Henk Lategan, le pilote qui rêvait de rencontrer Sébastien Loeb

Le Sud-Africain Henk Lategan a créé la surprise cette semaine en remportant sa première victoire d'étape sur le Dakar, à sa deuxième participation avec Toyota Gazoo Racing. Voici son histoire.

Henk Lategan, le pilote qui rêvait de rencontrer Sébastien Loeb
Charger le lecteur audio

S.L., Riyad - Henk Lategan rêvait de rencontrer un jour Sébastien Loeb. Il faut dire que la passion du rallye coule dans ses veines depuis son plus jeune âge, lui dont le père Hein était pilote. Dès l'âge de 15 ans, il faisait d'ailleurs ses débuts à sa droite, en tant que copilote, en Afrique du Sud, son pays natal.

Dès le début, la carrière de Henk Lategan s'est déroulée loin des circuits ou des pistes de karts qui voient généralement affluer les parents désireux de faire faire de premiers tours de roue à leurs enfants. Son premier rallye, le Sud-Africain l'a disputé dans une Toyota Conquest 1300, et dès l'année suivante, il passait à une 1400 à traction avant. Après ses championnats nationaux, c'est en Italie qu'il a disputé sa première course en dehors d'Afrique du Sud : nous étions en 2013 et, au volant d'une Skoda Fabia S2000, il s'était classé sixième du Rally Adriatico en Coppa ACI.

Mais c'est lors du Rallye Monte-Carlo 2015 que l'un de ses rêves s'est réalisé. Il y prenait alors part dans la catégorie WRC2, à 19 ans seulement. Et pour la première fois, il rencontrait son idole d'enfance, Sébastien Loeb, déjà à la tête de ses neuf titres mondiaux à l'époque et auteur d'un retour inattendu au Monte-Carlo cette année-là. Tous deux avaient alors abandonné... pour mieux se retrouver en 2021, cette fois sur la ligne de départ d'une épreuve très différente : le Dakar.

Après son passage par le rallye, c'est en 2017 que Henk Lategan a commencé à se former au rallye-raid, lorsque Volkswagen a stoppé les courses en Afrique du Sud et qu'il a été contraint de prendre une année sabbatique. L'opportunité de reprendre le volant après cette pause forcée est venue de Neil Woolridge Motorsport, dans le Championnat sud-africain de rallye-raid, mais à la fin de cette année, son père lui a fait comprendre que le budget était désormais épuisé. C'est alors que Glyn Hall, le patron de la structure qui gère Toyota Gazoo Racing en Afrique du Sud, est entré dans sa vie…

"Je ne lui avais jamais parlé auparavant, on m'a passé son numéro et je l'ai appelé. Je lui ai demandé à ce qu'on se rencontre et nous avons discuté. 'Glyn, voilà la situation, il ne me reste plus qu'une année à courir', lui ai-je dit. 'Que faut-il pour que je puisse rejoindre votre équipe ? De la régularité, du rythme, que voulez-vous ?' Il m'a juste dit d'être patient. Je ne le savais pas, mais il envisageait déjà de me faire signer", se souvient le jeune Sud-Africain à propos de sa première rencontre avec celui qui est depuis son patron d'équipe.

Après avoir remporté les deux derniers championnats sud-africains de rallye-raids, Lategan a eu l'opportunité de participer au Dakar pour la première fois en 2021. Vue comme une étoile montante de la discipline et remarqué grâce à son deuxième temps lors de la deuxième étape, il a par la suite été contraint à l'abandon après un accident lors de la cinquième étape. L'apprentissage du Dakar se faisait à la dure, mais la motivation du jeune pilote n'était pas entachée et il a poursuivi l'année en décrochant un nouveau titre national, le troisième consécutif. De quoi arriver encore plus préparé sur l'édition 2022 du Dakar.

Jeudi, le pilote de 27 ans a obtenu une première consécration puisqu'il a réussi à remporter la cinquième étape... malgré une portière restée ouverte pendant des dizaines de kilomètres ! "C'était une journée de folie. Une vraie, vraie journée de Dakar", a-t-il relaté. "Cela a commencé [le] matin, très tôt, juste après le départ, probablement au bout de 10 km : ma portière s'est ouverte. Je ne sais pas ce qui s'est passé, je pense que quelque chose a cassé."

"J'ai donc essayé de la garder fermée tout en conduisant. Au premier contrôle, j'ai essayé de fermer la porte avec une sangle, mais on a aussi eu deux crevaisons et un problème avec la pompe à essence. Quand on nous a dit qu'on avait gagné l'étape, on n'arrivait pas à y croire. C'était surréaliste !"

#225 Toyota Gazoo Racing Toyota: Henk Lategan, Brett Cummings

Henk Lategan et Brett Cummings

Décrit par Glyn Hall comme "un gars super impliqué, talentueux, qui a beaucoup à dire dans une discipline comme le rallye-raid", Henk Lategan a d'ores et déjà prouvé sa vitesse mais continue néanmoins d'engranger de l'expérience sur l'épreuve de rallye-raid la plus légendaire qui soit.

"Comme dans toute discipline de sport auto, il faut être bien soutenu pour faire plus de courses et acquérir de l'expérience. Je sais que je suis encore assez jeune, ou en tout cas relativement jeune pour le rallye-raid, donc c'est un peu risqué. Je veux dire que je suis très reconnaissant que des gens comme Glyn et Toyota me fassent confiance. Ils ont pris un gros risque en me mettant dans la voiture et en m'emmenant au Dakar. Jusqu'ici, j'essaie de prouver qu'ils ont eu raison de prendre ce risque et j'espère que cela leur sera profitable à eux aussi."

"L'année dernière a été une année d'apprentissage très difficile", rappelle le pilote, qui avait abandonné le cinquième jour. "Maintenant, nous sommes officiellement allés plus loin que l'année dernière. Ce Dakar se passe déjà beaucoup mieux. On apprend petit à petit et on acquiert beaucoup d'expérience. Je ne veux pas dire que l'on comprend le Dakar, parce que je pense qu'on ne le comprendra jamais, mais on commence à apprendre ce dont il s'agit et comment y courir. Ce n'est clairement pas un sprint, il faut toujours garder un peu de réserve. Jusqu'ici, cela a été une bonne année d'apprentissage."

L'apprentissage se poursuit, et vendredi le pilote sud-africain en a été quitte pour une séance de jardinage puisqu'il a fait fausse route au premier tiers de l'étape. Comme... Sébastien Loeb.

partages
commentaires

Voir aussi :

Touché par l'hystérie des réseaux sociaux, Giniel de Villiers se défend

Dakar : les 30 plus belles photos de la première semaine