Ferrari ouvert à un changement de châssis pour Sebastian Vettel

La Scuderia est ouverte à la possibilité de changer le châssis de Sebastian Vettel si l'Allemand juge qu'un problème fondamental l'empêche d'être performant avec la SF1000 actuelle.

Ferrari ouvert à un changement de châssis pour Sebastian Vettel

Les deux courses de Silverstone ont tourné au désastre pour Sebastian Vettel qui n'a glané qu'un point lors du GP de Grande-Bretagne avant de terminer 12e du GP du 70e Anniversaire. L'Allemand est, après cinq épreuves cette saison, 13e au classement pilotes, avec dix unités au compteur.

Vettel est à court de solutions pour expliquer ses difficultés et les relations avec Ferrari semblent progressivement se tendre. Mattia Binotto, le directeur de la Scuderia, a tout de même indiqué qu'il ne serait pas contre un changement de châssis si cela pouvait aider le quadruple Champion du monde à retrouver sa compétitivité.

Lire aussi :

"C'est quelque dont je n'ai pas [encore] discuté. Cela fait partie de la discussion que l'on a au sein de l'équipe. Je crois que nous sommes ouverts si c'est quelque chose qui peut aider. Pourquoi pas ?"

"Je pense que tout ce que nous pouvons faire pour aider est important pour nous, pour Sebastian, et je pense du point de vue de l'équipe et du pilote, pour essayer de faire mieux lors des prochaines courses. C'est important, donc je suis ouvert à cette idée. Je laisse au pilote et à l'équipe le soin de discuter et de décider."

À partir de samedi matin, la semaine dernière, je n'ai plus fait aucun progrès.

Sebastian Vettel

Vettel peine de son côté à comprendre pourquoi il s'est rapidement heurté à une limite en termes de performance sur le tracé britannique, et ce dès la course du week-end précédent. "On avait deux week-ends au même endroit et à partir de samedi matin, la semaine dernière [au GP de Grande-Bretagne], je n'ai plus fait aucun progrès. C'est ce qui ressort." 

"Je pense que sur le tour de piste, il est un peu plus difficile de juger ce week-end parce que nous courions avec des niveaux d'appui légèrement différents sur la voiture. Sur le tour, il semble que la perte soit assez égale, et j'ai principalement du mal dans les virages à basse et moyenne vitesse."

Lire aussi :

"C'est quelque chose que nous ne sommes pas arrivés à surmonter. Nous avons évidemment la prochaine course qui arrive dans une semaine, pas ici, mais ailleurs [en Espagne], donc nous verrons ce que nous pourrons faire. Mais avec un peu de chance, nous pourrons être de retour avec un rythme normal."

"Je pense qu'aujourd'hui, bien sûr, mais aussi le week-end dernier, nos courses [à Leclerc et lui] ont été très différentes. J'ai toujours été coincé dans le trafic en démarrant de plus loin. Perdre la voiture dans le premier tour n'a pas aidé sur ce point, mais il y a avait probablement très peu de tours pour avoir une comparaison en course. Espérons que la prochaine course sera plus tranquille et que nous pourrons donc avoir un meilleur résultat."

partages
commentaires

Voir aussi :

Wolff répond à Bottas : Non, Mercedes ne "dormait" pas
Article précédent

Wolff répond à Bottas : Non, Mercedes ne "dormait" pas

Article suivant

Horner surpris que personne n'ait tenté la stratégie de Verstappen

Horner surpris que personne n'ait tenté la stratégie de Verstappen
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021