Bahreïn, J2 - Ricciardo devance Alonso, Hamilton dans le gravier

Daniel Ricciardo a conclu en tête, au volant de sa McLaren, une matinée d'essais mouvementée pour les autres écuries motorisées par Mercedes.

Bahreïn, J2 - Ricciardo devance Alonso, Hamilton dans le gravier

Pour la deuxième matinée d'essais consécutive à Bahreïn, c'est Daniel Ricciardo qui a signé le meilleur temps, au volant de la McLaren MCL35M. La similarité va jusqu'au chrono (1'32"215 hier, 1'32"203 aujourd'hui) mais pas jusqu'au composé pneumatique utilisé (C2 vendredi, C3 ce samedi).

Les chronos étaient bien plus rapides hier après-midi malgré la perturbation représentée par la tempête de sable, et il est clair qu'il ne faut pas tirer de conclusions du classement constaté ce midi. Après tout, la Williams de Nicholas Latifi, quatrième, n'est qu'à trois dixièmes de la référence (certes en pneus C5), avec l'Alpine (et son imposante boîte à air) de Fernando Alonso et la Red Bull de Sergio Pérez aux deuxièmes et troisièmes rangs. Alonso et Ricciardo se sont échangé le meilleur temps à plusieurs reprises, le premier en gommes C2, le second en C3, jusqu'à ce que l'Australien prenne définitivement l'avantage.

Lire aussi :

Ce que l'on remarque, c'est qu'Alfa Romeo et Aston Martin sont loin, très loin. Tandis que l'écurie suisso-italienne et son pilote Antonio Giovinazzi n'ont pas cherché la performance, Aston Martin a subi un problème de boîte de vitesses en début de matinée, dont on ne sait pas s'il est similaire à celui connu par son fournisseur moteur, Mercedes, hier. Ce pépin requérant un changement de boîte, Sebastian Vettel n'a pu parcourir que six petits tours initialement, puis quatre autres dans les derniers instants de la séance, quand toutes les autres voitures en ont bouclé au moins 39 en quatre heures.

Cela ne s'est toutefois pas fait sans accroc pour tout le monde : Carlos Sainz a fait un énorme travers au virage 7 juste après deux excursions dans la poussière, tandis que Nicholas Latifi s'est fait piéger au même endroit avec un tête-à-queue. Tous deux ont fortement endommagé un train de pneus neufs, des C3 pour la Ferrari, des C2 pour la Williams.

La sortie de piste la plus remarquée a cependant été celle de Lewis Hamilton à 10h15, le pilote Mercedes étant parti en tête-à-queue au virage 14 et s'étant immobilisé dans les graviers à faible vitesse. Le drapeau rouge a été agité pendant 18 minutes, et le septuple Champion du monde a repris la piste trois quarts d'heures après sa bévue. Avec 58 tours, la Flèche d'Argent rattrape le temps perdu hier.

Bahrain Bahreïn, Jour 2 - Mi-journée

  Pilote Équipe Tours Chrono
1 Australia D. Ricciardo McLaren 52 1'32"215 
2 Spain F. Alonso Alpine 60 1'32"339 
3 Mexico S. Pérez Red Bull 39 1'32"478 
4 Canada N. Latifi Williams 47 1'32"541 
5 Japan Y. Tsunoda AlphaTauri 57 1'32"684 
6 Spain C. Sainz Ferrari 56 1'33"072 
7 Russian Federation N. Mazepin Haas 76 1'33"101 
8 United Kingdom L. Hamilton Mercedes 58 1'33"399 
9 Italy A. Giovinazzi Alfa Romeo 73 1'36"018 
10 Germany S. Vettel Aston Martin 10 1'38"849 (C3 proto)

partages
commentaires
L'astuce de McLaren pour contourner les restrictions du diffuseur

Article précédent

L'astuce de McLaren pour contourner les restrictions du diffuseur

Article suivant

Charles Leclerc : "Il y a des signes prometteurs"

Charles Leclerc : "Il y a des signes prometteurs"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021