Vasseur : Ferrari a fait "trop d'erreurs" au GP de Chine

Après un Grand Prix de Chine en deçà des performances démontrées depuis le début de la saison, Frédéric Vasseur a mis en avant ce qui avait péché au sein de la Scuderia Ferrari à Shanghai.

Charles Leclerc, Ferrari SF-24, Sergio Perez, Red Bull Racing RB20, Lando Norris, McLaren MCL38

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Pour la première fois de la saison 2024 de F1, aucune Ferrari ne se trouvait sur le podium au terme du Grand Prix de Chine. L'écurie italienne a pris les deux places restantes dans le top 5, Charles Leclerc devançant Carlos Sainz. Le bilan comptable demeure plutôt bon pour la Scuderia, qui a sur l'ensemble du week-end inscrit plus de points que McLaren (31 à 27), toutefois dans les faits l'équipe britannique a réalisé avec Lando Norris une meilleure course et été plus performante sur l'ensemble de l'épreuve.

Au moment d'évoquer les difficultés rencontrées ce dimanche, Frédéric Vasseur ne manque pas de souligner que les positions de départ de ses hommes (sixième et septième) n'étaient pas idéales, tout comme le fait d'avoir perdu une place d'entrée de jeu face à George Russell quand Leclerc et Sainz se sont gênés dans les premiers virages. Il estime cependant que, face à leurs concurrents directs, cela n'a finalement pas changé grand-chose : "Ça n'aide pas de perdre une position au départ, mais au final, nous étions derrière [Sergio] Pérez et Norris au moment de l'arrêt et nous avons terminé derrière eux à la fin de la course."

"Pour moi, si on perd quelque chose, c'est plutôt dans le dernier relais. Carlos a été un peu malchanceux dans le timing de son arrêt car il l'a fait trois ou quatre tours avant la VSC et ensuite la voiture de sécurité. Il était un peu effrayé à l'idée de faire un très long relais avec le dernier train de pneus durs, il a été un peu conservateur au début, mais il a très bien géré ce long relais."

Lire aussi :

"Si quelque chose nous a mis en difficulté aujourd'hui, c'est le fait de partir de trop loin sur la grille, aussi, et ça concerne plus la journée d'hier. Aujourd'hui, nous avons été un peu moins performants sur les pneus durs que sur les pneus mediums, mais ces derniers étaient sous contrôle. Et je pense que nous étions en bonne position à la fin du relais en mediums. Mais nous avons perdu un peu de terrain avec les durs."

Quand il lui a été demandé s'il avait été surpris de voir McLaren prendre l'avantage en rythme, le Français de répondre : "Nous avons un peloton de six ou sept voitures qui se tiennent en un dixième lors des qualifications. [...] Cela signifie que sur des détails, vous pouvez passer de héros à zéro. Et quand vous partez de P9, la course est beaucoup plus difficile parce que vous avez de l'air sale dans les premiers tours. Fondamentalement, même si vous êtes plus rapide, vous avez du mal à dépasser parce que s'il n'y a pas de gros écart [en rythme], vous endommagez le pneu pendant les dix premiers tours et ensuite vous êtes mort."

"Je pense qu'il s'agit vraiment de tout mettre bout à bout", a-t-il ensuite expliqué. "Nous n'avons pas eu un week-end parfait de notre côté, mais collectivement nous avons commis trop d'erreurs. Et nous savons que dans ce groupe, si vous ne faites pas un travail parfait, vous ne serez pas devant. On va réessayer la prochaine fois."

Avec Erwin Jaeggi et Jonathan Noble

VIDÉO - Le résumé du Grand Prix de Chine

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Aston Martin : La pénalité de Stroll est "très sévère"
Article suivant Le nouveau barème de points F1 ne devrait pas être bloqué

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France