Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
2 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
37 jours

Alfa Romeo a "les preuves" pour faire appel des pénalités

partages
commentaires
Alfa Romeo a "les preuves" pour faire appel des pénalités
Par :
29 juil. 2019 à 10:00

Alfa Romeo va faire appel des deux pénalités infligées après le Grand Prix d'Allemagne à Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi, avec la conviction de disposer des éléments nécessaires pour inverser la décision des commissaires.

Après avoir placé ses deux pilotes dans les points dimanche à Hockenheim, Alfa Romeo a tout perdu suite à une pénalité de 30 secondes infligée à la fois à Kimi Räikkönen et à Antonio Giovinazzi. Les deux hommes avaient terminé septième et huitième du Grand Prix d'Allemagne, avant qu'une enquête des commissaires ne soit ouverte. En cause, une irrégularité dans la manière dont a fonctionné l'embrayage sur les deux C38 au moment du départ, qui a été donné arrêté, sur piste humide, mais après plusieurs tours de formation effectués derrière la voiture de sécurité. Les commissaires ont estimé que le fonctionnement de l'embrayage avait produit un effet similaire à celui de l'anti-patinage. 

Lire aussi :

Alfa Romeo doit encore officiellement faire appel, mais l'écurie a confié son intention de le faire dès dimanche soir. Son directeur Frédéric Vasseur assure disposer des éléments de preuve suffisants pour permettre d'annuler la sanction et de réintégrer les deux monoplaces dans le top 10. 

"C'est extrêmement décevant d'avoir les deux voitures pénalisées et sorties des points, après une course qui a été passionnante", regrette Vasseur. "La situation est survenue pendant les tours que nous avons passés derrière la voiture de sécurité, avant le départ arrêté. Nous avons été victimes d'un dysfonctionnement de l'embrayage, qui était hors de notre contrôle, et nous allons enquêter sur ce problème. Nous respectons le processus de la FIA et le travail des commissaires, mais nous ferons appel de cette décision car nous pensons avoir les éléments et les preuves pour l'inverser. À cet égard, nous serons bientôt en contact avec la FIA."

"Kimi et Antonio ont très bien piloté dans des conditions difficiles, la septième et la huitième places étaient une juste récompense pour leur performance. L'équipe a travaillé d'arrache-pied pour placer les deux voitures dans les points, et nous avons montré une fois de plus que nous avions le rythme pour nous battre à l'avant du milieu de grille. Cette course était une vitrine formidable pour la Formule 1, et c'est dommage que ça se termine comme ça."

Interrogé par Motorsport.com avant que la décision des commissaires ne tombe, Frédéric Vasseur avait fait part d'une once de frustration malgré la présence de ses deux pilotes dans le top 10, car une course aussi mouvementée aurait pu ouvrir la voie à un résultat encore meilleur. "Je crois que nous avons manqué une opportunité lors de l'avant-dernière voiture de sécurité, nous sommes rentrés au stand un tour trop tard", déplorait le Français. "Le problème, c'est que nous nous battons contre Toro Rosso, et ils ont marqué plus de points que nous. On en veut toujours plus dans ce genre de conditions, on veut toujours avoir le bon timing pour les arrêts au stand."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Article suivant
Un GP d'Allemagne "difficile à digérer" pour Renault

Article précédent

Un GP d'Allemagne "difficile à digérer" pour Renault

Article suivant

Verstappen : Nous avons pris toutes les bonnes décisions

Verstappen : Nous avons pris toutes les bonnes décisions
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Lieu Hockenheimring
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique , Antonio Giovinazzi
Équipes Alfa Romeo
Auteur Basile Davoine