Quel sera l'avenir de Renault ? court terme ?

Comment ne pas s'étonner qu'aucun des meilleurs pilotes du moment n'ait souhaité piloter pour Renault, équipe championne du monde en titre et qui se bat en tête cette année encore ?Les limites du système BriatoreAlors que Schumacher et Räikkönen...

Comment ne pas s'étonner qu'aucun des meilleurs pilotes du moment n'ait souhaité piloter pour Renault, équipe championne du monde en titre et qui se bat en tête cette année encore ?

Les limites du système Briatore

Alors que Schumacher et Räikkönen ont été abordés par l'équipe, faire succéder Kovalainen à Alonso a de quoi interloquer. Kovalainen est certes un bon pilote, mais il est un nouveau venu et il doit succéder à un Champion du Monde. Tout le paddock connait Kovalainen et sait qu'il n'a pas les capacités de metteur au point d'un Montagny et que son feedback technique est jugé insuffisant par ses ingénieurs. Même si techniquement Fisichella, avec l'apport de Zonta, peut aider Renault, ont atteint là les limites du système Briatore qui n'engage que des pilotes qui font partie de ses poulains (Briatore est monsieur 25%) comme le jeune Piquet junior qui vient de signer pour 10 ans avec l'italien.

Manque d'envergure

Renault a pourtant une efficacité technique redoutable et une excellente gestion qui lui permet de faire le doublé au championnat du monde avec le sixième budget par importance, loin derrière Toyota, Ferrari ou McLaren. Mais l'équipe y est parvenue aussi grâce au travail d'un top pilote comme Alonso. Alonso ayant choisi de partir, l'équipe se retrouve dénigrée par les meilleurs pilotes, après avoir elle même écarté de très bons pilotes comme Bourdais ou Montagny. Alain Dassas, Président de Renault F1, se réjouit d'avoir fait resigner Briatore pour deux ans, mais on peut se poser la question de l'avenir de Renault en tant qu'équipe face à son manque de charisme et d'attractivité tant du point de vue des pilotes que des sponsors, ces derniers étant étroitement liés. Alors qu'elle est inscrite aux abonnés absents cette année après une année 2005 en demi-teinte, McLaren décroche coup sur coup Vodafone puis Banesto, la plus grande banque espagnole comme sponsor, grâce à l'arrivée de Alonso.

Fisichella est dans sa dernière année chez Renault, et à moins d'un revirement de stratégie de l'équipe pour lui donner la voiture qui convient à son pilotage très fin, quel sera son réel niveau ? Kovalainen ne drainera pas de nouveaux sponsors finlandais car s'il devait y en avoir, ils miseraient sûrement sur Räikkönen. Renault va perdre son sponsor en titre Mild Seven, et non seulement Telefonica n'augmentera pas sa participation mais va aussi quitter le navire très prochainement. Renault essaie pourtant d'attirer de nouveaux partenaires, mais s'en donne-t-elle réellment les moyens ? Certains noms et marques circulent. Souhaitons à l'équipe française que ces rumeurs aient plus de crédibilité que celle de l'arrivée de Räikkönen alors qu'il a un contrat Ferrari depuis près de 12 mois. A défaut de sponsors, Renault se concentrera sur la fourniture de moteurs... un prélude à ce à quoi se limiteront les activités de Renault dans un proche avenir ?


Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités