Sabine Schmitz veut montrer la voie aux femmes

partages
commentaires
Sabine Schmitz veut montrer la voie aux femmes
Par : Emmanuel Rolland
21 mai 2015 à 15:06

Sabine Schmitz, Chevrolet RML Cruze, ALL-INKL_COM Munnich Motorsport
Sabine Schmitz, Chevrolet RML Cruze, ALL-INKL_COM Munnich Motorsport
Sabine Schmitz, Chevrolet RML Cruze, ALL-INKL_COM Munnich Motorsport
Sabine Schmitz, Chevrolet RML Cruze, ALL-INKL_COM Munnich Motorsport
Sabine Schmitz, Chevrolet RML Cruze, ALL-INKL_COM Munnich Motorsport
Sabine Schmitz, Chevrolet RML Cruze, ALL-INKL_COM Munnich Motorsport

Pour sa première expérience en WTCC, le week-end dernier sur le Nürburgring, Sabine Schmitz est rentrée dans l'histoire de la discipline en devenant la première femme à marquer un point dans le championnat grâce à sa 10e place décrochée lors de la course 1. La pilote allemande, qui pilotait une Chevrolet Cruze de l'écurie Münnich Motorsport, espère que son expérience inspirera d'autres pilotes féminines à l'avenir.

Si elle espérait sûrement mieux qu'une 10e place sur le Nürburgring, un circuit qu'elle connaît par coeur pour y avoir disputé de nombreuses compétitions (elle était en lice dans les 24 Heures du Nürburgring ce même week-end) et y officier en tant que pilote instructrice, Sabine Schmitz peut se féliciter d'avoir vu l'arrivée des deux manches du WTCC au programme (ce n'est de loin pas le cas de tous les pilotes), et surtout d'inscrire son nom au tableau du championnat. Une première pour une femme, depuis les débuts du championnat WTCC en 2005.

On rappellera que la première femme, et la seule avant le week-end dernier, à avoir pris part à des courses de WTCC était la regrettée Maria de Villota, qui avait disputé quatre courses en 2006 et en 2007 sur une Chevrolet Lacetti.

"Laisse partir ces excités"

"J'ai pris un bon départ dans la course 1, même si je ne m'y attendais pas car je ne suis pas habituée aux départs arrêtés, j'ai pu ainsi dépasser deux ou trois voitures", expliquait Sabine Schmitz dimanche soir. "Mais après le circuit 'Grand Prix', plusieurs pilotes m'ont poussée contre le mur et j'ai dû freiner. Je me suis dit : 'reste calme, laisse partir ces excités'. Ensuite j'ai vu une voiture jaune derrière moi, je croyais que c'était la Chevrolet de Tom Coronel mais c'était la Lada de Jaap van Lagen. Peu importe, c'était un pilote rapide que je devais garder derrière moi et j'étais assez contente de ça. C'était intéressant et j'ai pu décrocher un point, au moins quelque chose."

"Dans la course 2, j'ai essayé de refaire le même départ mais c'est assez difficile pour moi dans cette voiture et j'ai beaucoup patiné", poursuit Sabine Schmitz. "Mes pneus n'étaient plus trop bien après ce départ de fou. J'ai eu beaucoup de vibrations, et j'ai heurté mon équipier (Stefano D'Aste) à un moment, je suis désolé pour cela, il était sur mon chemin mais il avait eu un crash avant cela. Il ne m'a pas vue et il est revenu devant moi et je l'ai percuté. Malgré les vibrations, j'ai encore amélioré mes temps au tour. J'aurais eu besoin de quelques tours, mais bon, c'était vraiment bien".

Durant toute ma carrière j'ai couru contre des hommes, et je n'ai rien à faire de qui est dans la voiture à côté de moi.

Sabine Schmitz.

Soutenu par la commission Women in Motorsport de la FIA, Sabine Schmitz peut ainsi s'enorgueillir d'être la première femme à marquer des points en mondial de tourisme WTCC. Si elle visait le podium avant ce week-end, la pilote allemande a clairement manqué de roulage sur la Chevrolet, victime de problèmes techniques lors des essais. Le fait de passer tout le week-end de la Cruze TC1 à la Porsche 997 (qu'elle pilotait dans le cadre des 24 Heures) ne lui a guère facilité la tâche. Mais, à 45 ans, Schmitz a démontré qu'elle avait du caractère et qu'elle n'avait pas peur de défendre sa place au sein d'un peloton masculin bien remuant.

"Durant toute ma carrière j'ai couru contre des hommes, et je n'ai rien à faire de qui est dans la voiture à côté de moi", poursuit-elle. "Je dois juste essayer de les battre tous ! La commission Women in Motorsport de la FIA travaille dur pour promouvoir le fait que les opportunités sont les mêmes pour les femmes et j'espère que nous verrons davantage de filles intéressées par notre sport".

"Le plus gros problème est qu'elle sont intimidées lorsqu'elles sont confrontées à des hommes avec beaucoup de testostérone, qui vous disent que vous êtes jolies, qui essaient de vous mettre mal à l'aise", conclut-elle. "Mon conseil est : ne faites pas attention à ce que les gens disent de vous. Faites ce que vous devez faire, concentrez-vous sur votre course, et c'est tout !" 

Prochain article WTCC
Van Lagen rempile chez Lada pour Moscou

Previous article

Van Lagen rempile chez Lada pour Moscou

Next article

Interview - Yves Matton et Citroën explorent de nouvelles pistes

Interview - Yves Matton et Citroën explorent de nouvelles pistes

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Nürburgring
Lieu Nürburgring
Pilotes Sabine Schmitz
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Résumé de course