Réactions
Dakar Dakar

Van Beveren : "Je n'aime pas quand la stratégie prend le dessus"

Adrien van Beveren admet une immense frustration devant une lutte pour la victoire finale sur le Dakar 2024 qui prend à ses yeux une dimension trop stratégique.

#42 Monster Energy Honda: Adrien van Beveren

Les calculs et les petits jeux, très peu pour lui. Ceux qui connaissent la personnalité d'Adrien van Beveren ne seront d'ailleurs pas vraiment surpris. Héros de l'étape marathon "48H Chrono", qu'il a brillamment remportée vendredi dernier, le Français excelle dans le dépassement de soi. S'il n'y avait que lui, un niveau de difficulté extrême chaque jour serait sa préférence : "Il faut aimer souffrir", disait-il il y a trois jours.

Depuis dimanche, changement d'humeur pour le Nordiste. En cause, le sentiment de voir sa préparation et ses efforts ne pas être valorisés par une catégorie Motos où la stratégie prend une dimension capitale en fonction de l'enchaînement des étapes et de l'ordre de départ chaque matin. Vainqueur de l'étape reine, il a ouvert la route dimanche et en a fait les frais. 

S'il n'avait plus ce désavantage aujourd'hui lundi, il n'a pas vraiment pu en profiter. D'abord parce que le terrain du jour était peu propice à faire des différences, ensuite parce que tout le monde n'a pas pris l'option d'attaquer afin de s'aménager une position de départ intéressante mardi, pour une étape qui s'annonce compliquée. 

"Je ne sais pas quoi vous dire", souffle amèrement Adrien van Beveren, troisième de la 8e étape lors de laquelle il s'est battu pour le meilleur temps. "Je n'aime pas quand la stratégie prend le dessus sur le sport. Voilà. Il n'y a rien d'autre à dire... C'est frustrant d'avoir une étape comme hier, où tu te tapes un boulot de malade, et le lendemain une étape relativement courte et facile, où ça ne sert à rien d'attaquer."

Il y aurait bien une carte à jouer dans un tel cas de figure : "S'arrêter". Ce n'est pas celle que le pilote Honda a décidé de jouer, car elle ne lui ressemblerait pas. "C'est hyper frustrant, ce n'est pas ce que j'aime dans la compétition, ce n'est pas ce que j'aime dans le sport", poursuit-il. "Ce n'est pas amusant, ça ne me plaît pas de devoir le faire. Je ne sais pas si ça paiera, on verra."

À quatre jours de l'arrivée du Dakar 2024, Adrien van Beveren est quatrième du général à 11'58 de Ricky Brabec. Ce dernier, qui a accru légèrement son avance sur Ross Branch, a évidemment observé le même phénomène. 

"C'était une journée difficile parce que certains ont joué", commente l'Américain. "On verra ce qui se passera demain. Il y a des gens qui ralentissent. On sait que demain, ouvrir sera compliqué et certains ont préféré rendre la main. On verra demain. Il reste encore quatre jours."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Carles Falcón est décédé des suites de ses blessures
Article suivant Motos, 9e étape - Van Beveren s'impose, Brabec s'échappe !

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France