Russell se prépare pour "l’année la plus intense" de sa vie

George Russell devrait passer du fond de grille aux avant-postes en 2022, et il sait que ses week-ends vont devenir plus chargés qu'ils ne l'étaient.

Russell se prépare pour "l’année la plus intense" de sa vie

Après trois saisons au sein de l'équipe Williams, George Russell rejoint cette année l'écurie dont il est le protégé depuis cinq ans déjà : Mercedes. La nouvelle réglementation technique en vigueur en 2022 pourrait bien chambouler la hiérarchie, mais si l'on se fie au classement de la campagne passée, il paraît vraisemblable que ce transfert le propulse du fond de grille aux avant-postes.

Russell passe également d'une petite structure indépendante à un constructeur majeur, avec les obligations qui vont de pair. Aussi prend-il le repos nécessaire à l'aube d'une saison au calendrier record, qui comprend pas moins de 23 Grands Prix.

"Je pense que je vais prendre de bonnes vacances au début de l'année", a déclaré le jeune Britannique au Grand Prix d'Abu Dhabi. "J'estime que c'est important, car je crois que l'année prochaine sera la plus intense de ma vie quant au calendrier des courses, mais aussi en dehors de la piste, du côté du marketing. Je passe de Williams – où j'ai eu beaucoup de chance d'une certaine manière, je n'ai pas eu tant d'activités marketing à faire, simplement en raison de la position dans laquelle nous nous trouvions – à Mercedes, où nous avons des tas de sponsors et d'engagements que les pilotes doivent tenir."

"Et après le COVID, avec tous les pilotes et toutes les écuries, cela va gagner en intensité car les partenaires ont manqué l'équivalent de 18 mois de campagne. En piste comme en dehors, cela va être incroyablement intense. En janvier, je vais donc prendre dix jours de congé, de belles vacances, repartir de zéro pour être opérationnel immédiatement vers la mi-janvier ou la fin du mois, avant de tout donner."

George Russell, Mercedes

George Russell avec Mercedes aux essais d'Abu Dhabi

Auteur d'un intérim convaincant lors d'un Grand Prix de Sakhir 2020 qu'il avait failli remporter au volant d'une Flèche d'Argent, Russell rejoint désormais l'écurie à l'étoile à temps plein, enthousiasmé par la nouvelle ère technique et à l'idée de faire équipe avec celui qu'il avait remplacé à Bahreïn le temps d'un week-end : son compatriote Lewis Hamilton, septuple Champion du monde, pour qui il ne cache pas son admiration.

"Je suis vraiment impatient de voir les nouvelles voitures et ce qu'elles vont proposer à tout le monde. C'est vraiment enthousiasmant, mais j'ai aussi hâte de participer au développement d'une voiture qui va progresser drastiquement au fil d'une saison, de travailler avec les designers, de travailler sur le simulateur, de travailler dur pour progresser."

"Je suis sûr que ce n'est pas forcément celui qui sera le plus rapide lors de la première course qui gagnera, je suis sûr qu'il y aura des designs intéressants en piste, et il pourrait y avoir des outsiders en tête lors des premiers essais et courses inaugurales. Il s'agira de développer le plus vite et le mieux et de bâtir ces fondations pour les années à venir. C'est quelque chose qui m'enthousiasme vraiment, du point de vue de l'ingénierie."

"Et bien sûr, faire équipe avec Lewis est évidemment incroyablement enthousiasmant. Je suis privilégié d'être aux côtés du meilleur de tous les temps. C'est une opportunité incroyable de continuer à progresser en tant que pilote et de voir comment je me débrouille", conclut l'Anglais.

Lire aussi :

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires

Voir aussi :

Un film sur la F1 avec Brad Pitt, bientôt chez Apple ?
Article précédent

Un film sur la F1 avec Brad Pitt, bientôt chez Apple ?

Article suivant

Les stats qui prouvent que Ferrari est sur la bonne voie

Les stats qui prouvent que Ferrari est sur la bonne voie
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021