Gasly se sent "beaucoup mieux" avec la Red Bull

Pierre Gasly, pilote Red Bull en Formule 1, a déclaré avoir fait un pas en avant avec la RB15 à Bakou, même si son rythme n'a pas été récompensé.

Gasly se sent "beaucoup mieux" avec la Red Bull
Charger le lecteur audio

Depuis ses débuts au volant de la Red Bull, le Français a peiné à se mettre dans le rythme, la faute à une monoplace aux caractéristiques différentes de la Toro Rosso de 2018 et auquel il doit s'adapter. Mais en Azerbaïdjan, les choses sont allées mieux, en dépit d'une pénalité en EL2 qui l'a immédiatement relégué dans la ligne des stands pour le départ. Gasly est remonté jusqu'au sixième rang en course, affichant un très bon rythme en pneus mediums usés et parvenant à suivre celui de son équipier Max Verstappen, pourtant en gommes tendres neuves, avant qu'un problème de transmission ne le contraigne à l'abandon. 

Lire aussi :

"Beaucoup de choses se sont passées, ça n'a pas été dans notre sens mais en regardant le positif ce week-end, je me suis senti beaucoup mieux avec la voiture, et j'ai pu piloter bien plus de la façon dont je voulais et j'ai réussi à me sentir mieux en qualifications et à réaliser une bonne performance en Q1", a déclaré Gasly à Motorsport.com.

"En course, en partant de la pitlane, nous savions qu'il serait difficile de se battre pour les avant-postes, mais la voiture était suffisamment rapide pour revenir et inscrire de bons points, et je me suis senti bien mieux. Il y a encore du travail à faire, mais je sens que ça va mieux par rapport aux trois premières semaines. Je peux un peu plus piloter de la façon que je veux avec la voiture, en m'adaptant, et nous allons dans la bonne direction."

Quand il lui a été demandé si cette amélioration avait un lien avec les évolutions sur la RB15 ou plutôt avec des changements dans son pilotage, Gasly a répondu : "Je pense que c'est une combinaison de tout ça, un mélange de ce que l'équipe peut m'apporter et de ce que je peux faire également, pour adapter un peu plus et modifier la manière dont je pilote cette voiture pour vraiment maximiser notre potentiel. Lentement, nous améliorons le package entier."

Lire aussi :

"Même s'il n'a pas obtenu le résultat sur le papier, je pense qu'il est plutôt content de son week-end", a ajouté Christian Horner, directeur de l'écurie autrichienne, après le Grand Prix. "En Q1 il a été rapide, vendredi il a été rapide, il a fait une bonne course et il aurait facilement terminé sixième en partant des stands, ce qui est vraiment un très bon résultat."

"Je pense que, de façon encore plus encourageante, son rythme, assurément par rapport à une Ferrari [de Charles Leclerc] sur la même stratégie, était incontestablement meilleur. Donc je pense qu'il y a beaucoup de positif à tirer de ce week-end pour Pierre."

"On peut le voir. Je pense que la confiance qu'il a tirée de la Chine s'est ressentie en Azerbaïdjan et je pense que, même s'il n'a pas obtenu le résultat pour le démontrer, il sait que ça a été un bien meilleur week-end pour lui." 

Avec Edd Straw et Valentin Khorounzhiy 

partages
commentaires
Les derniers "sujets chauds" pour 2021 en passe d'être réglés
Article précédent

Les derniers "sujets chauds" pour 2021 en passe d'être réglés

Article suivant

Mercedes : Les pneus 2019 nécessitent un nouvel apprentissage

Mercedes : Les pneus 2019 nécessitent un nouvel apprentissage
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021