Verstappen et Bottas pénalisés sur la grille à Losail

Après avoir convoqué Max Verstappen, Carlos Sainz et Valtteri Bottas avant le Grand Prix du Qatar, les commissaires sportifs ont rendu leurs décisions.

Verstappen et Bottas pénalisés sur la grille à Losail

C'est une première partie du Grand Prix du Qatar qui se jouait ce dimanche à Losail, dans la salle des commissaires. Au lendemain des qualifications et de la pole position de Lewis Hamilton, les officiels ont reçu successivement trois pilotes et représentants d'équipe : Max Verstappen (Red Bull), Carlos Sainz (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes). Tous les trois étaient soupçonnés de ne pas avoir respecté des drapeaux jaunes en fin de Q3 hier. 

Les doutes ont émergé relativement rapidement en visionnant les images, après l'incident survenu à la toute fin de la séance lorsque Pierre Gasly a été victime d'un accident. Le Français s'est rangé hors trajectoire dans la ligne droite principale, alors que plusieurs pilotes n'avaient pas achevé leur dernière tentative, et l'on a vu les signaux de drapeaux jaunes se déclencher puis disparaître à plusieurs reprises. 

Verstappen était accusé de ne pas avoir ralenti et de ne pas avoir avorté sa tentative alors qu'un double drapeau jaune était brandi dans le dernier secteur, tandis que pour Sainz et Bottas, c'est le fait de ne pas avoir levé le pied devant un simple drapeau jaune qui leur était reproché. Les infractions ont été relevées tardivement samedi (bien après 20h30 sur place) et les commissaires ont donc donné rendez-vous aux pilotes incriminés ce dimanche, quelques heures avant la course. 

Après avoir entendu les intéressés et analysé les preuves vidéo ainsi que les données de télémétrie, ils ont pris les décisions suivantes : 

  • Max Verstappen a été sanctionné de cinq places de pénalité sur la grille pour ne pas avoir respecté un double drapeau jaune. Voici le rapport des commissaires : 

    Les commissaires prennent note des [arguments de la] représentation du pilote et du représentant de l'équipe en vue de l'atténuation de la pénalité en raison de l’absence d’affichage sur les panneaux lumineux du drapeau jaune, [de l'absence] des lumières d’avertissement sur le volant et de signal audio au pilote. Tout en comprenant cette demande, les commissaires ont pris en compte ce qui suit :

    1. L’article 27.1 du Règlement Sportif de la Formule 1 dispose que le pilote doit piloter la voiture seul et sans aides

    2. L’Annexe H au Code [Sportif International] dispose que les drapeaux et les panneaux lumineux ont la même signification (et sont donc un signal auquel il faut se conformer)

    3. L’article 27.2 exige que le pilote observe le Code Sportif International à tout moment. Ce code, dans l’Annexe H, impose clairement au pilote la responsabilité de se conformer aux signaux de drapeaux de sorte que, nonobstant le fait que l'équipe a fait valoir que l'extinction du secteur jaune sur le système de surveillance de la FIA 34 secondes avant l’arrivée du pilote sur le drapeau jaune signifiait que c’était 'en jeu', il était de la responsabilité du pilote de prendre les mesures appropriées au moment d’entrer dans ce qui était une zone de double drapeau jaune

    4. Les commissaires ont examiné les communications radio entre l’équipe et le pilote, et à aucun moment l’équipe n’indique au pilote la situation auquel le point 3 fait référence.

    5. Le pilote a reconnu avoir conscience de la présence de la voiture 10 sur la droite de la piste. Ayant vu une voiture en panne, il est raisonnable de s’attendre, comme cela a été le cas pour le pilote de la voiture 55 [Carlos Sainz], qu’il y avait un danger potentiel et qu’une situation de drapeau jaune existait probablement, et en conséquence de prendre les mesures appropriées (c’est-à-dire réduire sa vitesse).

    6. La pénalité de 3 places sur la grille pour le pilote de la voiture 44 [Lewis Hamilton] en Autriche en 2020 était la pénalité habituelle pour une infraction dans une situation de simple drapeau jaune, et la pénalité de 5 places pour le pilote de la voiture 5 [Sebastian Vettel] à Bahreïn en 2021 est la pénalité habituelle pour une infraction dans une situation de double drapeau jaune.

    Ainsi, les commissaires estiment qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’imposer la pénalité standard pour une violation des exigences du double drapeau jaune.

  • Valtteri Bottas a été le premier sanctionné, pénalisé de trois places sur la grille de départ. Le pilote finlandais a reconnu lui-même l'infraction. "Le pilote a reconnu qu'il n'avait pas remarqué le drapeau jaune présenté au Point 16.6 et admis qu'il n'avait pas réduit son allure comme requis dans la zone sous drapeau jaune malgré avoir aperçu la Voiture 10 arrêtée dans la ligne droite des stands", indiquent les commissaires.

  • La décision concernant Carlos Sainz a mis plus de temps, mais le pilote Ferrari a été blanchi après avoir prouvé qu'il avait agit en conséquence par rapport au déploiement du drapeau jaune. "Le pilote a indiqué que, même s'il n'avait pas vu le drapeau jaune, il a vu que la Voiture 10 était arrêtée sur le côté droit de la ligne droite des stands", expliquent les commissaires. "Par conséquent, il a estimé qu'il y avait une probabilité de drapeau jaune dans cette zone. Il a alors réduit sa vitesse de manière significative dans le mini-secteur en question. Les Commissaires l'ont confirmé avec la télémétrie. Il a donc respecté les Notes du directeur de course et l'Annexe H du Code Sportif International."

Ces pénalités vont permettre quoi qu'il en soit à Pierre Gasly d'être promu sur la première ligne de la grille de départ. Valtteri Bottas va reculer au sixième rang et Max Verstappen au septième.

Le départ du Grand Prix du Qatar sera donné à 17 heures (heure locale, en nocturne), soit 15 heures en France. La course est à suivre en direct commenté sur Motorsport.com.

Avec Aurélien Attard et Fabien Gaillard

Lire aussi :

partages
commentaires
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle
Article précédent

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Article suivant

La grille de départ du Grand Prix du Qatar

La grille de départ du Grand Prix du Qatar
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021