Formule 1 GP de Miami

Les évolutions Mercedes qui ont suscité de faux espoirs à Miami

D'abord très rapide en essais libres, Mercedes a fini par rentrer dans le rang au Grand Prix de Miami. Une nouvelle déception pour l'équipe allemande, qui avait pourtant introduit plusieurs évolutions.

George Russell, Mercedes W13, arrive sur la grille

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

En décrochant le meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Miami, Mercedes a cru au renouveau en Floride. Néanmoins, les évolutions apportées par l'équipe allemande ne lui ont pas permis de truster les premières places lors de la suite du week-end. Désormais, Mercedes doit comprendre si ses performances du vendredi ont été magnifiées ou si elle a tout simplement sous-performé samedi et dimanche.

Ce qui semble avoir joué en faveur de la marque à l'étoile en essais libres, c'est que ses difficultés à mettre les pneus en température ont été masquées par une piste verte et par la chaleur de Miami. Ainsi, l'équipe a pu signer des temps compétitifs, ce qui n'a pas été le cas en qualifications par exemple, moment où la piste gagnait en adhérence et où les conditions changeaient.

Bien que Mercedes ait changé ses réglages entre vendredi et samedi dans le but d'obtenir plus de performance, la forme en dents de scie a au moins confirmé que les problèmes sur la W13 n'étaient pas entièrement dus à l'aérodynamique. En fait, les effets néfastes du marsouinage ne sont qu'une des pièces du puzzle que l'équipe allemande doit résoudre pour tirer le meilleur parti de sa voiture.

La marque à l'étoile a introduit plusieurs nouvelles pièces à Miami. Et même si elle peine à revenir à son niveau d'antan, elle n'a pas perdu son ingéniosité en matière de design, son nouvel aileron avant étant de loin l'interprétation la plus spéciale que nous ayons vue jusqu'à présent.

Lewis Hamilton et George Russell en piste

Lewis Hamilton et George Russell en piste

Depuis le début de saison, la plupart des équipes sont restées dans les clous en ce qui concerne l'aileron avant et les plaques d'extrémité, en proposant des designs très similaires aux concepts présentés par la F1 l'an dernier.

Afin de réduire la quantité d'outwash (l'écartement du flux d'air vers l'extérieur), les règles sur l'avant de la voiture ont été écrites pour que le design de l'aileron corresponde aux jantes de 18 pouces, aux pneus à profil bas, aux flasques et aux nouvelles écopes de frein, moins complexes. Cependant, l'approche de Mercedes représente en quelque sorte un changement de paradigme, car les évolutions de Miami ont très probablement altéré le comportement du flux d'air local, qui affecte le sillage créé par le pneu avant.

Comparaison des plaques d'extrémité de la Mercedes W13

Comparaison des plaques d'extrémité de la Mercedes W13

Pour faciliter cette opération, le design des volets aux extrémités de l'aileron a été entièrement revu, ce qui a eu pour effet de retrousser le bord d'attaque du plan principal et de raccourcir considérablement la longueur de sa corde.

Cela a également permis aux trois volets supérieurs d'être positionnés plus en avant sur leur point de rencontre avec la plaque d'extrémité. L'angle sur cette jonction est devenu beaucoup plus pointu. De plus, le bord latéral des volets a été mis à l'air libre, créant ainsi un point de passage pour le flux d'air qui émerge non seulement plus tôt mais aussi à un point plus élevé.

Gros plan sur l'aileron avant de la Mercedes W13

Gros plan sur l'aileron avant de la Mercedes W13

Il est intéressant de noter que les volets supérieurs présentaient des fentes en forme de plumes (ci-dessus, flèche rouge) qui ont probablement produit un ensemble de petits vortex ayant aidé à diriger le vortex central généré à l'intersection des volets et de la plaque d'extrémité. Notez aussi qu'un morceau de métal a été utilisé pour renforcer la section extérieure des deux volets supérieurs, afin de mieux gérer la charge aérodynamique.

Mais Mercedes ne s'est pas contenté de travailler sur l'avant de la W13 à Miami, l'écurie a aussi modifié son aileron arrière. Le nouveau design n'était pas spécifique au circuit toutefois puisque Mercedes avait déjà cherché des moyens de modifier les niveaux d'appui au cours des derniers Grands Prix, en ajoutant et en retirant un Gurney sur le bord de fuite et en découpant le volet supérieur pour modifier la charge et la traînée générées (ci-dessous, la spécification précédente étant dans la bulle).

L'aileron arrière de la Mercedes W13 au GP de Miami

L'aileron arrière de la Mercedes W13 au GP de Miami

Le nouveau design de l'aileron ne comprenait pas seulement un volet supérieur révisé : le bord d'attaque ondulé du plan principal a été également supprimé, tandis que le design a pris moins de place dans la zone autorisée, comme on peut le voir avec l'angle plus ouvert sur la jonction avec la plaque d'extrémité (ci dessus, flèche bleue à droite). Des changements ont également été apportés pour réduire la puissance de l'aileron inférieur, le bord de fuite de son élément supérieur ayant été découpé pour réduire la longueur de la corde (ci-dessus, flèche rouge).

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Russell : La Mercedes est "rapide" mais "trop imprévisible"
Article suivant Hamilton : "Nous n'avons pas progressé en cinq courses"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France