Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Après Bahreïn, Norris avait fait une croix sur les podiums

Dimanche, c'est un Lando Norris "surpris" qui a retrouvé le podium à Imola, lui qui doutait quant à la capacité de son écurie à décrocher un top trois cette année.

Le troisième Lando Norris, McLaren, arrive sur le podium

Après un début de saison exécrable pour McLaren en 2022, où les deux voitures terminaient hors des points à Bahreïn, Lando Norris ne s'attendait pas à voir une progression aussi fulgurante. Selon le pilote, l'écurie de Woking était "larguée" et devait s'attendre à "souffrir" cette année. Pourtant, le Britannique a empoché la septième place le week-end suivant en Arabie saoudite, avant que les deux monoplaces orange terminent dans le top dix en Australie.

Des résultats convaincant qui reléguaient Bahreïn au rang de simple erreur de parcours. Mais la progression était loin d'être terminée, puisque Norris a décroché son premier podium de la saison à Imola. Même si ce résultat a été aidé par l'abandon de Carlos Sainz et le tête-à-queue de Charles Leclerc, le pilote avait tout de même qualifié sa voiture en troisième position le vendredi, dans des conditions difficiles.

Soulagé après la course, Norris a déclaré qu'il ne s'attendait pas à voir McLaren décrocher un podium cette saison, tant le résultat à Bahreïn avait été décevant. "Je crois que je suis surpris de me retrouver ici, mais ça fait du bien", s'est réjouit le pilote de 22 ans. "Quand on pense à là où nous étions il y a trois ou quatre semaines à Bahreïn, se retrouver sur le podium ici, je pensais sincèrement que nous ne monterions pas dessus de l'année. C'est un choc."

"Ce n'est peut-être pas si surprenant compte tenu des progrès réalisés sur le mois passé, mais on ne s'attendait pas à ça, surtout quand on voit à quel point les Red Bull et les Ferrari sont plus rapides. C'est difficile de s'imaginer sur le podium, et finir cinquième aurait déjà été un bon résultat aujourd'hui. Mais plusieurs bonnes choses ont eu lieu pendant la course, un départ incroyable pour être devant les Ferrari et à l'abri du chaos derrière. C'était une course solitaire mais géniale."

Pourtant, McLaren aurait pu espérer encore mieux. Avec les cinquième et sixième places à l'arrivée du sprint, les hommes de Zak Brown pouvaient arriver tous deux dans les points, mais Norris est devenu l'unique espoir de marquer lorsque son coéquipier a harponné Carlos Sainz dans le premier freinage. Si Daniel Ricciardo a pu continuer, sa course était ruinée par un arrêt prématuré au stand. Sa 18e place à l'arrivée a laissé un goût amer, surtout comparée au résultat de son coéquipier.

Et si la McLaren donnait l'impression d'être la troisième voiture la plus rapide du week-end, Norris estime qu'il est "trop difficile de dire" si telle était la réalité. D'autant que le pilote estime que la hiérarchie "change à chaque week-end".

"La Mercedes n'était pas si mauvaise ce week-end", a-t-il poursuivi. "Je pense que nous étions un petit peu plus rapides qu'eux. Et l'Alfa Romeo était peut-être plus véloce. Mais ce n'est pas vraiment important, on a battu deux voitures qui sont sans doute plus rapides d'une seconde au tour : l'une a terminé dans le mur, l'autre dans les graviers. Cela ne veut pas nécessairement dire que vous avez la troisième, quatrième ou cinquième meilleure voiture. Nous avons juste réalisé une bonne course de notre côté. La voiture était bonne, j'avais la confiance et c'est tout ce qui est nécessaire."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Hamilton, Russell et les expérimentations Mercedes à Imola
Article suivant Russell est persuadé que Hamilton "reviendra plus fort"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France