Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
38 jours

Alesi veut des pénalités pour vitesse excessive dans les dégagements

partages
commentaires
Alesi veut des pénalités pour vitesse excessive dans les dégagements
Par :
5 oct. 2019 à 15:40

L'ancien pilote de Formule 1 Jean Alesi appelle les instances à appliquer des pénalités pour excès de vitesse dans les dégagements en asphalte.

Lors de la Course Sprint de Formule 2 à Sotchi, un accident au départ a impliqué Jack Aitken et Nikita Mazepin. Les deux pilotes, qui ont dû tirer tout droit dans le dégagement du virage 2, n'ont pas vraiment perdu de rythme et se sont accrochés à la sortie de celui-ci. Cela a entraîné dans l'incident un troisième pilote, Nobuharu Matsushita, qui était lui sur la piste et a ensuite violemment percuté les barrières de sécurité. Le Russe a été reconnu coupable par les commissaires et écopé d'une pénalité de 15 positions sur la grille de la prochaine course, à Abu Dhabi.

Cet accident est intervenu quelques semaines après la sortie de piste spectaculaire d'Alex Peroni en F3 à Monza et surtout après le carambolage qui a coûté la vie à Anthoine Hubert et blessé gravement Juan Manuel Correa à Spa. Dans ce dernier cas, le contact mortel a eu lieu en dehors de la piste, dans la zone de dégagement asphaltée qui borde le côté droit du circuit en haut du Raidillon.

Lire aussi :

Alors que son fils Giuliano a lui-même été impliqué dans l'accident d'Hubert et Correa, puisque c'est sa propre sortie de piste, semble-t-il consécutive à une crevaison, qui a entraîné la suite des événements, Jean Alesi estime pour Motorsport.com qu'il faut désormais agir et fixer des limites sévères : "Le destin envoie parfois un avertissement. Malheureusement, ça a coûté la vie d'Anthoine. C'est la seule chose que je puisse dire. Je hais les gens qui critiquent quand les choses sont terminées, donc je ne veux blâmer personne. Mais nous avons eu un avertissement, et désormais il faut réagir."

"Pour l'instant, l'évolution de la sécurité de la FIA et des circuits a été d'avoir de l'asphalte, là où il y avait normalement des bacs à gravier. Maintenant, nous avons cela, il faut adapter la situation à ce qui a été fait. Quand vous sortez, il faudrait diminuer la vitesse de moitié. Si la vitesse est très importante, disons 250 km/h, vous devriez passer dans le dégagement à 120-130 km/h. Même chose si c'est 100 km/h, vous devriez être à 40-50 km/h."

"Si vous étiez en dehors de la piste, peut-être que vous perdriez deux ou trois positions, mais vous n'auriez plus jamais de situation comme à Sotchi. L'un des deux est resté à fond pour passer le plus vite possible dans la chicane [constituée de blocs de polystyrène], et l'autre s'est dit 'OK, je ne prends pas la chicane, je vais aussi vite que possible en ligne droite'. Et puis ils se sont percutés et ont entraîné un gros accident."

Des pénalités "extrêmement dures"

Quand il lui est demandé s'il était réaliste de demander à la FIA de contrôler la vitesse dans les dégagements, il répond : "La vitesse limite dans les stands est de 80 km/h. Vous faites 82, vous êtes pénalisés. Je vous le dis : la performance de ces voitures est énorme au niveau du freinage. Ils vont probablement surréagir et vraiment arrêter la voiture, en allant 80% plus lentement au lieu de 50%."

Alesi estime par ailleurs que des pénalités fortes sont la seule manière d'aborder le problème. "Ça a été expliqué à chacun des pilotes, et comme d'habitude, ce qui se passe quand vous expliquez, c'est que ça ne fonctionne pas comme ça. Donc il faut être extrêmement dur. Ce qui veut dire que si c'est en essais libres, ça devrait être comme ne pas s'arrêter à la pesée."

"Si vous manquez la pesée, vous partez des stands. Ça devrait être comme ça. Vous ne perdez pas de vitesse, vous partez des stands. Après une fois, deux fois, trois fois, vous allez commencer à comprendre. Si ça arrive pendant la course, parfois on voit une pénalité de cinq secondes ; non, ça devrait être un drive through."

Lire aussi :

Le Français ne vise d'ailleurs pas que la F2 : "C'est partout, dans chaque catégorie. Surtout en matière de sécurité, il faut avoir une réglementation stricte. En plus, en ce moment, par rapport à ce que j'ai piloté et ce que je vois actuellement, l'évolution de la sécurité des voitures est énorme. J'ai piloté la F2 à Monza. Quand c'est comme ça, vous vous asseyez dans la voiture et vous avez l'impression que rien ne peut arriver. Comme on est dans cet état d'esprit, il faut des règles."

"Maintenant, il y a un équilibre économique pour un circuit. La F1 est une chose, ensuite vous avez le MotoGP, le GT, chaque catégorie a ses propres problèmes. Vous ne pouvez pas toujours dire au circuit : 'Faites la piste pour la F1'. Ils doivent avoir de la flexibilité pour préparer le circuit pour toutes ces catégories. On ne peut pas changer le circuit en permanence ; nous devrions demander aux séries d'adapter la vitesse, au cas où la trajectoire de course est manquée."

Le dégagement d'Hockenheim, "pas acceptable"

Il juge également que la FIA devrait éviter des situations comme ce qui a été vu au GP d'Allemagne, où un dégagement en asphalte s'est transformé en patinoire et a empêché les concurrents qui y passaient, sous la pluie, de pouvoir maîtriser leur voiture. "Ce que nous avons vu à Hockenheim n'est pas acceptable."

Lire aussi :

"C'était un dégagement en asphalte, mais il est utilisé pendant la saison pour des départs de dragster, donc c'était plein d'huile ou autre, et c'était comme de la glace. Ils ont perdu deux ou trois voitures là-bas. Pour moi, ce n'est pas acceptable. Il faut faire comme au Paul Ricard, avec un asphalte spécial, où il y a en fait plus de grip à l'extérieur que sur la piste."

Avec Adam Cooper 

Article suivant
Un moteur maison ou Ferrari, McLaren n'y a jamais pensé

Article précédent

Un moteur maison ou Ferrari, McLaren n'y a jamais pensé

Article suivant

Ecclestone : Liberty doit se concentrer sur Ferrari et Red Bull

Ecclestone : Liberty doit se concentrer sur Ferrari et Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jean Alesi
Auteur Fabien Gaillard