Le départ d'Abiteboul, un "choc" qui n'a pas changé grand-chose

Deux mois après le départ de Cyril Abiteboul, le directeur exécutif de l'écurie Alpine, Marcin Budkowski, est revenu sur une nouvelle qui a surpris mais qui n'a finalement pas altéré le projet F1.

Le départ d'Abiteboul, un "choc" qui n'a pas changé grand-chose

Le 11 janvier dernier, le groupe Renault annonçait le départ de Cyril Abiteboul de son poste de directeur général du programme F1 et donc le fait qu'il ne serait pas à la tête d'Alpine pour mener la marque lors de son arrivée en discipline reine en 2021. Une nouvelle qui avait à l'époque surpris, le Français ayant été la figure de proue du projet depuis le retour du Losange en tant qu'écurie d'usine en 2016 et ne semblant pas à l'époque sur le départ.

Très vite, Renault a annoncé la nomination de Laurent Rossi au poste de PDG d'Alpine, puis plus tard l'arrivée de Davide Brivio comme directeur de course, en charge de la gestion de l'équipe sur le terrain, et que Marcin Budkowski, à son poste de directeur exécutif, serait en charge de la supervision technique.

Lire aussi :

Interrogé sur le départ d'Abiteboul, avec qui il travaillait depuis son arrivée chez Renault, le Polonais a expliqué que cette annonce avait été une surprise mais qu'elle n'avait pas véritablement déstabilisé la structure, ni changé grand-chose à un projet déjà bien sur les rails.

"Évidemment, c'était une surprise et un choc pour tout le monde quand la nouvelle est tombée. Après, nous étions en ordre de bataille de toute manière pour cette saison, le projet était très engagé. Cyril, dans son rôle, avait de toute manière des difficultés pour venir souvent à Enstone avec le COVID récemment. Sa présence ou son absence n'a pas changé l'engagement du projet."

"Après, nous avons eu une nouvelle équipe de management en place, l'annonce de l'arrivée de Laurent. Laurent est venu, il a passé quelques jours à Enstone récemment, il en a profité pour rencontrer beaucoup de gens, pour voir la voiture, pour voir le projet de développement, pour être un peu briefé aussi sur ce que nous faisons pour 2022. Nous nous sommes remis en ordre de bataille très vite, nous avons une nouvelle équipe et nous avons des objectifs qui sont clairs et qui sont inchangés."

partages
commentaires
Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Article précédent

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Article suivant

Aston Martin dévoile la nouvelle voiture de sécurité de la F1

Aston Martin dévoile la nouvelle voiture de sécurité de la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Alpine
Auteur Fabien Gaillard
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021