Aston Martin va remplacer son PDG, le directeur d'AMG est favori

Près de quatre mois après l'officialisation de l'arrivée de Lawrence Stroll parmi ses actionnaires, Aston Martin va connaître son premier grand changement avec la nomination d'un nouveau PDG.

Aston Martin va remplacer son PDG, le directeur d'AMG est favori

Au bord du gouffre fin 2019, la marque Aston Martin a entamé une mue impressionnante avec l'arrivée de Lawrence Stroll en tant qu'actionnaire via un consortium, après avoir déjà acheté Racing Point, fin janvier. Le Canadien a lancé de grands chantiers au sein de la marque, avec le lancement d'un projet en F1 sur les bases de Racing Point, mais aussi l'annulation du programme au Mans avec la Valkyrie.

Du côté des voitures de route, rien n'a été précisé pour le moment et le constructeur compte toujours sur le succès de son premier SUV, le DBX, pour augmenter son volume de ventes, comme l'ont fait d'autres marques de luxe. Mais la stratégie de Stroll ne s'axe pas uniquement sur l'aspect sportif d'Aston Martin, et des changements ont été initiés en interne à l'échelle de l'entreprise, avec comme premier effet le départ du PDG, Andy Palmer.

Lire aussi :

Arrivé en 2014, Palmer est jugé responsable des difficultés économiques dans lesquelles s'embourbait Aston Martin avant l'arrivée de Stroll, mais aussi de la chute vertigineuse de l'action en bourse, puisqu'elle est passée de 19 livres fin 2018 à 0,35 livre aujourd'hui. Le favori pour le remplacer est Tobias Moers, aujourd'hui PDG du département sportif de Mercedes, AMG. Rien n'a été confirmé par Aston Martin pour le moment, si ce n'est des changements à venir dans sa direction : "L'entreprise confirme qu'elle est en train de revoir son équipe de management et des annonces seront faites en temps voulu."

Après l'arrivée de Toto Wolff au capital de la marque, les rumeurs d'un rapprochement entre Mercedes et Aston Martin en F1 vont certainement être relancées par l'arrivée de Moers à la tête de la firme de Gaydon, si celle-ci se confirme. Pour autant, les deux constructeurs s'éloignent sur le plan industriel, puisque les moteurs AMG ne seront plus utilisés par Aston Martin, qui fabriquera ses propres blocs propulseurs à l'avenir, pour l'ensemble de sa gamme. Par ailleurs, Daimler est actionnaire à 5%, comme le stipulait l'accord accompagnant la fourniture des moteurs destinés aux voitures de production, et possède un droit de veto sur l'arrivée de potentiels investisseurs.

partages
commentaires
Abiteboul : Renault compte rester "très longtemps" en compétition

Article précédent

Abiteboul : Renault compte rester "très longtemps" en compétition

Article suivant

Ricciardo a été fier de recevoir l'approbation de grands pilotes

Ricciardo a été fier de recevoir l'approbation de grands pilotes
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021