Alpine se donne quatre ans pour atteindre le sommet

Alpine F1 Team se donne l'objectif de multiplier les podiums en 2024.

Alpine se donne quatre ans pour atteindre le sommet
Charger le lecteur audio

Le retour d'Alpine (anciennement Renault) aux avant-postes continue de se faire attendre en Formule 1. Le constructeur tricolore restait sur sa meilleure saison depuis son retour en tant qu'écurie à part entière, ayant pris la cinquième place du championnat 2020 avec 181 points au compteur et trois podiums à son actif, mais il est manifestement bien difficile de transformer l'essai pour se hisser dans la hiérarchie.

L'an passé, Renault était au coude-à-coude avec McLaren, Racing Point et parfois Ferrari ; cette saison, cinquième à nouveau, Alpine reste solidement installé en milieu de tableau, tandis que McLaren et Ferrari ont pris la poudre d'escampette et ont désormais un cran d'avance. Bien sûr, la hiérarchie pourrait être chamboulée par l'arrivée de la nouvelle réglementation technique en 2022, un moment que l'équipe attend avec impatience depuis longtemps – mais elle établit manifestement ses objectifs à plus long terme.

"Nous avons un projet sur le long terme, l'objectif est d'atteindre un niveau de compétitivité qui nous place sur le podium aussi souvent que possible en 2024", déclare Laurent Rossi, PDG d'Alpine, pour le site officiel de la F1. "À partir de la cinquième place actuelle, on peut aisément établir un plan d'action. Cela va être un peu mieux chaque année. C'est un projet sur 100 courses, quatre ans, quatre saisons. À chaque course, nous devons progresser. Cela peut être des progrès que l'on voit en piste ou des progrès que l'on ne voit pas, tous les petits détails. L'idée est de ne jamais arrêter et de pouvoir voir que nous allons dans la bonne direction."

"L'an prochain, ce sera pile ou face. Tout ce que nous voulons est nous assurer d'avoir un niveau de performance satisfaisant au début, qui ne nous mette pas trop loin des avant-postes, et à partir de là, nous poursuivrons notre ascension du sommet."

Renault/Alpine a progressivement reporté et nuancé ses objectifs après le plan clair établi lors de son retour à l'aube de la saison 2016 : il s'agissait alors de monter sur le podium en 2018, de gagner en 2019 et de remporter le titre en 2020. Cyril Abiteboul, qui dirigeait alors l'équipe, avait reconnu un budget sous-estimé. Néanmoins, malgré des résultats qui ne sont pas à la hauteur de l'ambition initiale, l'avenir ne semble pas être remis en question.

"Nous ne sommes pas près de partir, nous sommes là pour progresser chaque année. Nous sommes là avec une ambition. Alpine fait partie de l'un des plus grands constructeurs au monde. En somme, Alpine aura un engagement sur le long terme", conclut Rossi, qui compte continuer de bâtir la marque Alpine autour de l'écurie de Formule 1.

WEC :

partages
commentaires

Voir aussi :

Petronas nie les rumeurs et réaffirme son engagement avec Mercedes
Article précédent

Petronas nie les rumeurs et réaffirme son engagement avec Mercedes

Article suivant

Pato O'Ward confie ses rêves ambitieux de F1

Pato O'Ward confie ses rêves ambitieux de F1
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021