Albon : "J'étais peut-être le plus mauvais pilote samedi…"

partages
commentaires
Albon : "J'étais peut-être le plus mauvais pilote samedi…"
Par :
14 avr. 2019 à 14:20

De zéro à héros, diront certains ! Pour Alexander Albon, le contraste entre les deux journées du week-end chinois est saisissant, et le rookie en a pleinement conscience.

Parti à la faute lors de la dernière séance d'essais libres, Alexander Albon avait détruit sa monoplace hier et n'avait pas pu participer à la séance de qualifications. Parti des stands, il a mené une course sans erreur et efficace, faisant fonctionner une stratégie difficile à un seul arrêt qui lui a permis d'accrocher le point de la dixième place.

"Notre plan initial était d'en faire deux, c'est pour ça que nous sommes partis en pneus tendres", confie d'ailleurs le pilote Toro Rosso quant à la stratégie mise en place. "Mais nous pensions que tout le monde allait en faire un seul. Les pneus se sont dégradés plus vite que ce que tout le monde pensait. Au départ de la course, j'essayais de doubler, mais c'était très difficile de rester proche des autres devant moi. C'était vraiment facile de surchauffer, donc nous avons eu un peu de mal avec ces pneus tendres. Dès que je me suis mis dans le rythme, j'étais vraiment à l'aise. Nous savions que ça allait être serré."

Voir aussi :

"Les derniers tours étaient un peu angoissants, mais je suis vraiment content du résultat, notamment après les EL3. Il y avait un peu de déception, car je pense vraiment que nous méritions de nous battre pour la Q3 en qualifications. Après samedi j'étais un peu au plus bas, mais je savais qu'une fois que nous serions dimanche, nous pourrions mener la voiture dans les points. Les gars ont fait un travail incroyable pour que la voiture soit prête. Je savais que ce ne serait pas facile, mais nous avions la voiture pour le faire."

En duel face à Grosjean

Alexander Albon, Toro Rosso STR14

Serré jusqu'au terme du dernier relais, face à un Romain Grosjean revenu très fort dans les derniers tours et se montrant très menaçant pour tenter de subtiliser cette place dans le top 10. Alexander Albon a su résister au pilote Haas, profitant de l'inévitable surchauffe des pneus de son adversaire.

"Ils m'ont dit que j'étais dixième, que Grosjean arrivait derrière, que je devais défendre", raconte-t-il. "Je n'ai pas eu le sentiment que c'était incroyable… OK, je suis parti dernier, mais ce n'était pas une course folle. Je suis content d'être le pilote du jour. Comme je le disais, j'étais peut-être le plus mauvais pilote de la journée de samedi, donc c'est chouette de revenir en force dimanche."

"C'était dur nerveusement. Il avait vraiment un gros rythme à la fin de la course. J'étais surpris car je savais qu'il allait me rattraper. L'équipe m'a dit qu'il serait dans mes échappements alors qu'il restait quatre tours. Mais ensuite, il a vraiment fait surchauffer ses pneus. J'ai connu la même chose en début de course, donc je savais que ça allait être difficile pour lui, mais je dois aussi remercier les drapeaux bleus."

"Je pensais qu'ils [les pneus] étaient fichus à dix tours de la fin. J'ai continué à attaquer, et finalement le rythme était là à trois tours de la fin. Puis il y a eu les deux derniers tours… Le problème quand on laisse les autres passer, comme les Ferrari, c'est que l'on passe au moins trois virages derrière eux et les pneus chutent complètement en performance. Le dernier tour était vraiment difficile."

Lire aussi :

Après avoir ouvert son compteur à Bahreïn il y a quinze jours grâce à une neuvième place pleine d'opportunisme, Albon a su confirmer dès le rendez-vous suivant tout en surmontant l'épreuve d'un gros crash au plus mauvais moment. De quoi dresser un premier bilan positif tandis que le package Toro Rosso-Honda montre son potentiel. Le Thaïlandais se félicite également de ce que le motoriste japonais met à disposition de ses équipes depuis le début de la saison.

"Franchement, on a eu de la puissance tout le week-end", souligne-t-il. "C'est dur de comparer aux autres, mais pour ma part, je n'ai pas eu de problème pour doubler en ligne droite. Nous apprenons encore comment économiser de la batterie, donc je devais défendre en utilisant la puissance dans les lignes droites pour économiser de l'énergie sur le reste du tour. Mais c'était chouette, j'ai pris du plaisir."

La voiture endommagée d'Alexander Albon, Toro Rosso STR14, après son crash

Article suivant
Après l'accrochage du départ, Kvyat a reçu une pénalité "injustifiée"

Article précédent

Après l'accrochage du départ, Kvyat a reçu une pénalité "injustifiée"

Article suivant

Un meilleur tour qui ne cache pas les difficultés de Gasly

Un meilleur tour qui ne cache pas les difficultés de Gasly
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Catégorie Course
Pilotes Alexander Albon
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu