Rétro
Formule 1 GP du Brésil

Chaos et confusion, le dernier succès de Ford Cosworth en F1

Alors que Ford a annoncé son retour en Formule 1, retour sur le tout dernier succès d'une monoplace motorisée par Ford dans le Championnat du monde, lors du dantesque et confus Grand Prix du Brésil 2003.

Giancarlo Fisichella, Jordan Ford EJ13, évite les débris en piste

Rétro : Dans l'Histoire des sports méca

Sur deux ou quatre roues, replongez-vous dans l'Histoire des sports mécaniques, celle qui a écrit la légende des hommes et des machines durant des décennies.

Au lendemain de qualifications déjà fortement perturbées par la pluie, le 700e Grand Prix de l'Histoire de la Formule 1 s'apprête, le dimanche 6 avril 2003, à se disputer dans des conditions toujours humides. Le départ de l'épreuve est d'abord différé de dix minutes, puis il est finalement donné derrière la voiture de sécurité. Au volant de sa Jordan motorisée par un V10 Ford Cosworth, Giancarlo Fisichella en profite pour passer immédiatement par les stands et ajouter du carburant. Un pari qui sera décisif.

Une fois la course lancée, les événements s'enchaînent et le spectacle est au rendez-vous. Jusqu'à une fin inattendue, fruit d'une impensable confusion. Dans le dernier virage du circuit, Mark Webber est violemment sorti de la piste. Les drapeaux jaunes sont agités, Fisichella et Kimi Räikkönen passent prudemment en parvenant à éviter les débris, mais pas Fernando Alonso. Celui-ci heurte une roue de plein fouet avant d'être catapulté dans le mur. Groggy, l'Espagnol s'en tire miraculeusement indemne. Nous sommes au 56e tour de course et les débris qui jonchent le tracé sont trop nombreux pour prendre le moindre risque : le drapeau rouge est brandi.

Plus de 75% de la distance a été couverte, ce qui permet d'entériner les résultats. Dans le clan Jordan, c'est l'explosion… La petite équipe célèbre ce succès inespéré, avant que les commissaires ne jettent un froid. Le règlement dispose que le classement final après un drapeau rouge est celui établi deux tours avant. Selon eux, Räikkönen était encore leader à ce moment-là, et c'est lui qui va avoir l'honneur de monter sur la plus haute marche du podium.

Lire aussi :

La plus grande confusion règne à Interlagos, d'autant que le podium se déroule sans Alonso, transporté par précaution au centre médical. Pour Eddie Jordan, les sentiments sont forcément étranges… Dans les jours qui suivent, l'écurie va réussir à apporter la preuve irréfutable qu'il y a eu une erreur, et que Fisichella a bien entamé le 56e tour avant le déploiement du drapeau rouge. C'est donc le classement du 54e tour qui doit être pris en compte, soit après la prise de pouvoir du pilote italien aux dépens Räikkönen.

Au siège parisien de la FIA, l'erreur est clairement admise, et la victoire est logiquement rendue à qui de droit. Lors du Grand Prix suivant à Imola, le week-end débute par une cérémonie très inhabituelle. La McLaren de Räikkönen et la Jordan de Fisichella posent pour la postérité, tandis que le Finlandais, beau joueur, rend le trophée à son adversaire.

Tout comme le dernier succès du légendaire moteur DFV de Ford Cosworth coïncidait avec le dernier de Tyrrell à Détroit en 1983, l'ultime victoire d'un bloc Ford Cosworth en F1 marquait également la victoire finale de l'écurie Jordan en discipline reine. L'équipe irlandaise allait encore vivoter une saison avant un rachat pour devenir Midland et donner suite à la lignée qui est aujourd'hui celle qui a accouché d'Aston Martin.

Du côté de Ford, on mettra fin à l'aventure F1 dès la fin de saison 2004, principalement en revendant l'écurie Jaguar à Red Bull mais également en cessant de soutenir les efforts de Cosworth qui demeurera dans la discipline deux saisons de plus puis fera un retour peu fructueux au début des années 2010 pour soutenir les nouvelles écuries arrivées à l'époque en F1, même si Williams lui offrira une pole au GP du Brésil 2010.

Le Grand Prix du Brésil 2003 en images

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre. 

La grille de départ
Cristiano da Matta
Cristiano da Matta
Ralf Schumacher
Ralf Schumacher
Ralf Schumacher
Jarno Trulli
Jos Verstappen
Jos Verstappen
Giancarlo Fisichella
Jenson Button
Jenson Button
Jenson Button
Juan-Pablo Montoya
Michael Schumacher
Rubens Barrichello
Rubens Barrichello
Rubens Barrichello
Rubens Barrichello
Rubens Barrichello
Rubens Barrichello
Mark Webber
Mark Webber
Mark Webber
Jacques Villeneuve
Jacques Villeneuve
Jacques Villeneuve
Fernando Alonso
Fernando Alonso
Fernando Alonso
Fernando Alonso
Fernando Alonso
Fernando Alonso
Juan Pablo Montoya et Michael Schumacher
Kimi Räikkönen
Kimi Räikkönen
Kimi Räikkönen
Nick Heidfeld
Arrêt pour Cristiano Da Matta
Arrêt au stand pour Mark Webber
Juan Pablo Montoya et David Coulthard
Jarno Trulli et Fernando Alonso
Giancarlo Fisichella sort de sa Jordan en feu en parc fermé
Giancarlo Fisichella et Eddie Jordan célèbrent la deuxième place
Fernando Alonso, Renault après son accident
Podium : le vainqueur Kimi Raikkonen
Le crash de Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team R23
Le crash de Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team R23
Le crash de Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team R23
Fernando Alonso, Renault F1 Team, après son crash
Les débris de la Jaguar de Mark Webber et de la Renault de Fernando Alonso
La monoplace accidentée de Fernando Alonso (Renault R23)
Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team, pris en charge après son crash
La monoplace accidentée de Fernando Alonso (Renault R23)
Le crash de Fernando Alonso, Renault R23
L'équipe médicale s'occupe de Fernando Alonso après son crash
L'équipe médicale s'occupe de Fernando Alonso après son crash
Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team R23, sonné après son crash
Jarno Trulli, Renault Renault F1 Team R23, passe après le crash de Fernando Alonso
Jarno Trulli, Renault Renault F1 Team R23, passe après le crash de Fernando Alonso
Le crash de Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team R23
Le crash de Fernando Alonso, Renault Renault F1 Team R23
La Renault R23 de Fernando Alonso après son crash
Le Safety car devant Rubens Barrichello, Ferrari F2002
Podium : Kimi Raikkönen, McLarenn, Giancarlo Fisichella, Jordan
Podium : Giancarlo Fisichella, Jordan fête son podium
Ralf Schumacher et Fernando Alonso
Jarno Trulli, Ralf Schumacher et Michael Schumacher
Cristiano da Matta, Toyota, et Jacques Villeneuve, BAR
Cristiano da Matta, Toyota, et Jacques Villeneuve, BAR
Ralf Schumacher et Michael Schumacher
Heinz-Harald Frentzen et Jos Verstappen
Heinz-Harald Frentzen se rend sur la grille de départ
Départ : Mark Webber devant Kimi Raikkonen
Juan Pablo Montoya se rend sur la grille de départ
Ralf Schumacher se rend sur la grille de départ
Eddie Jordan et son équipe assistent au podium de Giancarlo Fisichella
Jordan fête le résultat de Giancarlo Fisichella
Abandon pour Rubens Barrichello
Mark Webber et Rubens Barrichello
Jarno Trulli s'appuie sur sa voiture
David Coulthard, Michael Schumacher et Ralf Schumacher
David Coulthard et Rubens Barrichello
Kimi Raikkonen derrière le safety car
Le Safety Car
Fernando Alonso se rend sur la grille de départ
Jacques Villeneuve et Mark Webber
Jacques Villeneuve se rend sur la grille de départ
Le Safety Car devant Rubens Barrichello et David Coulthard
Premiers tours derrière la voiture de sécurité
Rubens Barrichello derrière le Safety Car
Michael Schumacher devant Rubens Barrichello
David Coulthard devant Michael Schumacher
93

 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Comment les vues d'hélicoptère en F1 ont atteint de nouveaux sommets
Article suivant Andretti enfin en F1 ? "Nous avons fait tout ce qui a été demandé"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France