Gasly ne va pas chez Red Bull "pour être deuxième pilote"

Le Français ne débarque pas dans son premier top team avec la crainte de Max Verstappen, à qui il entend donner du fil à retordre en montant en puissance tout au long de la saison 2019.

Gasly ne va pas chez Red Bull "pour être deuxième pilote"

Propulsé chez Red Bull Racing par le biais du départ de Daniel Ricciardo chez Renault, Pierre Gasly s'apprête à découvrir une autre dimension cette année après avoir rejoint un top team. L'incertitude liée au moteur Honda ne permet pas d'affirmer le niveau qui sera celui de l'écurie de Milton Keynes en 2019, mais sur le papier, le Français pourrait se retrouver en mesure de jouer régulièrement une place aux avant-postes. Le tout en devant se faire sa propre place au sein de l'équipe autrichienne, que certains aiment souvent comparer à un nid douillet créé sur mesure pour Max Verstappen.

Se mesurer au Néerlandais n'effraie pas Gasly, prêt à relever le défi, et qui refuse d'arriver chez Red Bull en victime expiatoire. Conscient du temps qui lui sera sans doute nécessaire, le Normand n'entend pas laisser toute la lumière se concentrer sur son voisin de garage, et encore moins endosser un costume de numéro deux.

Lire aussi :

"Je vais me retrouver aux côtés de l'un des meilleurs pilotes de la grille actuellement, et pour moi c'est un formidable défi", confie Gasly à Motorsport.com. "Je prendrai le temps dont j'ai besoin pour être compétitif, mais je ne vais pas là-bas pour être deuxième pilote, ce n'est pas ce que je veux et ça ne me satisfera pas. Si j'ai la voiture pour gagner, c'est ce que j'aimerais faire. Et si j'ai une voiture qui est bonne uniquement pour le top 5, alors ce sera l'objectif."

"Au bout du compte, c'était seulement ma première saison complète en Formule 1 [en 2018], et je vais m'améliorer, saison après saison, car l'expérience joue un rôle important. Je sais que je n'ai pas atteint mon plein potentiel, mais c'est ma seule motivation et je suis pleinement investi pour faire tout ce que je peux afin d'atteindre mon meilleur niveau dès que possible."

Une culture plus britannique à assimiler

Gasly débarque chez Red Bull avec un déficit d'expérience par rapport à son coéquipier, mais il a également des atouts dans ses bagages, notamment la connaissance du moteur Honda ainsi que celle du travail conjoint avec les techniciens japonais. Néanmoins, le Français s'attend à découvrir une autre culture que celle à laquelle il était confronté à Faenza, forcément plus anglo-saxonne.

Max Verstappen, Red Bull Racing et Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso

"J'aurai probablement besoin d'un certain temps pour être à l'aise avec l'équipe, pour m'habituer à la voiture, aux gens, à la manière de travailler", admet-il. "Comme je l'ai dit, passer de Toro Rosso à Red Bull représente des objectifs différents, une culture différente aussi, plus anglaise chez Red Bull."

"C'est ce genre de choses qui prend un peu de temps, mais il est certain que Max est l'un des pilotes les plus rapides du moment dans le paddock, et je suis super enthousiaste à l'idée d'être à ses côtés, car c'est comme cela qu'on élève son propre niveau. Je trouve que c'est une période vraiment excitante pour moi, et j'ai vraiment hâte de commencer. Nous verrons comment je serai performant d'emblée. Mais c'est sûr que je serai meilleur au fil de la saison."

Propos recueillis par Oleg Karpov  

partages
commentaires
Pérez : Racing Point était un choix plus prometteur que McLaren
Article précédent

Pérez : Racing Point était un choix plus prometteur que McLaren

Article suivant

C'était un 17 janvier : le Team Lotus originel fait faillite

C'était un 17 janvier : le Team Lotus originel fait faillite
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021