Alesi veut des pénalités pour vitesse excessive dans les dégagements

L'ancien pilote de Formule 1 Jean Alesi appelle les instances à appliquer des pénalités pour excès de vitesse dans les dégagements en asphalte.

Alesi veut des pénalités pour vitesse excessive dans les dégagements

Lors de la Course Sprint de Formule 2 à Sotchi, un accident au départ a impliqué Jack Aitken et Nikita Mazepin. Les deux pilotes, qui ont dû tirer tout droit dans le dégagement du virage 2, n'ont pas vraiment perdu de rythme et se sont accrochés à la sortie de celui-ci. Cela a entraîné dans l'incident un troisième pilote, Nobuharu Matsushita, qui était lui sur la piste et a ensuite violemment percuté les barrières de sécurité. Le Russe a été reconnu coupable par les commissaires et écopé d'une pénalité de 15 positions sur la grille de la prochaine course, à Abu Dhabi.

Cet accident est intervenu quelques semaines après la sortie de piste spectaculaire d'Alex Peroni en F3 à Monza et surtout après le carambolage qui a coûté la vie à Anthoine Hubert et blessé gravement Juan Manuel Correa à Spa. Dans ce dernier cas, le contact mortel a eu lieu en dehors de la piste, dans la zone de dégagement asphaltée qui borde le côté droit du circuit en haut du Raidillon.

Lire aussi :

Alors que son fils Giuliano a lui-même été impliqué dans l'accident d'Hubert et Correa, puisque c'est sa propre sortie de piste, semble-t-il consécutive à une crevaison, qui a entraîné la suite des événements, Jean Alesi estime pour Motorsport.com qu'il faut désormais agir et fixer des limites sévères : "Le destin envoie parfois un avertissement. Malheureusement, ça a coûté la vie d'Anthoine. C'est la seule chose que je puisse dire. Je hais les gens qui critiquent quand les choses sont terminées, donc je ne veux blâmer personne. Mais nous avons eu un avertissement, et désormais il faut réagir."

"Pour l'instant, l'évolution de la sécurité de la FIA et des circuits a été d'avoir de l'asphalte, là où il y avait normalement des bacs à gravier. Maintenant, nous avons cela, il faut adapter la situation à ce qui a été fait. Quand vous sortez, il faudrait diminuer la vitesse de moitié. Si la vitesse est très importante, disons 250 km/h, vous devriez passer dans le dégagement à 120-130 km/h. Même chose si c'est 100 km/h, vous devriez être à 40-50 km/h."

"Si vous étiez en dehors de la piste, peut-être que vous perdriez deux ou trois positions, mais vous n'auriez plus jamais de situation comme à Sotchi. L'un des deux est resté à fond pour passer le plus vite possible dans la chicane [constituée de blocs de polystyrène], et l'autre s'est dit 'OK, je ne prends pas la chicane, je vais aussi vite que possible en ligne droite'. Et puis ils se sont percutés et ont entraîné un gros accident."

Des pénalités "extrêmement dures"

Quand il lui est demandé s'il était réaliste de demander à la FIA de contrôler la vitesse dans les dégagements, il répond : "La vitesse limite dans les stands est de 80 km/h. Vous faites 82, vous êtes pénalisés. Je vous le dis : la performance de ces voitures est énorme au niveau du freinage. Ils vont probablement surréagir et vraiment arrêter la voiture, en allant 80% plus lentement au lieu de 50%."

Alesi estime par ailleurs que des pénalités fortes sont la seule manière d'aborder le problème. "Ça a été expliqué à chacun des pilotes, et comme d'habitude, ce qui se passe quand vous expliquez, c'est que ça ne fonctionne pas comme ça. Donc il faut être extrêmement dur. Ce qui veut dire que si c'est en essais libres, ça devrait être comme ne pas s'arrêter à la pesée."

"Si vous manquez la pesée, vous partez des stands. Ça devrait être comme ça. Vous ne perdez pas de vitesse, vous partez des stands. Après une fois, deux fois, trois fois, vous allez commencer à comprendre. Si ça arrive pendant la course, parfois on voit une pénalité de cinq secondes ; non, ça devrait être un drive through."

Lire aussi :

Le Français ne vise d'ailleurs pas que la F2 : "C'est partout, dans chaque catégorie. Surtout en matière de sécurité, il faut avoir une réglementation stricte. En plus, en ce moment, par rapport à ce que j'ai piloté et ce que je vois actuellement, l'évolution de la sécurité des voitures est énorme. J'ai piloté la F2 à Monza. Quand c'est comme ça, vous vous asseyez dans la voiture et vous avez l'impression que rien ne peut arriver. Comme on est dans cet état d'esprit, il faut des règles."

"Maintenant, il y a un équilibre économique pour un circuit. La F1 est une chose, ensuite vous avez le MotoGP, le GT, chaque catégorie a ses propres problèmes. Vous ne pouvez pas toujours dire au circuit : 'Faites la piste pour la F1'. Ils doivent avoir de la flexibilité pour préparer le circuit pour toutes ces catégories. On ne peut pas changer le circuit en permanence ; nous devrions demander aux séries d'adapter la vitesse, au cas où la trajectoire de course est manquée."

Le dégagement d'Hockenheim, "pas acceptable"

Il juge également que la FIA devrait éviter des situations comme ce qui a été vu au GP d'Allemagne, où un dégagement en asphalte s'est transformé en patinoire et a empêché les concurrents qui y passaient, sous la pluie, de pouvoir maîtriser leur voiture. "Ce que nous avons vu à Hockenheim n'est pas acceptable."

Lire aussi :

"C'était un dégagement en asphalte, mais il est utilisé pendant la saison pour des départs de dragster, donc c'était plein d'huile ou autre, et c'était comme de la glace. Ils ont perdu deux ou trois voitures là-bas. Pour moi, ce n'est pas acceptable. Il faut faire comme au Paul Ricard, avec un asphalte spécial, où il y a en fait plus de grip à l'extérieur que sur la piste."

Avec Adam Cooper 

partages
commentaires
Un moteur maison ou Ferrari, McLaren n'y a jamais pensé
Article précédent

Un moteur maison ou Ferrari, McLaren n'y a jamais pensé

Article suivant

Ecclestone : Liberty doit se concentrer sur Ferrari et Red Bull

Ecclestone : Liberty doit se concentrer sur Ferrari et Red Bull
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021