Bottas : "Lieutenant, ça fait mal !"

partages
commentaires
Bottas :
Par : Benjamin Vinel
29 juil. 2018 à 16:47

Si Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Hongrie, c'est en partie grâce à son coéquipier Valtteri Bottas, qualifié de parfait lieutenant par le directeur d'équipe Toto Wolff. Un compliment qui fait mal.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et le reste du peloton
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG, fête la première ligne de ses pilotes
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H à la sortie des stands
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 dans le parc fermé
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et les autres au départ
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Mercedes a longtemps tenu le doublé au Grand Prix de Hongrie, doublé qui n'a finalement pas tenu face aux assauts des Ferrari. En retardant celles-ci pendant 25 tours, au terme desquels ses pneus tendres avaient parcouru pas moins de 50 boucles du Hungaroring, Valtteri Bottas a permis à Lewis Hamilton de s'imposer avec 17 secondes d'avance sur Sebastian Vettel, son principal rival pour le titre.

"Nous sommes arrivés ici avec l'envie de limiter les dégâts et nous repartons avec plus de points que la concurrence, même si c'est un peu doux-amer car Valtteri méritait un podium, il a été un lieutenant exceptionnel", déclare Toto Wolff, directeur de l'écurie à l'étoile. "C'est très difficile de suivre ici, même en ultratendres neufs, Vettel ne pouvait pas dépasser Valtteri."

Lire aussi:

"Plus le championnat devient chaud, mieux c'est d'avoir deux pilotes qui se respectent. Je suis content, un peu dommage que Lewis ait perdu la victoire avec un abandon en Autriche, mais il ne faut pas être trop gourmand, chaque point compte, c'est le championnat le plus difficile que nous ayons connu jusqu'à présent."

Un "lieutenant exceptionnel", Toto Wolff voulait que ce soit un compliment, mais lorsque la formule a été présentée à Valtteri Bottas, ce dernier accusait le coup.

"D'abord, 'lieutenant', ça fait mal", lâche le principal intéressé. "Nous devons discuter après cette course, on a passé la mi-saison, l'écart est grand, donc l'équipe décidera à un moment."

"Ensuite, je ne vois pas de positif pour moi sur cette course. Je voulais un meilleur résultat. Nous pensions ne pouvoir faire qu'un arrêt, mais nous avons dû nous arrêter plus tôt que voulu à cause de Kimi [Räikkönen], il fallait le couvrir. Vingt tours avant la fin, tout allait bien, nous contrôlions le rythme et puis je n'ai plus eu de pneus arrière. J'ai défendu comme je pouvais, de façon aussi agressive que possible, et puis ça a un peu été le bazar à la fin avec cet aileron cassé et tout."

Deux accrochages et une pénalité

La course de Bottas s'est en effet achevée par deux accrochages. Le premier avec Sebastian Vettel, qui lui faisait l'extérieur au virage 3, le pilote Mercedes le heurtant par l'arrière et endommageant son aileron avant ; le second avec Daniel Ricciardo, qui lançait également l'assaut par l'extérieur au virage 1, où un Bottas en manque d'appui a tiré tout droit et a percuté la Red Bull. Cet incident lui a valu une pénalité de dix secondes, qui ne change rien à sa cinquième place sous le drapeau à damier.

Toto Wolff est toutefois prompt à souligner que les pneus de son pilote étaient "vieux de 50 tours", qu'il n'avait "pas de motricité" et se trouvait à chaque fois "sur la partie sale" de la piste. "On a vu des incidents comme ça toute la saison", affirme l'Autrichien.

"Seb était bien lancé au virage 2, j'avais encore mon nez à l'intérieur, il était à l'extérieur et il a tourné très tôt, je n'avais nulle part où aller", renchérit Bottas. "J'étais le seul à avoir des dégâts, je pense que c'est un incident de course. Avec Daniel, c'est un peu pareil, j'ai bloqué la roue, je pense qu'il a vu que j'arrivais rapidement, mais il a quand même tourné et nous nous sommes touchés."

Daniel Ricciardo, qui est parvenu à obtenir la quatrième place après la collision, est toutefois loin de corroborer ce point de vue : "Je pense avoir fait tout ce que je pouvais, je lui ai donné de la place mais avec les dégâts il est entré très fort. Il a vraiment dépassé la limite, mais je voulais quand même le dépasser de nouveau en piste plutôt que d'attendre une pénalité. Après les essais de mardi, je vais m'éloigner des voitures de course pendant quelques semaines." Toujours est-il que l'Australien a été élu Pilote du Jour pour sa remontée de la 12e à la quatrième place.

Prochain article Formule 1
Bottas uniquement pénalisé pour l'incident avec Ricciardo

Article précédent

Bottas uniquement pénalisé pour l'incident avec Ricciardo

Article suivant

Photos - La course du Grand Prix de Hongrie 2018

Photos - La course du Grand Prix de Hongrie 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Catégorie Course
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique , Valtteri Bottas Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions