WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
40 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
138 jours

Aston Martin : L'ACO "prend acte" mais croit toujours à l'Hypercar

partages
commentaires
Aston Martin : L'ACO "prend acte" mais croit toujours à l'Hypercar
Par :
19 févr. 2020 à 10:04

Les dirigeants de l'ACO et du WEC ont réagi à la mise en pause du programme Aston Martin Valkyrie et demeurent convaincus qu'un constructeur a "toute sa place" dans la catégorie Le Mans Hypercar.

Avec des regrets évidents, les organisateurs du Championnat du monde d'Endurance et des 24 Heures du Mans ont pris acte de la décision annoncée par Aston Martin mercredi. Le constructeur britannique a suspendu son projet de programme Hypercar afin de réévaluer la situation, mettant notamment en avant le changement de donne provoqué par le rapprochement entre l'ACO et l'IMSA pour créer une catégorie LMDh. Président de l'Automobile club de l'ouest, Pierre Fillon ne cache pas avoir perçu les signes avant-coureurs de la nouvelle et espère qu'il s'agira d'un report permettant de voir Aston Martin évoluer un jour à nouveau au plus haut niveau de l'Endurance.

Lire aussi :

"Aston Martin nous a tout récemment informés de cette nouvelle étape transitoire dans son projet Valkyrie Le Mans Hypercar", précise-t-il. "Nous ne pouvons qu’en prendre acte et attendons une issue favorable. Depuis quelques mois déjà, nous avions pu enregistrer les difficultés économiques d’Aston Martin, ses interrogations tant sur ses futurs programmes sportifs, à savoir Endurance et F1, que sur ses orientations stratégiques. Les évolutions liées au contexte économique et industriel sont des paramètres qui peuvent toujours survenir en cours de réalisation, de concrétisation de projets pour un constructeur."

Le mois prochain, en marge du meeting de Sebring, des détails seront apportés sur la future catégorie LMDh. Néanmoins, les dirigeants de l'Endurance mondiale continuent de croire en la réglementation Le Mans Hypercar comme une plateforme légitime et vouée à un avenir brillant. Pour l'heure, seul Toyota présente des garanties de présence en 2020-2021 sous ce régime, tandis que Peugeot suit la même option pour le moment avec 2022 en ligne de mire, mais attend toutefois de connaître les détails de la convergence entre ACO et IMSA.

"Concernant la prochaine catégorie reine Le Mans Hypercar, nous voulons croire et restons intimement convaincus qu’un constructeur y a toute sa place, dans ses meilleurs intérêts aussi", insiste Pierre Fillon. "Courir aux 24 Heures du Mans et en Championnat du Monde d’Endurance FIA, à ce niveau de technologie et de budget est une opportunité indéniable pour un constructeur de démontrer sa compétitivité, tous domaines confondus : technique, efficacité, consommation modérée, mobilité durable. La convergence ACO/IMSA n’impacte pas cette catégorie, les prochains éléments donnés à Sebring, mi-mars, sur les détails techniques de cette plate-forme, le confirmeront."

Lire aussi:

Directeur général du FIA WEC, Gérard Neveu déplore également une mauvaise nouvelle "sur le court terme" mais se montre lui aussi optimiste pour les années à venir. "Nous avons toujours Toyota et Peugeot, ainsi que d’autres concurrents, qui ont exprimé leur intérêt pour les Le Mans Hypercar et, avec l’arrivée des LMDh, nous accueillerons de nombreux autres constructeurs", rappelle-t-il. "Bien sûr, il aurait mieux valu qu’Aston Martin soit également présent, mais il est important d’avoir un éventail de constructeurs aussi large que possible et c’est le plan stratégique sur lequel nous travaillons pour l’avenir."

Article suivant
Aston Martin suspend son programme Hypercar pour Le Mans

Article précédent

Aston Martin suspend son programme Hypercar pour Le Mans

Article suivant

Le Mans Hypercar : "Pas de retour en arrière" pour Toyota

Le Mans Hypercar : "Pas de retour en arrière" pour Toyota
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Équipes Aston Martin Racing Boutique
Auteur Basile Davoine