Albon n'a pas plus de pression malgré la victoire de Gasly

Si Pierre Gasly a finalement remporté sa première victoire en Formule 1 avant même le premier podium d'Alexander Albon, ce dernier ne ressent pas de pression vis-à-vis de sa position chez Red Bull Racing.

Albon n'a pas plus de pression malgré la victoire de Gasly

Pierre Gasly a profité d'incidents de course pour aller chercher la victoire au Grand Prix d'Italie, avec un succès qui le hisse seulement cinq points derrière Alexander Albon au championnat pilotes. Un Albon qui souffre en ce début de saison, n'ayant engrangé que 48 unités face aux 110 au compteur de son coéquipier Max Verstappen. C'est avec de tels résultats que Gasly avait justement été remplacé par Albon chez Red Bull à la mi-saison 2019. Et pour couronner le tout, pendant que le Français s'imposait à Monza, l'Anglo-Thaïlandais était englué dans le peloton, notamment handicapé par un fond plat endommagé au premier virage.

Lire aussi :

Cependant, lorsque Motorsport.com lui demande si la victoire de Gasly augmente la pression sur ses épaules, Albon répond : "Non, pas du tout. La méthode reste la même. Je pense que c'est comme ça depuis ma première course en F1. De mon côté, je regarde mes courses récentes, et ça s'améliore. Je suis satisfait du déroulement des choses. Nous avons un autre week-end à réussir, sur lequel il faut se concentrer. Je pense que Monza en particulier n'était pas vraiment représentatif de ce qu'il se passait. Mais les bons moments viendront, et je suis sûr que quand j'aurai les opportunités, je montrerai ce dont je suis capable."

"Quand on rejoint un top team, on veut forcément être performant, car c'est une opportunité de gagner des courses ou de faire des podiums, mais en matière de pression supplémentaire, la pression vient vraiment de l'intérieur. C'est le pilote qui veut être performant, plus qu'autre chose. Cela ne change pas vraiment quand on change d'écurie. Ce n'est pas différent, à vrai dire."

Albon qualifie son week-end de Monza de "très positif, si l'on enlève dimanche", puisqu'il s'est qualifié plus près que jamais cette saison de son coéquipier Max Verstappen : il n'avait que trois dixièmes de déficit en Q3. Demeure forcément la déception de ne pas avoir pu profiter des circonstances de course pour accrocher un premier podium qui lui a déjà échappé à deux reprises sur les dix derniers Grands Prix, lors d'accrochages avec Lewis Hamilton au Brésil et en Autriche.

"On veut toujours être [sur le podium], c'est sûr. Surtout quand on voit des opportunités comme ça où, disons, les Mercedes ne sont pas là pour gagner la course, on est forcément déçu de savoir qu'on aurait pu faire mieux. Mais tant de voitures ont été affectées. Ce n'est pas comme si nous étions les seuls, il y en a quelques-uns dont la course a été compromise", conclut le pilote Red Bull.

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Racing Point : "Pérez a été tenu au courant de ce qui se passait"

Article précédent

Racing Point : "Pérez a été tenu au courant de ce qui se passait"

Article suivant

Horner : Remplacer Albon par Gasly "n'aurait pas de sens"

Horner : Remplacer Albon par Gasly "n'aurait pas de sens"
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021