Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Carlos Sainz agacé par les critiques envers Ferrari

Carlos Sainz peut-il se préparer à une saison de galère avec Ferrari ? Il le nie, et cette simple théorie lui déplaît fortement.

Carlos Sainz agacé par les critiques envers Ferrari

Il est légitime de se demander si Carlos Sainz a choisi le bon moment pour rejoindre Ferrari. Bien entendu, lorsqu'il a pris cette décision en mai dernier, il était difficile de lui donner tort : Ferrari était la deuxième force du plateau depuis trois ans, même si l'on ne savait pas encore quel impact allait avoir l'accord confidentiel sur le moteur avec la FIA.

Or, la Scuderia a dégringolé dans la hiérarchie. En 2019, elle avait 359 points d'avance sur McLaren ; elle a conclu la saison 2020 sixième, à 71 longueurs de l'emblématique équipe rivale, classée troisième pour sa part. Forcément, il a régulièrement été demandé à Sainz s'il ne regrettait pas ce transfert, d'autant que le gel des châssis pour 2021 va empêcher une évolution drastique de la hiérarchie.

Lire aussi :

"C'était certainement un peu agaçant, car tout le monde sous-entendait que Ferrari allait être aussi mauvais en 2021, mais on ne sait jamais en Formule 1", commentait Sainz pour Motorsport.com en fin de saison dernière. "Bien sûr, ils ont fait un pas en arrière en 2020, et ils étaient les premiers à l'admettre et à faire leur autocritique. Mais les gens étaient juste convaincus que 2021 allait également être difficile."

"Je pense qu'ayant un contrat de deux ans avec Ferrari et 2022 étant un énorme changement de réglementation, 2021 va être beaucoup moins important que les gens ne le pensent – même si Ferrari peut renverser la situation et faire une super saison 2021, on ne sait jamais. Les gens sous-entendaient déjà que 2020 était horrible et que 2021 allait l'être tout autant. C'était agaçant sur le moment, mais j'ai gardé mon sang-froid. Je n'ai jamais rien dit que je regrette. J'imagine que j'en suis content."

Charles Leclerc, Ferrari SF1000, se bat avec Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35

Tout en admettant qu'il ne basait son opinion sur aucun aspect concret, Sainz a fait part de sa conviction que Ferrari est en train de remonter la pente, encouragé par quelques bons résultats à l'automne. Lorsque nous lui avons demandé comment cela se présentait, il a répondu : "Bien, sans avoir pu piloter la voiture, sans savoir ce qu'ils ont changé ou quoi que ce soit de ce genre. Ça se présente juste un peu mieux pour eux, et je suis content de voir qu'ils avancent."

"J'ai toujours dit que si une équipe était capable de renverser la situation rapidement en Formule 1, pour moi, c'était Ferrari. Bien sûr, Mercedes aussi, mais Ferrari plus que quiconque en raison de son palmarès, de ses employés et de ses ressources. Je suis content de voir que cela commence à se produire."

Et s'il répète à l'envi qu'il ne regrette rien, Sainz est pourtant particulièrement élogieux vis-à-vis de McLaren, qu'il s'attend à voir aux avant-postes lors des prochaines années. "Je trouve que l'équipe a énormément avancé depuis ces essais à Abu Dhabi fin 2018", a-t-il ajouté, faisant référence à son premier test avec l'écurie. "Ce groupe de personnes ne pourrait être plus fort."

"Il reste beaucoup de chemin à parcourir pour la performance de la voiture, nous perdons encore une seconde au tour sur Mercedes. Mais en même temps, je pense que l'écurie se prépare vraiment bien pour 2022, qui est le grand changement de réglementation, où je pense que cette équipe partira sur les chapeaux de roue. Elle aura une structure bien plus spécifique et établie. Il faudra compter avec elle à l'avenir, je pense."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Wolff ne craint pas que Hamilton quitte la F1

Article précédent

Wolff ne craint pas que Hamilton quitte la F1

Article suivant

Magnussen s'est lassé de jouer les points en F1

Magnussen s'est lassé de jouer les points en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes Ferrari
Auteur Benjamin Vinel
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021