Un final en apothéose pour Bennani et le Sébastien Loeb Racing

partages
commentaires
Un final en apothéose pour Bennani et le Sébastien Loeb Racing
Par : Emmanuel Rolland
29 nov. 2016 à 12:34

En signant sa première pole position en WTCC, avant de décrocher une seconde victoire avec Mehdi Bennani au Qatar, la structure française a conclu en beauté sa deuxième saison dans la discipline.

Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC and Tom Chilton, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Tom Chilton, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Le vainqueur Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Podium : le vainqueur Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Grégoire Demoustier, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Tom Chilton, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Grégoire Demoustier, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC avec Yves Matton, Directeur de Citroën Motorsport
Tom Chilton, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Le vainqueur Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC avec Yves Matton, Citroën Motorsport Director

Après une première approche du WTCC en 2015 avec une Citroën C-Elysée privée confiée à Mehdi Bennani, le Sébastien Loeb Racing a accentué son implication dans la discipline cette saison avec cette fois trois Citroën pour Bennani, rejoint par Tom Chilton et Grégoire Demoustier.

Mehdi Bennani avait déjà eu le privilège d'offrir au SLR son premier succès en WTCC sur le Hungaroring, tirant profit de sa pole héritée par le biais de la règle de la grille inversée. Au Qatar, le pilote marocain a récidivé, mais cette victoire avait davantage de valeur puisqu'elle était le fruit d'une pole position acquise cette fois "à la régulière", en signant bel et bien le meilleur temps des qualifications : la première pole du Loeb Racing. 

Déjà sacré champion des indépendants depuis Shanghai, Mehdi Bennani concluait ainsi sa meilleure saison en WTCC depuis ses débuts en 2009, son succès lui permettant en outre de terminer l'année à la cinquième place du classement général.

"J’ai toujours dit, avant de venir au Qatar, que j’allais tout donner pour gagner ici", commentait un Bennani radieux. "C’est un peu comme ma deuxième épreuve à domicile, et cela s’est confirmé car le soutien a été aussi fort que chez moi à Marrakech".

"Le rêve a commencé avec ma première pole position", poursuit le Marocain. "Un sentiment étrange, à l’issue d’un tour magique. Mais que c’est bon ! Et puis il y eut cette deuxième victoire de la saison. Je pensais que je devrais lutter face à la Citroën de Lopez, mais c’est finalement une Volvo, 80 kilos plus légère, qui m’a mené la vie dure. Je n’avais cependant aucune autre volonté que celle de gagner, et il m’a fallu parfois dépasser mes limites pour résister à sa pression".

Mehdi Bennani avait été moins heureux dans la course d'ouverture où il terminait en queue de peloton suite à un drive-through après un accrochage dans le premier tour.

Pour la petite histoire, on rappellera que les trois pilotes du Sébastien Loeb Racing, nominés par Citroën pour le MAC3 lors des qualifications pour la dernière course en WTCC de la marque aux Chevrons, se sont imposés lors de cet exercice chronométré. Une victoire certes acquise par défaut puisque, en raison des sorties de route de Hugo Valente et Tiago Monteiro durant la séance, ni les Lada, ni les Honda n'avaient pu s'aligner en piste.

Porter Citroën aux avant-postes en 2017 

Tom Chilton s'est lui aussi illustré lors de cette finale du championnat à Losail. Après avoir hérité de la pole inversée pour la course d'ouverture, le Britannique a décroché une bonne deuxième place au classement général dans cette première manche derrière la Lada de Gabriele Tarquini. La réussite n'était pas là lors de la course principale, où il devait renoncer après un nouvel accrochage.

Quant à Grégoire Demoustier, il a rencontré davantage de difficultés que ses équipiers, se classant aux 15e et 12e positions lors des deux manches.

Alors que Citroën a stoppé son implication officielle en WTCC, la marque aux Chevrons peut espérer disputer les places d'honneur encore en 2017 grâce au Sébastien Loeb Racing qui pourrait récupérer encore les deux dernières C-Elysée d'usine l'an prochain. 

Article suivant
Des adieux remplis d'émotion pour Citroën

Article précédent

Des adieux remplis d'émotion pour Citroën

Article suivant

Pas de manche française au calendrier 2017, retour de Macao et Monza

Pas de manche française au calendrier 2017, retour de Macao et Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Losail
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Tom Chilton , Mehdi Bennani , Grégoire Demoustier
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Réactions