Formule 1 GP de Monaco

La FIA clarifie les règles de priorité dans la pitlane

Dans un souci de vouloir éviter les bousculades dans la voie rapide de la pitlane, le directeur de course de la F1, Niels Wittich, a établi une règle de priorité avant le Grand Prix de Monaco.

Charles Leclerc, Ferrari SF-24, Sergio Perez, Red Bull Racing RB20, dans la voie des stands

La pitlane est parfois le théâtre de bousculades entre les monoplaces de Formule 1 lors des séances d'essais libres, et plus encore de qualifications. Soucieux de ne pas être gênés dans leur tour chronométré, les pilotes cherchent en effet à prendre leur place dans la voie rapide le plus vite possible, afin de s'élancer en piste parmi les premiers.

Les voitures devant en effet prendre la piste dans l'ordre où elles sont positionnées dans la voie rapide, s'élancer à l'arrière de la file maximise le risque d'être gêné par le trafic des voitures déjà en piste. Or cette préoccupation a abouti ces derniers temps à des confusions, et des manœuvres parfois dangereuses, pour savoir qui a la priorité sur la voie rapide.

Le problème risque d'être amplifié à Monaco, où la piste s'avère être la plus courte de la saison, avec un trafic particulièrement problématique et où, surtout, la difficulté de dépasser en course donne aux qualifications une importance primordiale.

Afin d'éviter toute confusion quant à savoir à quel moment un pilote peut s'insérer dans la voie rapide depuis la voie intérieure de la pitlane, Niels Wittich, le directeur de course de la F1, a mis en place de nouvelles directives qui se veulent plus claires.

Niels Wittich veut clarifier l'ordre de priorité dans la pitlane.

Niels Wittich veut clarifier l'ordre de priorité dans la pitlane.

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Ainsi, pour le Grand Prix de Monaco, il est indiqué qu'une voiture ne peut prétendre à la priorité sur une autre dans la voie rapide que si sa roue avant a franchi la ligne jaune continue qui délimite la voie rapide de la voie intérieure.

"Il est noté qu'une voiture sera considérée comme étant 'sur la voie rapide' lorsqu'un pneu aura franchi la ligne [jaune] continue séparant la voie rapide de la voie intérieure", a ainsi indiqué Wittich dans une note avant le Grand Prix de Monaco. "Dans ce contexte, le franchissement est effectif si la totalité d'un pneu est au-delà du côté le plus éloigné, par rapport aux garages, de la ligne séparant la voie rapide de la voie intérieure."

Les pilotes pourront ainsi formellement prendre leur place dans la voie rapide devant une autre voiture, à condition donc que l'une de leurs roues avant ait déjà franchi la ligne de séparation entre les deux voies. Ce qui évitera donc de s'engager au jugé, et selon le bon vouloir du pilote de la voiture qui arrive à hauteur, et donc de minimiser les risques d'accrochages dans la voie des stands

"Ainsi, après le début ou le redémarrage d'une séance d'essais libres, d'une séance de qualifications ou d'une séance de qualifications sprint, s'il existe un espace approprié dans une file de voitures sur la voie rapide, de sorte qu'un pilote puisse se fondre dans la voie rapide en toute sécurité et sans gêner inutilement les voitures qui s'y trouvent déjà, il est libre de le faire", a ajouté Niels Wittich.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Norris n'a pas peur de la "faiblesse" des McLaren à Monaco
Article suivant EL2 - Leclerc comme à la maison devant Hamilton et Alonso

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France