EL3 - Meilleur temps pour Hamilton, Schumacher dans le mur

À quelques heures des qualifications du Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton signe le meilleur temps de la troisième séance d'essais libres. Le pilote Mercedes est suivi de Max Verstappen et Valtteri Bottas.

EL3 - Meilleur temps pour Hamilton, Schumacher dans le mur

S'il y avait quelques craintes au sujet de l'évolution des conditions météo au Hungaroring, nous retrouvons aujourd'hui le même ciel bleu et les mêmes températures estivales. Approchant 60°C hier, la piste est retombée à 50°C au coup d'envoi de la dernière séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie. C'est encore élevé, et cela n'arrange pas McLaren et Ferrari, deux écuries ayant particulièrement souffert dans la chaleur du vendredi après-midi.

Lire aussi :

Yuki Tsunoda et Carlos Sainz font partie des premiers pilotes à prendre la piste. Leur week-end a très mal débuté : le Japonais est parti à la faute en EL1, faisant ainsi une croix sur la séance suivante, et l'Espagnol a monté son troisième moteur de la saison (le dernier autorisé avant une pénalité) à la suite d'un problème détecté par la Scuderia.

Les premiers relais des pilotes se font en pneus tendres ou mediums. Avec les gommes jaunes, Sainz s'empare du meilleur temps provisoire avec un tour en 1'19"4, ce qui est environ une seconde plus lent que ce que les hommes de tête ont réalisé avec les mêmes pneus en EL2. Le pilote Ferrari est ensuite battu par Lewis Hamilton, chaussé des pneus tendres (1'18"587). Le tour du septuple Champion du monde est particulièrement brouillon, plusieurs corrections doivent être effectuées pour éviter le tête-à-queue.

Une fois que tous les pilotes rentrent un tour, nous retrouvons les mêmes hommes aux trois premières places. Valtteri Bottas est le plus rapide avec les pneus tendres (1'17"428). Le Finlandais compte moins d'un dixième d'avance sur Max Verstappen (1'17"5) et près de huit dixièmes sur Hamilton (1'18"2). Charles Leclerc, cinquième (1'18"2), est le plus rapide des pilotes en pneus mediums. Le Monégasque devance Pierre Gasly (1'18"5), Carlos Sainz (1'18"8), ou encore Lando Norris et Esteban Ocon, tous deux en 1'19"0.

La température de la piste atteint un court instant 60°C, puis redescend légèrement. En d'autres termes, il fait très chaud sur le Hungaroring. Après quelques simulations de relais de course, il est temps de simuler les qualifications. Les derniers pilotes en mediums chaussent les gommes tendres et s'en vont à la chasse au chrono. Lando Norris et Carlos Sainz remontent au classement, Valtteri Bottas améliore son meilleur temps (1'17"055).

Mais la chasse est de courte durée. Mick Schumacher sort violemment de la piste au virage 11 et percute le mur de pneus. Le drapeau rouge est brandi. À la radio, le pilote Haas présente ses excuses et ajoute : "Je sais ce que ça veut dire", faisant potentiellement référence à une non-participation en qualifications.

Le drapeau vert est agité quelques minutes plus tard. Max Verstappen (1'16"9) puis Lewis Hamilton (1'16"826) battent le temps de Bottas. Les deux Ferrari, hors du coup en EL2, font leur entrée dans le top 5. Carlos Sainz (1'17"4), n'est qu'à sept dixièmes du meilleur temps de Hamilton. Les deux McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo prennent en sandwich Sergio Pérez, auteur d'un décevant septième temps.

Deux accidents sont évités de justesse et ils impliquent Antonio Giovinazzi. Dans les stands, l'Italien reçoit le feu vert pour quitter son garage mais au même moment surgit Lance Stroll, déjà dans la voie rapide. Le pneu arrière droit du Canadien heurte l'aileron avant de l'Alfa Romeo. Une fois en piste, Giovinazzi est au ralenti pour préparer son tour rapide mais ne s'écarte pas pour Pierre Gasly. Le Français doit quitter la piste pour ne pas percuter le pilote Alfa Romeo. Les deux événements poussent les commissaires à enquêter.

Hungary Grand Prix de Hongrie - Essais Libres 3

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 20 1'16.826  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 13 1'16.914 0.088
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 15 1'17.055 0.229
4 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 20 1'17.497 0.671
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 16 1'17.520 0.694
6 United Kingdom Lando Norris McLaren 12 1'17.772 0.946
7 Mexico Sergio Pérez Red Bull 12 1'17.917 1.091
8 Australia Daniel Ricciardo McLaren 15 1'17.942 1.116
9 Spain Fernando Alonso Alpine 15 1'17.992 1.166
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 16 1'18.050 1.224
11 France Pierre Gasly AlphaTauri 17 1'18.115 1.289
12 France Esteban Ocon Alpine 15 1'18.174 1.348
13 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 15 1'18.235 1.409
14 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 25 1'18.461 1.635
15 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 21 1'18.683 1.857
16 United Kingdom George Russell Williams 14 1'18.794 1.968
17 Canada Nicholas Latifi Williams 15 1'18.821 1.995
18 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 14 1'19.113 2.287
19 Germany Mick Schumacher Haas 15 1'19.406 2.580
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 16 1'19.933 3.107

partages
commentaires
Russell "convaincu" que son avenir sera scellé prochainement

Article précédent

Russell "convaincu" que son avenir sera scellé prochainement

Article suivant

Giovinazzi échappe à de grosses pénalités après des EL3 brouillons

Giovinazzi échappe à de grosses pénalités après des EL3 brouillons
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021