Audi pourrait détenir 25% de Sauber dès 2023

Avant son engagement sur la piste en 2026, Audi pourrait préparer le terrain de son arrivée en Formule 1 dès l'année prochaine via un rachat progressif de l'écurie Sauber.

La monoplace de présentation de l'annonce Audi F1

Audi a officialisé vendredi à Spa-Francorchamps son engagement en Formule 1 à compter de la saison 2026, ne confirmant que son implication comme motoriste et remettant à plus tard l'annonce de sa future alliance avec une écurie actuelle du plateau. L'identité de la structure sur laquelle la marque aux anneaux a jeté son dévolu ne fait toutefois guère de doute, à savoir Sauber.

D'après les informations de notre édition allemande, Motorsport-Total.com, la concrétisation d'un accord entre Audi et Sauber est plus que jamais sur la bonne voie. Le constructeur allemand pourrait faire l'acquisition dès début 2023 de 25% des parts de l'écurie suisse, dans le cadre d'un investissement qui grimperait progressivement jusqu'à 75% en 2026. Actuellement actionnaire majoritaire de Sauber, Finn Rausing conserverait alors 25% des parts.

Vendredi, dans la foulée de l'annonce officielle d'Audi, le groupe Stellantis a fait savoir qu'Alfa Romeo se désengagerait de son partenariat avec Sauber à l'issue de la saison prochaine. Le communiqué comporte même l'importante précision "d'ici la fin de l'année 2023". La collaboration, entamée en 2017 et permettant à Sauber de courir sous le nom de la marque italienne depuis 2019, pourrait ainsi s'achever prématurément dans le cas de l'arrivée d'Audi dans l'actionnariat dès 2023, puisqu'il serait inenvisageable de voir une monoplace appartenant partiellement à un constructeur concurrent arborer le logo Alfa Romeo.

Le montage de l'opération fait planer l'incertitude sur le nom qu'utilisera l'écurie de Hinwil en 2023, 2024 et 2025, même si la probabilité la plus forte à ce stade serait un retour temporaire à l'appellation Sauber. La situation serait alors similaire à celle de 2000 et 2001, lorsque Benetton avait couru en son nom propre malgré son rachat par Renault, entré officiellement en compétition en 2002.

Vendredi, lors d'une conférence de presse très attendue organisée en marge du Grand Prix de Belgique, les dirigeants d'Audi ont rappelé leur volonté d'arriver en Formule 1 via une écurie existante et non en créant un projet de zéro. "Il y a une probabilité de voir une unité de puissance Audi dans une voiture existante", a confirmé Markus Duesmann, président du conseil d'administration d'Audi AG. "Elle doit changer, mais on ne met pas en place une toute nouvelle équipe. Le point de départ pour le développement est bien meilleur si l'on commence avec une voiture qui existe déjà.

Avec Christian Nimmervoll

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Norris invité par Solberg à s'essayer au rallye
Article suivant Horner : Ricciardo n'est plus le pilote qu'il était chez Red Bull

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France