Formule 1 GP de Bahreïn

Alonso : Personne n'a "la vision et l'ambition" d'Aston Martin

Selon Fernando Alonso, les autres équipes de la grille n'ont pas les qualités qui ont été essentielles à la progression spectaculaire d'Aston Martin entre 2022 et 2023.

The Aston Martin team cheer Fernando Alonso, Aston Martin AMR23, 3rd position, over the line

Fernando Alonso a décroché à Bahreïn son premier podium depuis le Grand Prix du Qatar 2021, en terminant troisième derrière Max Verstappen et Sergio Pérez lors de la manche d'ouverture de la campagne 2023. Ce qui rend la performance du double Champion du monde plus impressionnante est qu'il a décroché ce résultat pour sa première course avec Aston Martin, équipe qui a terminé septième du championnat constructeurs l'année dernière.

Parce que les diverses structures de la grille parlent généralement en années en ce qui concerne la progression vers le sommet de la grille, le bond en avant spectaculaire d'Aston Martin en un hiver en a surpris plus d'un. Alonso affirme cependant que les explications sur ce regain de forme, quand d'autres équipes ont stagné, sont claires.

"Il faut avoir la vision et l'ambition de Lawrence Stroll [propriétaire de l'équipe, ndlr], ou de nos dirigeants et de notre management, car les opportunités existent pour tout le monde", explique-t-il. "Mais il semble qu'une seule équipe soit prête à faire tout ce qu'il faut pour gagner. Et je suis fier d'en faire partie."

Le podium surprise d'Alonso à Bahreïn a prouvé que le rythme affiché par Aston Martin lors des essais de pré-saison n'était pas un coup de poker. Et puisque Mercedes et Ferrari ne semblent pas être aussi à l'aise qu'Aston sur le sujet de la dégradation des pneumatiques, Alonso pense bénéficier d'autres opportunités pour briller lors des manches à venir.

Fernando Alonso exulte à l'arrivée du GP de Bahreïn.

Fernando Alonso exulte à l'arrivée du GP de Bahreïn.

Ainsi, bien que Red Bull ait survolé les débats au Grand Prix de Bahreïn, Alonso reste convaincu qu'il peut viser une victoire cette année : "Je dirais que oui parce que lorsque l'on est troisième à la première course, il [reste] 22 opportunités. Même l'année dernière, je me souviens qu'au Canada, lors des qualifications sur le mouillé, nous étions en première ligne. Tout peut arriver sur 22 courses avec des conditions différentes. Je vais faire de mon mieux pour avoir cette opportunité [de victoire]."

"Peut-être que nous avons besoin d'aide. L'année dernière, nous avons eu besoin de l'aide des équipes de pointe pour monter sur le podium. Cette année, s'il y a cette aide ou s'il y a quelques abandons ou quelques problèmes devant nous, peut-être que ce sera plus qu'un podium. Alors espérons-le."

En outre, étant donné que les principaux adversaires d'Aston Martin sont dans la deuxième année de leur concept, Alonso a toutes les raisons de croire que son équipe peut faire davantage de progrès avec le développement.

"Il y a quelques domaines que nous devons améliorer, je ne les partagerai pas", ajoute-t-il. "Mais je pense que le plus important est que la nouvelle Aston Martin est simplement un nouveau projet. Ce n'est que le début. Ce n'est pas la voiture finale, ce n'est que le point de départ du concept que nous avons modifié au cours de l'hiver. Je pense que certaines des équipes de pointe ont conservé leur philosophie de l'année dernière."

"Red Bull ou Ferrari ont plus ou moins gardé les mêmes formes. Ils ont seulement peaufiné les choses et perfectionné la bonne base qu'ils avaient [en 2022]. Pour nous, c'était beaucoup plus difficile. Nous devons changer 95% de la voiture. Donc j'imagine qu'il y a plus [de choses] à apprendre de la voiture et qu'il y a plus à venir de notre côté. [J'ai] totalement confiance dans notre équipe, ils savent évidemment ce qu'ils font. Espérons que nous nous améliorerons bientôt."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ocon, Alpine et les trois pénalités : chronologie d'un calvaire
Article suivant Vasseur croit au concept de Ferrari : "Une question de réglages"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France