Brawn : Bottas, "l'unique légère fissure" dans l'armure Mercedes

partages
commentaires
Brawn : Bottas,
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
2 déc. 2018 à 08:00

Le Finlandais n'était "pas dans son assiette" en fin de campagne.

La voiture de Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 dans le parc fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 sur le podium avec son trophée
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, Toto Wolff, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, Toto Wolff, Mercedes AMG F1, avec l'équipe pour fêter le titre constructeurs
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H.

Toujours prompt à donner son avis d'acteur avisé de la discipline, Ross Brawn, directeur sportif de la F1, n'a pas hésité à qualifier Valtteri Bottas "d'unique légère fissure" dans l'armure de l'équipe Mercedes en 2018.

L'équipe anglo-allemande a de nouveau conclu sa campagne avec les deux couronnes mondiales pilotes et constructeurs, Lewis Hamilton faisant grimper ses statistiques à un niveau permettant désormais de réalistiquement l'imaginer pouvoir s'approcher des records absolus de titres mondiaux et de victoires de Michael Schumacher.

Les Flèches d'Argent n'ont laissé filer aucun titre depuis le début de l'ère hybride. Mais pendant que le Britannique réalisait l'une des meilleures saisons de sa carrière avec 11 succès, son équipier Valtteri Bottas peinait à montrer pouvoir pallier une éventuelle défaillance de son leader, et a conclu l'année sans monter la moindre fois sur la plus haute marche du podium. Le Finlandais a conclu le championnat en cinquième position du général, derrière le duo Ferrari Vettel/Räikkönen, et le pilote Red Bull Max Verstappen.

Lire aussi:

S'exprimant au sujet du succès de ce qui fut son ancienne équipe, Ross Brawn a toutefois rappelé que Bottas n'a pas vu tous les éléments s'imbriquer de la meilleure des manières pour lui cette année.

"L'unique légère fissure, s'il peut y en avoir une dans une saison comme celle-ci, fut la performance de Valtteri Bottas, qui a eu une saison difficile, envenimée par de la malchance", commente l'ingénieur Britannique.

"Valtteri a disposé d'opportunités de gagner, mais soit la malchance – comme à Bakou -, soit des décisions occasionnelles et compréhensibles de l'équipe de maximiser le résultat pour le bénéfice des deux championnats, a fait qu'il n'y est parvenu. Le résultat est qu'il n'a pas semblé dans son assiette en fin de campagne."

De son propre aveu, Bottas, que son patron Toto Wolff a lui aussi présenté comme un homme au mental blessé en fin de saison, a désormais besoin de se mettre au vert et totalement faire le vide pendant l'hiver, avant de se remettre dans la préparation de la saison suivante.

Le Finlandais, auteur de deux poles en 2018, et qui estime que la clé de sa saison 2019 repose sur des progrès en qualifications face à Hamilton (11 poles), a signé un unique succès lors des 33 derniers Grands Prix. Il court après sa première victoire en F1 depuis Abu Dhabi 2017, signée alors que le titre mondial des pilotes avait été verrouillé par son équipier.

 

Article suivant
Steiner : Une grille inversée ne pimenterait pas le spectacle

Article précédent

Steiner : Une grille inversée ne pimenterait pas le spectacle

Article suivant

Brawn : Mercedes a "évité la panique" quand Ferrari a élevé le niveau

Brawn : Mercedes a "évité la panique" quand Ferrari a élevé le niveau
Charger les commentaires