Le départ d'Abiteboul, un "choc" qui n'a pas changé grand-chose

Deux mois après le départ de Cyril Abiteboul, le directeur exécutif de l'écurie Alpine, Marcin Budkowski, est revenu sur une nouvelle qui a surpris mais qui n'a finalement pas altéré le projet F1.

Le départ d'Abiteboul, un "choc" qui n'a pas changé grand-chose

Le 11 janvier dernier, le groupe Renault annonçait le départ de Cyril Abiteboul de son poste de directeur général du programme F1 et donc le fait qu'il ne serait pas à la tête d'Alpine pour mener la marque lors de son arrivée en discipline reine en 2021. Une nouvelle qui avait à l'époque surpris, le Français ayant été la figure de proue du projet depuis le retour du Losange en tant qu'écurie d'usine en 2016 et ne semblant pas à l'époque sur le départ.

Très vite, Renault a annoncé la nomination de Laurent Rossi au poste de PDG d'Alpine, puis plus tard l'arrivée de Davide Brivio comme directeur de course, en charge de la gestion de l'équipe sur le terrain, et que Marcin Budkowski, à son poste de directeur exécutif, serait en charge de la supervision technique.

Lire aussi :

Interrogé sur le départ d'Abiteboul, avec qui il travaillait depuis son arrivée chez Renault, le Polonais a expliqué que cette annonce avait été une surprise mais qu'elle n'avait pas véritablement déstabilisé la structure, ni changé grand-chose à un projet déjà bien sur les rails.

"Évidemment, c'était une surprise et un choc pour tout le monde quand la nouvelle est tombée. Après, nous étions en ordre de bataille de toute manière pour cette saison, le projet était très engagé. Cyril, dans son rôle, avait de toute manière des difficultés pour venir souvent à Enstone avec le COVID récemment. Sa présence ou son absence n'a pas changé l'engagement du projet."

"Après, nous avons eu une nouvelle équipe de management en place, l'annonce de l'arrivée de Laurent. Laurent est venu, il a passé quelques jours à Enstone récemment, il en a profité pour rencontrer beaucoup de gens, pour voir la voiture, pour voir le projet de développement, pour être un peu briefé aussi sur ce que nous faisons pour 2022. Nous nous sommes remis en ordre de bataille très vite, nous avons une nouvelle équipe et nous avons des objectifs qui sont clairs et qui sont inchangés."

partages
commentaires
Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"
Article précédent

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Article suivant

Aston Martin dévoile la nouvelle voiture de sécurité de la F1

Aston Martin dévoile la nouvelle voiture de sécurité de la F1
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021