arrivée de Volvo en WTCC à partir de la saison prochaine est le résultat de longues années d’études et d’évalutations du constructeur suédois, comme l’a expliqué François Ribeiro, le manager général du WTCC, à Motorsport.com.

François Ribeiro, Eurosport Events Motorsport
Polestar Racing dévoile la nouvelle Volvo S60 TC1
Polestar Racing dévoile la nouvelle Volvo S60 TC1
Polestar Racing dévoile la nouvelle Volvo S60 TC1
Robert Dahlgren, Volvo Olsbergs Green Racing, Volco C30
Robert Dahlgren, Volvo Olsbergs Green Racing, Volco C30
Thed Björk, Volvo C30, Polestar
Thed Björk, Volvo C30, Polestar
Thed Bjork, Volvo C30, Polestar

Après Honda, Lada et Citroën, voici donc Volvo. La marque suédoise alignera l’an prochain deux S60 de réglementation TC1 sur l’intégralité des manches du championnat. De quoi ravir les fans du WTCC et bien évidemment son promoteur, François Ribeiro.

"Ce genre d’arrivée fait toujours du bien à un championnat", a expliqué ce dernier à Motorsport.com. "Un constructeur comme Volvo qui débarque en WTCC, c’est une vraie preuve de l’attractivité de la série. C’est d’autant plus valorisant qu’il s’agit d’une marque premium, qui choisit le WTCC comme une plateforme de communication pour développer sa marque, sa stratégie".

Volvo n’est pas un nom étranger dans le monde du WTCC. De 2007 à 2010, Robert Dahlgren et l’écurie Polestar avaient effectué quelques piges avec la S60 la première année, puis la C30 les trois saisons suivantes, avant un engagement sur l’intégralité de la saison 2011 (et une 4e place à Oschersleben pour meilleur résultat). Absente du plateau en 2012, Polestar et la C30 avaient effectué une dernière apparition en Chine en 2013 avec Thed Björk au volant. Aujourd’hui, Volvo revient avec cette fois un véritable programme d’usine, et deux S60 à l’allure imposante.

Des discussions entamées en 2010

"C’est un projet qui part de loin", poursuit François Ribeiro. "Nous sommes en contact avec Volvo depuis longtemps. Sur les dernières années, ils ont présenté plusieurs projets de programme en WTCC, qui n’ont pas été validés en interne en raison de plusieurs facteurs, comme des changements de dirigeants, d’actionnaires, ou tout simplement un nouveau positionnement de la marque. En fait, on discute avec eux depuis la saison 2010".

Après la saison 2011 avec la C30, Volvo paraissait en effet proche d’un programme d’usine pour 2012. "Les voyants semblaient alors au vert", confie Ribeiro. "Mais ils ne voulaient pas aligner la C30, mais plutôt, déjà, la S60, qui est leur modèle emblématique. Cela ne cadrait pas avec la réglementation de l’époque [la réglementation Super 2000 NDLR]. La V40 était alors une option mais c’était un modèle qui était en fin de cycle de production, cela ne cadrait pas non plus".

Lorsque je vois le résultat final, je me dis que l’on a bien fait d’être patient.

François Ribeiro, manager général du WTCC.

"Puis, lorsque nous avons décidé de passer à la réglementation TC1 pour 2014, nous avons repris contact avec eux en leur disant ‘c’est votre chance !’ Ils avaient l’opportunité d’aligner une voiture aux proportions plus importantes, et donc la S60. Depuis 2013, ils sont régulièrement impliqués dans les discussions concernant la réglementation technique et l’évolution du championnat".

"Lorsque je vois le résultat final, je me dis que l’on a bien fait d’être patient", continue François Ribeiro. "Cela valait la peine. Déjà parce que la voiture est tout simplement somptueuse, ensuite parce que Volvo arrive avec des moyens conséquents, avec un plan sur plusieurs années".

Volvo arrive avec de réelles ambitions en WTCC, mais devra passer par une phase d’apprentissage en 2016. Pour l’heure, aucun pilote n’a été confirmé, les tests initiaux de la S60 ayant été menés par des pilotes "maison", comme le fidèle Robert Dahlgren, qui convoite un nouveau volant de titulaire, mais également Thed Björk ou Frederik Ekblorn. Un pilote d'expérience en WTCC rejoindra-t-il les rangs du nouvel arrivant?

Une troisième voiture dès 2016 ?

"Je leur ai dit que la dernière chose à faire serait de sous estimer le niveau technique et de pilotage en WTCC", conclut le manager général du WTCC. "Pour eux, le plus dur reste à faire. Ils ne sont certes pas là pour être champions du monde dès la première année, il y aura une montée en puissance. Je sais que leur objectif est d’aligner trois voitures le plus rapidement possible, peut-être même au courant de l’année 2016, mais cette échéance n’est pas encore fixée".

Alors que Citroën s’apprête à décider prochainement du maintien de son programme WTCC après la saison 2016, voilà un signe positif pour le championnat, qui s’apprête à annoncer un partenariat d’envergure dans les semaines qui viennent.

"Nous aurons encore une bonne nouvelle à annoncer prochainement", conclut Ribeiro. "Pas forcément un constructeur, mais une société ayant une très forte maturité financière et qui a, elle aussi, choisi le WTCC pour se mettre en avant".

Prochain article WTCC
Les constructeurs se félicitent de l’arrivée de Volvo

Article précédent

Les constructeurs se félicitent de l’arrivée de Volvo

Article suivant

Titré en ETCC, le géant Borkovic veut revenir en WTCC

Titré en ETCC, le géant Borkovic veut revenir en WTCC

À propos de cet article

Séries WTCC
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview