Les pilotes saluent l'introduction du tour joker en WTCC

Plusieurs protagonistes du championnat WTCC saluent l'initiative des promoteurs du WTCC après l'annonce de l'introduction du tour joker à l'occasion des deux courses sur le circuit urbain de Vila Real, au Portugal.

Les pilotes saluent l'introduction du tour joker en WTCC
Tom Coronel, Roal Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1
Roberto Ravaglia, Team manager team ROAL Motorsport with Tom Coronel, Roal Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1
Tiago Monteiro, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC
Tom Coronel, Roal Motorsport, Chevrolet RML Cruze TC1, Yann Ehrlacher, RC Motorsport, Lada Vesta
Yann Ehrlacher, RC Motorsport, Lada Vesta
Départ
Yvan Muller, Polestar Cyan Racing
Tiago Monteiro, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC
Norbert Michelisz, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC

En usage en rallycross depuis de nombreuses années, le tour joker sera utilisé pour la première fois en course asphalte sur circuit à l'occasion des deux courses du championnat WTCC à Vila Real le 25 juin prochain. Une nouveauté qui promet d'apporter davantage de spectacle pour les spectateurs, et qui introduira une notion de stratégie pour les pilotes et leurs équipes.

Une innovation plutôt bien accueillie par les pilotes de la discipline, à l'instar de Tom Coronel, protagoniste du WTCC depuis les débuts de la discipline en 2005, et toujours ouvert aux nouvelles initiatives en matière de spectacle. "C'est extraordinaire", a déclaré le Néerlandais à Motorsport.com. "Nous avons dû attendre cela assez longtemps. Cela ne s'est pas fait à Marrakech, j'étais vraiment déçu de cela. Je suis heureux que nous ayons enfin nos tours jokers au Portugal."

L'an passé, les courses de Vila Real avait tourné à la procession, sur un circuit où les dépassements relèvent de l'impossible. L'apparition des tours jokers permettra de bousculer la hiérarchie et de rendre les courses plus attrayantes, alors que François Ribeiro, le promoteur du WTCC, s'est toujours refusé à introduire des systèmes d'aide aux dépassements comme le DRS, utilisé en DTM.

"Dépasser est très difficile aujourd'hui", poursuit Coronel. "La F1 a le DRS, nous avons des grilles inversées pour créer des courses excitantes. Vous essayez toujours de rendre les courses plus excitantes. C'est un pas important, pour le spectacle et pour les pilotes."

"Nous devons aborder la course de manière plus stratégique : quand prendre le tour joker, dès les premiers tours ou un peu plus tard dans la course ? Et que vont faire les autres ? Cela offre de nombreuses opportunités. Dépasser est impossible à Vila Real. Je pourrais courir avec dix Volvo derrière moi, ils ne seraient pas capables de me passer. Vous devez réfléchir, cela rajoute un nouvel élément à la course. Ce n'est plus simplement piloter et aligner tours après tours. Il y aura de nouvelles opportunités. Des tours joker sur chaque circuit ? Pourquoi pas ! J'aimerais ça, c'est un concept brillant. Pas seulement pour moi, pour tout le monde."

Une tâche encore plus difficile pour les débutants

De son côté, Yann Ehrlacher, débutant en WTCC cette année au volant d'une Lada du RC Motorsport, salue lui aussi l'apparition du tour joker, mais redoute que cela ne complique encore un peu plus son apprentissage sur le circuit de Vila Real. "C'est toujours bien d'apporter de la nouveauté, et c'est bon pour le spectacle, ce qui est positif", explique le jeune Français à Motorsport.com.

"Pour nous pilotes débutants, cela fera en revanche trois virages de plus à apprendre, ce sera déjà compliqué à la base alors il est vrai que ça ne nous facilitera pas les choses. Nous n'avons pas encore trop de recul à ce niveau, il est difficile de savoir si cela fera perdre beaucoup de temps ou pas, d'après ce que j'ai vu, la différence avec le tour classique n'est pas énorme, mais on verra bien, ce sera intéressant. Mais pas forcément évident à gérer."

Quadruple champion du monde de la discipline, désormais consultant et pilote de développement pour Volvo, Yvan Muller salue lui aussi l'initiative des promoteurs du WTCC. "C'est comme le MAC3, tout le monde a dit à l'époque : 'ah, c'est quelque chose de complètement fou', ce genre de choses, mais c'est quelque chose de nouveau. Et lorsque c'est nouveau et que cela offre quelque chose de différent, c'est toujours bon. Nous devons essayer de nouvelles choses, amener des éléments nouveaux et attractifs."

partages
commentaires
Vingt kilos de moins pour les Honda à Vila Real
Article précédent

Vingt kilos de moins pour les Honda à Vila Real

Article suivant

Yokohama s'exprime officiellement après les crevaisons sur la Nordschleife

Yokohama s'exprime officiellement après les crevaisons sur la Nordschleife
Charger les commentaires