Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
20 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
33 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
68 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
81 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
117 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
139 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
152 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
180 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
201 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
208 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
271 jours

L'accrochage Vettel-Leclerc, une "chance" pour Ferrari

partages
commentaires
Par :
19 nov. 2019 à 10:32

Mattia Binotto, le directeur de la Scuderia Ferrari, estime qu'il s'agit d'une "chance" pour l'écurie italienne d'avoir vu Sebastian Vettel et Charles Leclerc s'accrocher lors du Grand Prix du Brésil 2019 de Formule 1.

Le 65e tour du Grand Prix du Brésil 2019 de F1 a été le théâtre d'une situation redoutée au sein de la structure de Maranello. Une légère touchette entre ses deux pilotes a finalement conduit à un double abandon. Une légère touchette mais certainement pas obligatoire, et qui laisse à penser que le rapport de force entre les deux hommes, qui a débuté très tôt cette saison, a finalement atteint un point critique qui va forcer la direction de l'écurie à une clarification cruciale avant la saison 2020.

Lire aussi :

C'est en tout cas le point de vue de Mattia Binotto, qui considère encore qu'il s'agit d'un "luxe" de pouvoir gérer deux pilotes talentueux en dépit des difficultés que cela pose. "Je suis toujours convaincu que c'est un luxe parce que ce sont deux bons pilotes. De très bons pilotes. Ils représentent assurément un boost ou une référence l'un pour l'autre. Nous les avons vus progresser pendant la saison. Durant la seconde moitié, Seb a clairement été très rapide. Donc je pense que globalement, c'est toujours un luxe."

"Ce qui s'est passé, je dirais que c'est même une chance que ce soit arrivé cette saison parce qu'au moins il y aura des opportunités de clarification avec eux, en vue de l'année prochaine, sur ce qui ne doit pas arriver. Donc je suis content de saisir l'opportunité de ce qui s'est passé, au moins pour clarifier ça avec eux pour l'avenir."

Sur le plan purement sportif, le zéro pointé d'Interlagos ne change rien à la situation de Ferrari au championnat constructeurs, puisque la seconde position a d'ores et déjà été assurée et la défaite face à Mercedes consommée depuis longtemps. En revanche, avec la victoire de Max Verstappen, Vettel est hors de portée de la troisième place du classement pilotes et Leclerc à 11 unités du Néerlandais avant l'ultime manche de la saison, à Abu Dhabi.

Lire aussi :

Côté responsabilités, en dépit d'une enquête, la FIA a jugé qu'aucun des deux pilotes n'était majoritairement responsable de l'incident. Une décision qui a pu étonner, sur la base des images montrant un décalage progressif de Vettel vers la gauche tout au long de la ligne droite après qu'il se soit infiltré à l'extérieur. Appelé à évaluer les responsabilités de chacun et les éventuelles suites en interne, Binotto estime malgré tout qu'il ne s'agit pas d'"une question de gestion" du pilote allemand.

"Il s'agit de reconnaître, à terme, quelles ont été les actions et les erreurs. Et je pense que, que vous soyez un pilote, un ingénieur, quoi que vous fassiez, reconnaître les erreurs est important, parce que ça ne peut que vous rendre meilleur. Je pense donc que ce qui serait important avec les deux pilotes, c'est de comprendre ce qui s'est passé, en s'assurant au moins – pas à chaud, mais quand nous aurons passé du temps tous ensemble à Maranello – de comprendre ce qui s'est passé, quelle a été l'erreur. Ce n'est pas à moi de les blâmer, c'est à eux de le reconnaître."

Sebastian Vettel, Ferrari SF90 et Charles Leclerc, Ferrari SF90

Article suivant
Les choix de pneus connus pour Abu Dhabi

Article précédent

Les choix de pneus connus pour Abu Dhabi

Article suivant

Toro Rosso : le podium de l'intelligence de course pour Gasly

Toro Rosso : le podium de l'intelligence de course pour Gasly
Charger les commentaires