Aston Martin suspend son programme Hypercar pour Le Mans

Le constructeur britannique a décidé de suspendre son programme Hypercar pour le WEC et les 24 Heures du Mans. La Valkyrie ne sera pas présente en compétition en 2020-2021 et le projet va être réévalué.

Aston Martin suspend son programme Hypercar pour Le Mans

Moins d'un an après l'annonce fracassante de son engagement au plus haut niveau de l'Endurance, Aston Martin a fait machine arrière. De l'eau a coulé sous les ponts depuis la conférence de presse qui s'était déroulée dans l'antre du circuit des 24 Heures du Mans. Plus d'eau que prévu... En juin 2019, en marge de la présentation du futur règlement Hypercar, le constructeur britannique avait scellé son arrivée dans la catégorie amenée à remplacer le LMP1 à partir de la saison 2020-2021 du WEC. Le programme devait s'articuler autour de la Valkyrie, en dérivant la machine conçue par Adrian Newey et Red Bull Advanced Technologies afin de l'adapter à la réglementation sportive. Il n'en sera rien. 

Aston Martin a annoncé la suppression du programme Hypercar, que l'on pourra donc qualifier de mort-né. L'arrivée de Lawrence Stroll à la tête de la marque est passée par-là et les orientations ont changé. En investissant près de 600 millions d'euros – avec un consortium d'investisseurs –, l'homme d'affaires a non seulement mis la main sur 20% des parts d'Aston Martin, mais a surtout sauvé la marque d'une situation économique qui devenait délicate. 

Lire aussi :

Si Lawrence Stroll s'est mué en recours salvateur, cela ne se fait toutefois pas sans une profonde réflexion liée aux activités d'Aston Martin. En scellant l'accord d'investissement, le Canadien a également mis en place un partenariat qui fera de l'écurie Racing Point – dont il est également propriétaire – l'incarnation officielle du constructeur en Formule 1, et ce pour dix ans sous le nom on ne peut plus clair d'Aston Martin F1 Team. Le tout avec des objectifs ambitieux et très élevés

Dans ces conditions, le programme pensé pour le Championnat du monde d'Endurance et les 24 Heures du Mans ne trouve pas grâce dans l'immédiat aux yeux du nouvel actionnariat, qui veut prendre le temps d'en évaluer l'intérêt. Pas question de courir trop de lièvres à la fois, et c'est l'engagement au Mans qui en paie le prix. D'autant que s'est ajoutée une autre inconnue, qu'est la future réglementation LMDh, née du rapprochement entre l'ACO et l'IMSA. Celle-ci va également changer la donne et des détails supplémentaires à son sujet sont attendus lors du rendez-vous de Sebring le mois prochain. 

Ambition "intacte" mais évaluation nécessaire

Aperçu de l'hypercar Aston Martin Valkyrie

Ce mercredi, Aston Martin a officialisé sa décision en indiquant que la Valkyrie ne serait pas engagée en 2020-2021, ni en WEC ni même aux 24 Heures du Mans. Le constructeur évoque une "interruption" et un "report du développement" tout en se disant "ouvert à travailler avec les deux organisations afin de trouver une voie appropriée pour toute participation future". En revanche, le programme GTE avec la Vantage est maintenu.

"Avec un changement aussi important qui se produit en Endurance, la décision d'interrompre notre engagement en Hypercar WEC nous donne le temps nécessaire pour évaluer calmement la situation de la catégorie la plus élevée de la discipline, ainsi que notre place au sein de celle-ci", précise David King, vice-président d'Aston Martin Racing. 

La nouvelle est en tout cas un coup dur pour le WEC à court terme puisque Aston Martin devait faire son entrée dans la catégorie Le Mans Hypercar dès septembre prochain. À l'heure actuelle, seule la présence de Toyota avec son hypercar semble donc assurée, tandis que Glickenhaus et ByKolles ont réaffirmé plusieurs fois leur intérêt mais laissent de nombreuses questions en suspens. Peugeot a prévu de rejoindre les rangs du championnat mais pas avant l'horizon 2022.

"L'ambition d'Aston Martin de concourir pour la victoire au général des 24 Heures du Mans demeure intacte, mais il est juste de réévaluer notre position à la lumière du changement significatif qui intervient et que nous n'avions pas anticipé lorsque nous nous sommes engagés l'année dernière", précise Andy Palmer, président du groupe Aston Martin Lagonda. "Nous avions engagé l'Aston Martin Valkyrie en WEC et au Mans avec la compréhension que nous serions en concurrence avec des autos similaires et des constructeurs partageant les mêmes idées. La situation a changé, et il est logique que nous fassions une pause pour réévaluer nos options."

partages
commentaires
Verstappen et Albon ont testé l'Aston Martin Valkyrie

Article précédent

Verstappen et Albon ont testé l'Aston Martin Valkyrie

Article suivant

Aston Martin : L'ACO "prend acte" mais croit toujours à l'Hypercar

Aston Martin : L'ACO "prend acte" mais croit toujours à l'Hypercar
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021