Le clipping du moteur Honda a handicapé Red Bull à Sotchi

D'après son directeur Christian Horner, Red Bull Racing manquait de vitesse de pointe au Grand Prix de Russie en raison du manque de déploiement d'énergie de l'unité de puissance Honda dans les longues lignes droites.

Le clipping du moteur Honda a handicapé Red Bull à Sotchi
Charger le lecteur audio

La nature du circuit de Sotchi, avec très peu de gros freinages mais de longues pleines charges, rend la récupération d'énergie difficile pour les moteurs turbo hybrides, et l'on bénéficie donc difficilement d'un boost maximal sur la pleine longueur du circuit. Cela résulte en ce que l'on appelle le clipping : l'unité de puissance n'a plus le boost supplémentaire de 160 ch en fin de ligne droite.

Red Bull ayant indiqué par radio à Max Verstappen qu'il perdait six dixièmes de seconde en ligne droite par rapport au leader Valtteri Bottas, il était facile d'analyser l'avantage de Mercedes. Cependant, d'après Christian Horner, la performance russe n'est pas représentative de ce dont est capable le moteur Honda sur d'autres circuits où la récupération d'énergie est plus aisée.

"Je pense que ce circuit allait forcément être difficile pour nous", explique Horner. "Nous avons eu beaucoup de clipping ici, et je crois que cela a un effet. Je pense donc que la récupération d'énergie a faussé le rapport de force. Mais nous le savions avant de venir. Cette course allait forcément être plus difficile pour nous."

Mercedes ayant clairement eu la voiture la plus rapide en Russie, la deuxième place de Verstappen s'avère meilleure que ce que pouvait espérer Red Bull en étant réaliste. "Bien sûr, nous avons bénéficié de la pénalité de Lewis [Hamilton], mais je pense que Max a tiré le maximum de performance de la voiture tout au long du week-end", poursuit le Britannique. "C'est notre meilleur résultat ici depuis six ans que nous venons."

Lire aussi :

Lorsqu'il lui est demandé si Verstappen dépasse le niveau de la voiture, Horner répond : "Un pilote ne peut mener la voiture qu'à son niveau maximal. Nous savons que Max évolue à un très haut niveau, et nous savons que Lewis est capable de faire pareil. Le tour qualificatif de Max en particulier était sensationnel, et en course, il n'a pas commis la moindre erreur. C'était une performance pleine de maturité et de mesure."

partages
commentaires

Voir aussi :

Les secrets des évolutions Ferrari révélés par l'accident de Vettel
Article précédent

Les secrets des évolutions Ferrari révélés par l'accident de Vettel

Article suivant

Indianapolis 2001 : la 20e et dernière victoire de Mika Häkkinen

Indianapolis 2001 : la 20e et dernière victoire de Mika Häkkinen