Il n'y aura pas de GP de F1 sans toutes les équipes

Ross Brawn, responsable de la F1, affirme, que le championnat du monde 2020 pourrait compter des courses hors-championnat si l'une des équipes venait à devoir renoncer à sa participation à cause de restrictions causées par le coronavirus, pour des raisons d'équité sportive.

Il n'y aura pas de GP de F1 sans toutes les équipes

La nouvelle saison de F1 doit débuter le 15 mars en Australie, mais une grande incertitude demeure quant au sort des trois premières courses de la saison en raison de l'aggravation de la situation du coronavirus. Un fléau mondial qui a amené nombre de pays et d'organisations à prendre des mesures de prévention et à appliquer des restrictions majeures sur les rassemblements publics ou la manière dont les citoyens sont autorisés à franchir les frontières et à être libres de leurs mouvements dans les jours suivant leur arrivée.

Avec une épidémie jugée majeure en Italie, qui signifie que les citoyens transalpins rencontrent davantage de difficultés pour se rendre à l'étranger, un risque existe bel et bien pour le personnel de Ferrari ou d'AlphaTauri, notamment, de se voir refuser l'accès à certains pays ou de pouvoir intervenir sur les circuits du fait des mesures de quarantaine observées. Il s'agit là de l'une des raisons principales ayant d'ailleurs amené la Dorna, promoteur des championnats du monde de vitesse moto, à annuler les manches MotoGP et World Superbike au Qatar.

Alors que le flou résidait au sujet de ce qui se passerait dans le cas où une ou deux équipes ne pourraient pas participer, Ross Brawn a précisé que, si un Grand Prix devait être concerné, il n'aurait dans ce cas tout simplement pas lieu. S'adressant exclusivement à l'agence de presse Reuters, le manager de la F1 a expliqué que "si une équipe est empêchée d'entrer dans un pays, nous ne pouvons pas faire de course. Pas une course de Championnat du monde de Formule 1, en tout cas, car ce serait injuste."

"Il est évident que si une équipe fait son propre choix de ne pas aller à une course, c'est sa décision", précise-t-il cependant, apportant là une nuance importante. "Mais lorsqu'une équipe est empêchée d'aller à une course à cause d'une décision du pays, il est difficile d'avoir une compétition équitable."

Lire aussi :

Une ou des courses "hors-championnat" ?

Un scénario possible, ainsi, serait que les courses potentiellement concernées par l'absence d'une ou plusieurs équipes aient tout de même lieu, mais qu'il s'agisse d'épreuves ne comptant pas pour le championnat du monde, de sorte qu'aucun point ne serait marqué.

Ross Brawn a déclaré que la F1 travaillait dur pour que les premières manches du championnat puissent avoir lieu mais a reconnu que la situation était très compliquée. "C'est une situation très sérieuse et je ne veux pas la minimiser. Mais nous essayons de tenir les courses. Nous devons le faire de manière responsable. Nous réduisons le nombre de personnes dans le paddock et demandons aux équipes d'envoyer un minimum de personnes sur celles-ci."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Leclerc : de l'ambition contre les références Vettel et Hamilton

Article précédent

Leclerc : de l'ambition contre les références Vettel et Hamilton

Article suivant

Mercedes lance un plan d'écologie et de développement durable

Mercedes lance un plan d'écologie et de développement durable
Charger les commentaires
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021