Gasly 4e : Une "petite victoire" au terme d'un GP "parfait"

Auteur d'une course solitaire mais "sous contrôle du premier au dernier tour", Pierre Gasly a signé un nouveau top 4 au Grand Prix de Mexico.

La cinquième position de la veille avait déjà le goût du travail très bien accompli pour Pierre Gasly, qui avait réussi à être le meilleur des autres, derrière les intouchables Mercedes et Red Bull Racing. Ce dimanche, le Français a confirmé ce statut en terminant quatrième, sans jamais avoir été inquiété une fois la course véritablement lancée.

Au point de s'ennuyer un peu ? "Franchement, je vais peut-être aller faire un footing ce soir, histoire d’aller me défouler", a-t-il plaisanté au micro de Canal+. "C’est vrai que ç’a été, en termes de performance, une course incroyable : on fait quatrième devant les deux Ferrari. J’avais la course sous contrôle du premier au dernier tour. C’était vraiment un week-end parfait ; cinquième en qualifs, quatrième en course, on ne pouvait pas rêver mieux."

Finalement, le seul moment un peu compliqué aura été au départ. Quand il lui a été demandé, en présence de Motorsport.com, si le fait de devoir ne pas être trop agressif face à Max Verstappen avait été un problème, il a expliqué : "En fait, oui, ça rend les choses plus difficiles parce que cette marge supplémentaire que vous prenez vous met un peu sur la défensive par rapport à d'autres. J'ai vu que [Daniel] Ricciardo avait pris un très, très bon départ, une très bonne aspiration. J'étais un peu coincé derrière Max et Lewis [Hamilton] et je ne sais pas ce qui s'est passé pour Danny, mais une fois qu'il a touché Valtteri [Bottas], nous avons dû éviter le contact avec Sergio [Pérez] et élargir. Mais ensuite, après ça, tout s'est bien passé."

Qualifiant plus tard cette position de "petite victoire" devant les médias anglo-saxons, Gasly a ajouté pour Canal+ : "Je me sentais vraiment bien depuis les premiers essais libres. Après, hier en qualifs, on a confirmé et aujourd’hui en course j’avais tout sous contrôle. Ça se passait bien, on n’a pas eu de soucis ; un petit peu avec les freins, de temps en temps, quand on avait du trafic. Une quatrième place, on peut être extrêmement contents."

"Parfois, on se bagarre comme un lion pour finir dixième et marquer un point, et [il y a] d’autres fois où, quand ça marche bien, ce n’est pas non plus si compliqué que ça [rires]. Et voilà, on arrive à faire un très bon résultat, donc je suis vraiment satisfait. On ne pouvait pas aller chercher mieux aujourd’hui. On finit derrière les deux Red Bull et Hamilton, je pense que le job a été fait. Maintenant on va se concentrer sur les prochaines [courses] parce que c’est encore plus serré avec Alpine."

En effet, l'une des conséquences de l'excellente position de Gasly à l'arrivée, pendant que l'écurie française n'a inscrit que deux unités grâce à Fernando Alonso, est qu'AlphaTauri et Alpine comptent désormais le même nombre de points, la structure d'Enstone n'étant classée cinquième qu'au bénéfice de son meilleur résultat, à savoir la victoire de Hongrie.

Lire aussi :
partages
commentaires
Les modifications à Abu Dhabi achevées et dévoilées
Article précédent

Les modifications à Abu Dhabi achevées et dévoilées

Article suivant

Verstappen a fait mouche en freinant "vraiment à la limite"

Verstappen a fait mouche en freinant "vraiment à la limite"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021