EL3 - Meilleur temps pour Hamilton, Schumacher dans le mur

À quelques heures des qualifications du Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton signe le meilleur temps de la troisième séance d'essais libres. Le pilote Mercedes est suivi de Max Verstappen et Valtteri Bottas.

EL3 - Meilleur temps pour Hamilton, Schumacher dans le mur

S'il y avait quelques craintes au sujet de l'évolution des conditions météo au Hungaroring, nous retrouvons aujourd'hui le même ciel bleu et les mêmes températures estivales. Approchant 60°C hier, la piste est retombée à 50°C au coup d'envoi de la dernière séance d'essais libres du Grand Prix de Hongrie. C'est encore élevé, et cela n'arrange pas McLaren et Ferrari, deux écuries ayant particulièrement souffert dans la chaleur du vendredi après-midi.

Lire aussi :

Yuki Tsunoda et Carlos Sainz font partie des premiers pilotes à prendre la piste. Leur week-end a très mal débuté : le Japonais est parti à la faute en EL1, faisant ainsi une croix sur la séance suivante, et l'Espagnol a monté son troisième moteur de la saison (le dernier autorisé avant une pénalité) à la suite d'un problème détecté par la Scuderia.

Les premiers relais des pilotes se font en pneus tendres ou mediums. Avec les gommes jaunes, Sainz s'empare du meilleur temps provisoire avec un tour en 1'19"4, ce qui est environ une seconde plus lent que ce que les hommes de tête ont réalisé avec les mêmes pneus en EL2. Le pilote Ferrari est ensuite battu par Lewis Hamilton, chaussé des pneus tendres (1'18"587). Le tour du septuple Champion du monde est particulièrement brouillon, plusieurs corrections doivent être effectuées pour éviter le tête-à-queue.

Une fois que tous les pilotes rentrent un tour, nous retrouvons les mêmes hommes aux trois premières places. Valtteri Bottas est le plus rapide avec les pneus tendres (1'17"428). Le Finlandais compte moins d'un dixième d'avance sur Max Verstappen (1'17"5) et près de huit dixièmes sur Hamilton (1'18"2). Charles Leclerc, cinquième (1'18"2), est le plus rapide des pilotes en pneus mediums. Le Monégasque devance Pierre Gasly (1'18"5), Carlos Sainz (1'18"8), ou encore Lando Norris et Esteban Ocon, tous deux en 1'19"0.

La température de la piste atteint un court instant 60°C, puis redescend légèrement. En d'autres termes, il fait très chaud sur le Hungaroring. Après quelques simulations de relais de course, il est temps de simuler les qualifications. Les derniers pilotes en mediums chaussent les gommes tendres et s'en vont à la chasse au chrono. Lando Norris et Carlos Sainz remontent au classement, Valtteri Bottas améliore son meilleur temps (1'17"055).

Mais la chasse est de courte durée. Mick Schumacher sort violemment de la piste au virage 11 et percute le mur de pneus. Le drapeau rouge est brandi. À la radio, le pilote Haas présente ses excuses et ajoute : "Je sais ce que ça veut dire", faisant potentiellement référence à une non-participation en qualifications.

Le drapeau vert est agité quelques minutes plus tard. Max Verstappen (1'16"9) puis Lewis Hamilton (1'16"826) battent le temps de Bottas. Les deux Ferrari, hors du coup en EL2, font leur entrée dans le top 5. Carlos Sainz (1'17"4), n'est qu'à sept dixièmes du meilleur temps de Hamilton. Les deux McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo prennent en sandwich Sergio Pérez, auteur d'un décevant septième temps.

Deux accidents sont évités de justesse et ils impliquent Antonio Giovinazzi. Dans les stands, l'Italien reçoit le feu vert pour quitter son garage mais au même moment surgit Lance Stroll, déjà dans la voie rapide. Le pneu arrière droit du Canadien heurte l'aileron avant de l'Alfa Romeo. Une fois en piste, Giovinazzi est au ralenti pour préparer son tour rapide mais ne s'écarte pas pour Pierre Gasly. Le Français doit quitter la piste pour ne pas percuter le pilote Alfa Romeo. Les deux événements poussent les commissaires à enquêter.

Hungary Grand Prix de Hongrie - Essais Libres 3

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 20 1'16.826  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 13 1'16.914 0.088
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 15 1'17.055 0.229
4 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 20 1'17.497 0.671
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 16 1'17.520 0.694
6 United Kingdom Lando Norris McLaren 12 1'17.772 0.946
7 Mexico Sergio Pérez Red Bull 12 1'17.917 1.091
8 Australia Daniel Ricciardo McLaren 15 1'17.942 1.116
9 Spain Fernando Alonso Alpine 15 1'17.992 1.166
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 16 1'18.050 1.224
11 France Pierre Gasly AlphaTauri 17 1'18.115 1.289
12 France Esteban Ocon Alpine 15 1'18.174 1.348
13 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 15 1'18.235 1.409
14 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 25 1'18.461 1.635
15 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 21 1'18.683 1.857
16 United Kingdom George Russell Williams 14 1'18.794 1.968
17 Canada Nicholas Latifi Williams 15 1'18.821 1.995
18 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 14 1'19.113 2.287
19 Germany Mick Schumacher Haas 15 1'19.406 2.580
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 16 1'19.933 3.107

partages
commentaires
Russell "convaincu" que son avenir sera scellé prochainement

Article précédent

Russell "convaincu" que son avenir sera scellé prochainement

Article suivant

Giovinazzi échappe à de grosses pénalités après des EL3 brouillons

Giovinazzi échappe à de grosses pénalités après des EL3 brouillons
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021