La démission de Binotto serait à l'ordre du jour chez Ferrari

La position de Mattia Binotto à la tête de la Scuderia Ferrari serait plus fragilisée que jamais. Son départ, selon la presse italienne, pourrait ne plus être qu'une question d'heures.

La démission de Binotto serait à l'ordre du jour chez Ferrari
Charger le lecteur audio

Ferrari a eu beau démentir les rumeurs il y a deux semaines, Mattia Binotto serait bel et bien sur un siège éjectable. Selon le Corriere della Sera, le directeur de l'écurie italienne s'apprête à quitter ses fonctions et ne sera plus aux commandes de la Scuderia en 2023, après quatre saisons passées à sa tête. Longtemps ingénieur puis patron du département moteur de Ferrari en Formule 1, où il est arrivé en 1995, Mattia Binotto, 53 ans, aurait même présenté sa démission et des négociations entre les deux parties seraient en cours pour trouver un accord à l'amiable. Malgré l'insistance de ces nouvelles rumeurs, Ferrari a fait savoir ce vendredi qu'il n'y avait rien d'officiel à communiquer sur ce sujet.

Selon la presse italienne, les relations entre Mattia Binotto et John Elkann, le président de Ferrari, se seraient refroidies depuis un certain temps maintenant. Le manque de confiance ressenti par le dirigeant de la Scuderia le pousserait également à renoncer à ses responsabilités. Une séparation qui ferait suite à une saison 2022 qui avait débuté comme dans un rêve pour le cheval cabré, avec deux victoires lors des trois premiers Grands Prix de la saison, mais qui a ensuite tourné au cauchemar. Les erreurs de stratégie, de pilotage ainsi que quelques problèmes de fiabilité ont ouvert la voie à une domination sans partage de Red Bull, l'écurie et son pilote Charles Leclerc ne sauvant leur deuxième place dans les deux championnats que lors du tout dernier Grand Prix, à Abu Dhabi.

Si cette démission se confirme, la question sera de savoir qui succédera à Mattia Binotto pour prendre en main la destinée d'une écurie qui court après un titre mondial depuis bientôt 15 ans. Le nom le plus souvent cité est celui de Frédéric Vasseur, actuel directeur de Sauber/Alfa Romeo, qui deviendrait alors le deuxième français à diriger Ferrari après Jean Todt entre 1993 et 2007. Une autre possibilité serait de voir Benedetto Vigna, directeur général du constructeur, assurer l'intérim.

Ce changement de tête interviendrait quoi qu'il en soit à un moment crucial, en pleine intersaison et alors qu'à Maranello tout le monde planche sur le projet 675, à savoir celui de la monoplace 2023. La position de Mattia Binotto lui donne les pleins pouvoirs sur les dossiers technique et sportif de la partie compétition de Ferrari et les répercussions pourraient donc être importantes à court terme.

Avec Jonathan Noble et Franco Nugnes

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Kovalainen : Hamilton a décidé de ne plus céder face à Verstappen

Alonso "content" de ne pas avoir imité Schumacher et Räikkönen