Réactions
Dakar Dakar

Van Beveren fait "un pas de plus vers le rêve" de gagner le Dakar

C'est avec beaucoup d'émotion qu'Adrien van Beveren savoure sa troisième place sur le Dakar 2024. Avec le sentiment du devoir accompli, aussi. Fier de lui, le Français ne lâche pas son rêve d'accéder un jour à la plus haute marche.

#42 Monster Energy Honda: Adrien van Beveren

Au terme de son huitième Dakar, Adrien van Beveren décroche enfin le podium qu'il attendait tant. La victoire finale sur laquelle il concentre tous ses efforts demeure un objectif à atteindre, mais le Français ne boude pas pour autant son plaisir à l'issue de l'édition 2024. Sixième en 2016, quatrième en 2017, avant quatre abandons successifs puis une nouvelle quatrième place en 2022 et une cinquième en 2023, il a cette fois été récompensé. 

"C'est un peu une délivrance", lâche-t-il à l'arrivée, avant de reprendre ses esprits, submergé par l'émotion. "Je vis pour ça en fait. Je m'entraîne, je roule toute l'année, je m'entraîne physiquement, j'essaie d'être meilleur chaque jour quand je me lève le matin pour accéder à mon rêve sur le Dakar."

"Le podium, c'est particulièrement savoureux pour moi après les années précédentes, les accidents, parfois les échecs en passant tout près de monter dessus. Monter enfin sur le podium, c'est énorme. Et j'ai envie de vous dire que c'est un pas de plus vers le rêve. C'est encourageant, ça me montre que le travail peut payer, que tous ces efforts payent enfin. Et j'ai aussi fait un rallye où j'ai été en mesure de le gagner. On ne l'a pas gagné cette année, mais j'étais dans le match. Ce n'est pas une troisième place offerte, je me suis battu, je suis vraiment aller la chercher, jusqu'au dernier moment."

"Mon premier podium restera marqué, et surtout un Dakar où j'ai été dans le combat pour la victoire. Il s'est passé des choses, j'ai vécu des émotions, parfois des frustrations. Le Dakar, c'est des montagnes russes en permanence. Parfois il y a des émotions de victoire, on se sent pousser des ailes, et d'autres jours on est au fond du trou. Il faut savoir gérer tout ça chaque jour, et je l'ai plutôt bien géré cette fois."

Le Dakar, c'est mon objectif de toute l'année, de toute la vie même.

Passé chez Honda depuis 2021 après avoir roulé sous les couleurs de Yamaha, Adrien van Beveren s'est senti en osmose avec sa machine, mais a également démontré qu'à 33 ans, il avait désormais le profil d'un pilote particulièrement complet pour briller sur un rallye-raid au parcours très varié.

"Je pense que cette Honda me donne vraiment beaucoup de confiance, et je suis capable maintenant de rouler vite sur tout type de terrain", souligne-t-il. "J'ai gagné cette année plusieurs étapes, hier j'étais en bagarre avec Ross [Branch] à couteaux tirés dans une spéciale où il n'y avait que de la caillasse. Je suis fier de mon travail, je suis content de moi." 

"Globalement je suis vraiment super content de ma course et du niveau que j'ai pu exprimer. Être bon à l'entraînement, beaucoup de gens y arrivent ; être potentiellement bon, c'est une chose. Mais comme on dit, il faut le réaliser, et l'être quand il faut l'être, c'est encore une autre histoire. Le Dakar, c'est mon objectif de toute l'année, de toute la vie même. Réussir à briller sur le Dakar, c'est quelque chose d'important."

Lire aussi :

L'heure du bilan à froid viendra le moment venu, mais déjà, Adrien van Beveren a une petite idée de ce qui a pu lui manquer. Il s'en était déjà épanché en début de deuxième semaine, le volet stratégique n'est pas ce qu'il affectionne. Il a ainsi fait le choix de ne pas trop s'en préoccuper, admettant aujourd'hui qu'il agirait peut-être différemment si c'était à refaire.

"Les pilotes devant moi ont été capables de partir plus derrière et de reprendre parfois plus de temps", observe-t-il. "Je suis souvent parti tout devant, et c'est difficile de prendre du temps à des concurrents quand c'est comme ça. Je suis souvent parti devant eux. Ça fait partie de la course, il ne faut pas utiliser ça comme un excuse car ce n'en est pas une, c'est juste une explication."

"C'est la seule chose que je ferais différemment si demain on reprenait le départ de ce Dakar 2024 : essayer parfois d'être un petit peu moins devant sur certaines étapes, pour partir un peu plus loin le lendemain. Mais c'est super difficile à contrôler, on donne le meilleur à chaque instant. C'est un peu une spirale, ça s'est joué comme ça et ça s'est fait comme ça."

Adrien van Beveren veut conquérir le Dakar, tôt ou tard.

Adrien van Beveren veut conquérir le Dakar, tôt ou tard.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Carlos Sainz et Audi victorieux, la preuve par quatre d'El Matador !
Article suivant Loeb a hâte de développer la Dacia : "Les points faibles, on les connaît"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France