Réactions
Formule 1 GP d'Australie

Le point d'Albon est "un soulagement" pour Williams

Jost Capito, patron de Williams, s'est dit "soulagé" après le point de la dixième place obtenu par Alex Albon, qui fait suite à un début de saison très compliqué.

Alex Albon, Williams FW44

Après un début de campagne difficile, Williams a enfin pu souffler en Australie. Dès les essais hivernaux, l'écurie avait été grandement affectée par des problèmes de plancher et un moteur en feu. Pour le Grand Prix inaugural, Nicholas Latifi et Alex Albon ont réalisé une course très discrète, avant de se montrer à Djeddah... pour les mauvaises raisons. Les deux pilotes ont abandonné, le premier après avoir tapé le mur du dernier virage, le deuxième en tentant de dépasser Lance Stroll.

Des incidents qui ont endigué la compréhension et le développement de la voiture. À Melbourne, le cauchemar s'est poursuivi en début de week-end. En Q1, Latifi détruisait sa voiture dans un contact avec Stroll, tandis qu'Albon était disqualifié pour une consommation anormalement élevée de carburant. Cette sanction "annulait" donc sa pénalité de trois places qu'il s'était vu infliger après son accident en Arabie saoudite.

Le lendemain, un pari stratégique était donc nécessaire pour espérer marquer des points. En restant sur ses gommes dures pendant toute la course et en s'arrêtant dans le dernier tour, Albon a réalisé l'impensable : marquer un point en partant dernier, au volant d'une Williams peu performante depuis le début de l'année. Une unité qui permet à l'équipe de Grove de dépasser Aston Martin au classement pour le compte de la neuvième place.

"C'est un soulagement pour l'équipe", déclare Capito. "Obtenir un point tôt dans la saison est plutôt encourageant. Nous avons eu un début d'année très difficile. Ce week-end a aussi été compliqué après samedi. Mais c'était mieux en course, les choses peuvent changer le dimanche. Et ce n'est pas fini tant que ce n'est pas fini. Si vous continuez à pousser et à être toujours motivé et à garder l'équipe vivante, à croire en elle dans les moments difficiles, alors la chance peut tourner. Parfois, il faut que ça aille plus mal avant d'aller mieux."

L'Allemand reconnaît également que les nombreux accidents subis par Williams en ce début de saison n'ont pas aidé son équipe à développer la voiture. "Pas de dégâts aujourd'hui. Ça aide vraiment pour Imola !", se réjouit Capito. "C'était difficile pour les mécaniciens de préparer les deux voitures pour ici, avec la réparation du châssis, donc je pense que c'est très gratifiant pour l'équipe d'avoir un point après ces deux semaines vraiment stressantes."

Le patron de l'écurie revient également sur la décision d'arrêter Albon dans le dernier tour. Selon lui, ce pari stratégique n'était pas prévu au départ : c'est en observant son rythme soutenu durant la course que la décision a été prise. "C'est venu au fil de la course. Je pense que quand on est enfin septième, on veut en profiter le plus longtemps possible !"

"Nous n'avions pas la connaissance des pneus, et c'est un problème. Nous avions gardé les deux composés prime [ici C2, ndlr] pour chaque voiture, alors nous ne les avions pas du tout testés, de tout le week-end. Nous n'avions donc aucune véritable idée [de leur comportement]. Nous savions du passé que les prime sont vraiment bons pour nous. Nous espérions donc que cela allait se manifester ici également. Avant la course, nous avons dit qu'il fallait simplement apprivoiser les pneus. Si l'on est 18e et 20e sur la grille, rien ne sert d'attaquer trop fort ; il faut étudier les pneus, puis voir ce qui se passe quand on remonte dans le peloton. C'est ce que nous avons fait. La coopération était très bonne sur le muret des stands."

De retour en Formule 1 après un an passé sur la touche, Albon n'a pas été un acteur majeur de ce pari stratégique : les temps au tour parlaient pour lui. "Alex n'a presque rien dit", explique Capito. "Nous le voyions sur les temps au tour. Et il parlait si quelque chose se passait. Donc il n'y avait pratiquement aucune communication avec lui, il était très calme."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent "Tu peux laisser passer Pérez" : Mercedes justifie sa consigne
Article suivant Mercedes : Bahreïn reste notre meilleure performance

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France