Albon : L'inexpérience et les pneus chauds responsables du crash

partages
commentaires
Albon : L'inexpérience et les pneus chauds responsables du crash
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
15 mars 2019 à 15:45

Alex Albon est débutant en F1 et a goûté aux bordures murées du circuit de l'Albert Park, lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie. La sortie de piste du pilote Toro Rosso a été à l'origine du déploiement du drapeau rouge lors de la première séance de l'année.

C'est un tête-à-queue à la sortie du virage 1 qui a mené le rookie Alexander Albon à heurter son aileron avant et interrompre brièvement la séance. Revenant sur ce qui s'est produit, le jeune pilote Toro Rosso dit avoir été piégé alors qu'il commençait à pousser un petit peu plus.

"Je montais juste en confiance et ça allait un peu mieux, puis je me suis fait avoir par ce tête-à-queue à la fin de ce [premier] run", a-t-il commenté d'un ton badin, sachant qu'il s'agissait là de la première sortie officielle en week-end de Grand Prix. "Je pense que c'était juste un peu d'inexpérience et des pneus qui étaient un peu trop chauds. Une combinaison des deux."

Lire aussi :

"Ce n'était néanmoins rien de trop sérieux, et au final, le second relais des EL1 fut assez bon. Compte tenu du fait qu'il s'agit de ma première fois ici, je suis assez heureux de la manière dont ça s'est passé", poursuit-il, sachant que Melbourne peut aussi piéger les pilotes les plus expérimentés, comme Valtteri Bottas en a fait la lourde expérience en qualifications l'an dernier, et ayant aussi vu Charles Leclerc partir à la faute avec sa Ferrari en EL2, sans heurter cependant le mur.

Diapo
Liste

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
1/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
2/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
3/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
4/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
5/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
6/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, en tête-à-queue
7/10

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, rentre au stand sans aileron avant

Alexander Albon, Toro Rosso STR14, rentre au stand sans aileron avant
8/10

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Alexander Albon, Toro Rosso STR14 dans l'herbe

Alexander Albon, Toro Rosso STR14 dans l'herbe
9/10

Photo de: Andy Hone / LAT Images

Alexander Albon, Scuderia Toro Rosso

Alexander Albon, Scuderia Toro Rosso
10/10

Photo de: Red Bull Content Pool

Albon a connu ensuite un nouveau petit problème lors de ses préparatifs et fut contraint de regagner les stands en raison d'un problème de fixation de cale-tête. "C'était étrange, ça ne m'est jamais arrivé auparavant. Je passais le virage 11 et tandis que je me lançais dans le 12, je n'arrivais pas à tourner [la tête] et j'étais en gros coincé contre le cale-tête. Il m'a fallu lever la main et avorter le tour. Rien de trop sérieux, mais cela m'a pris par surprise."

Lire aussi :

Albon estime que la plus grande adaptation nécessaire en F1 concerne le vent et la manière dont les bourrasques peuvent influencer le comportement de l'auto au freinage de certains virages. "Le vent, c'est la chose principale. À Barcelone, nous avons vraiment eu de la chance avec ça, il n'y en avait pas du tout. C'était incroyable. Il s'agit de le comprendre et en ce qui me concerne, de ne pas le rapporter [dans les rapports techniques, ndlr] en disant : 'C'est comme ça dans tel virage, mais pas vraiment parce qu'en fait c'est juste le vent qui fait ça'. Ce sont de grandes bourrasques et c'est nouveau pour moi. Ces voitures y sont tellement sensibles : vent de côté, de face… Cela change énormément l'équilibre."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Melbourne - Les dernières nouveautés techniques en date

Article précédent

Melbourne - Les dernières nouveautés techniques en date

Article suivant

Russell serait "stupéfait" d'échapper à la dernière ligne

Russell serait "stupéfait" d'échapper à la dernière ligne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Essais Libres 1
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Alexander Albon
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Jonathan Noble
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu