Aston Martin : La pénalité de Stroll est "très sévère"

Le directeur de l'équipe Aston Martin, Mike Krack, a défendu Lance Stroll après que la Canadien a été pénalisé pour son accrochage avec Daniel Ricciardo au Grand Prix de Chine.

Daniel Ricciardo, VCARB 01, Nico Hulkenberg, Haas VF-24, Lance Stroll, Aston Martin AMR24, et le reste du plateau

Photo de: Mark Sutton

Alors que le peloton s'était regroupé à l'épingle du circuit de Shanghai lors de la reprise de la course au 27e tour du Grand Prix de Chine, Lance Stroll a percuté l'arrière de Daniel Ricciardo, soulevant la VCARB et l'endommageant suffisamment pour que le pilote australien abandonne. En outre, Ricciardo a été poussé contre la McLaren de son compatriote Oscar Piastri, qui a également subi des dégâts ayant compromis sa course.

Les commissaires ont alors ouvert une enquête et rapidement rendu leur jugement sur l'incident, attribuant la responsabilité à Stroll. Le Canadien a reçu une pénalité de dix secondes et deux points de pénalité sur sa licence, ce qui porte son total à sept pour les 12 derniers mois.

"Nous avons déterminé que la voiture 18 aurait dû anticiper le rythme des voitures la devançant, en particulier la voiture 3, et aurait dû se préparer à freiner en conséquence", ont jugé les commissaires. "Si elle l'avait fait, elle aurait évité la collision. Par conséquent, la voiture 18 est en grande partie responsable de la collision qui a conduit la voiture 3 à l'abandon."

Vivement critiqué par Ricciardo après la course, Stroll a toutefois reçu le soutien de son directeur d'équipe, Mike Krack, qui s'est interrogé sur la décision des commissaires. "Un verdict très, très rapide aujourd'hui sans vraiment comprendre... J'ai trouvé que c'était une décision très, très rapide et très sévère", a-t-il indiqué à Motorsport.com.

"Au final, je pense que ça a été une réaction en chaîne. Fernando [Alonso] a bloqué ses roues et je pense que tout le monde a été un peu pris par surprise. J'aurais aimé que l'on examine la situation de manière un peu plus détaillée. Nous avons essayé d'en discuter mais le verdict disant que Lance était à blâmer a été rendu très vite. Il a écopé d'une pénalité de dix secondes, en plus des dégâts causés à l'aileron avant."

Plus particulièrement, Ricciardo a reproché à son rival de ne pas avoir pris la responsabilité de l'accrochage, soulignant que le pilote Aston Martin n'avait pas remarqué le ralentissement soudain des voitures devant lui. Mais selon Krack, ces situations peuvent arriver en F1.

Mike Krack, Team Principal, Aston Martin F1 Team

Mike Krack, Team Principal, Aston Martin F1 Team

Photo by: Zak Mauger / Motorsport Images

"Ces situations sont créées à l'avant", a-t-il ajouté. "On peut toujours dire qu'il faut être plus prudent. Mais d'un autre côté, si vous êtes trop prudent, que la course est relancée et que vous perdez plus d'une longueur de voiture [sur la voiture de devant], tout le monde se demande si vous dormez."

"Ce genre de choses arrive sur différents circuits. Vous vous souvenez de l'incident que nous avons eu au Mugello [au GP de Toscane 2020], où beaucoup de voitures étaient impliquées. C'est toujours ce geste imprévisible qui se produit lors d'une relance après un Safety Car. Il y en a chaque année et ça continuera."

De l'autre côté du garage Aston, Fernando Alonso a franchi la ligne d'arrivée à la septième place après avoir adopté une stratégie à trois arrêts. Son coéquipier a quant à lui estimé qu'il aurait pu terminer la course juste derrière lui sans son accident.

"Nous pouvions finir huitième ou neuvième, ce qui est assez normal compte tenu du niveau de la voiture", a déclaré Stroll. "Nous ne sommes pas mauvais, nous progressons. Il semble que nous soyons plus forts le samedi que le dimanche. Nous devons continuer à apporter des améliorations et à essayer d'être un peu plus rapides chaque week-end, mais nous pouvons nous battre."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Horner conseille à Wolff de s'occuper de Mercedes et pas de Verstappen
Article suivant Vasseur : Ferrari a fait "trop d'erreurs" au GP de Chine

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France