Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Le Grand Prix de Belgique dans le rétroviseur

partages
commentaires
Le Grand Prix de Belgique dans le rétroviseur
Par :
29 août 2019 à 18:45

Le Grand Prix de Belgique a été organisé sur plusieurs circuits dont le plus célèbre, celui de Spa-Francorchamps. La pluie a souvent joué un rôle majeur dans cette course régulièrement gagnée par de grands champions.

Lire aussi :

1979 - Scheckter impose sa Ferrari

Patrick Depailler, Ligier JS11 Ford prend la tête devant Alan Jones, Williams FW07 Ford, Nelson Piquet, Brabham BT48 Alfa Romeo et son coéquipier et détenteur de la pole, Jacques Laffite, Ligier JS11 Ford

Patrick Depailler, Ligier JS11 Ford prend la tête devant Alan Jones, Williams FW07 Ford, Nelson Piquet, Brabham BT48 Alfa Romeo et son coéquipier et détenteur de la pole, Jacques Laffite, Ligier JS11 Ford

Le Grand Prix de Belgique n’a pas eu lieu en 1959 (problèmes financiers), ni en 1969 (quand les organisateurs ont refusé de payer pour améliorer les infrastructures de sécurité du tracé de Spa). En 1979, la Formule 1 affronte le circuit de Zolder. L’écurie Ligier a dominé le début de la saison avant que Gilles Villeneuve remporte deux victoires pour Ferrari. À Zolder, Jacques Laffite installe sa Ligier JS11-Ford en pole position devant celle de Patrick Depailler, la Brabham BT48-Alfa de Nelson Piquet et la Williams FW07-Ford d’Alan Jones. Après le départ, Depailler mène le bal devant Laffite et Jones.

Alan Jones, Williams FW07 Ford

Alan Jones, Williams FW07 Ford

Jones double d’abord Laffite, puis Depailler pour prendre les commandes de la course. Toutefois, au 40e passage, sa Williams est victime d’une panne électrique causée par un problème de batterie. L’Australien doit abandonner. Depailler hérite de la tête. Pendant ce temps, Jody Scheckter, qui a pris le départ en septième place à bord de sa Ferrari 312T4, effectue une solide remontée. Au 47e tour, la Ligier de Depailler sort de piste et échoue dans les protections.

Jody Scheckter, Ferrari 312T4

Jody Scheckter, Ferrari 312T4

Jacques Laffite occupe la tête, mais au 54e tour, Scheckter le double. Gilles Villeneuve roule en troisième place après avoir chuté en 23e position après une collision au départ qui a nécessité un arrêt à son stand. Il est très mal récompensé, car sa Ferrari tombe en panne d’essence à 200 m de l’arrivée... Scheckter récolte la victoire, sa première chez Ferrari. Laffite se classe second devant Didier Pironi (Tyrrell 009-Ford, qui termine sur le podium pour la première fois) et Carlos Reutemann (Lotus 79-Ford).

1989 - Senna se moque de la pluie

Ayrton Senna, McLaren MP4/5

Ayrton Senna, McLaren MP4/5

En 1989, le GP de Belgique ne figure pas en début de saison, mais en fin d’été. Il est organisé sur le redoutable circuit de Spa-Francorchamps, long de de 6,940 km. Le week-end est marqué par des averses à répétition et la séance de qualifications est l’une des rares à être disputées sur une piste sèche. Ayrton Senna installe sa McLaren MP4/5-Honda en pole devant l’autre McLaren d’Alain Prost, la Ferrari 640 de Gerhard Berger et les Williams FW12C-Renault de Thierry Boutsen et Riccardo Patrese.

Thierry Boutsen, Williams FW12C Renault

Thierry Boutsen, Williams FW12C Renault

Le départ est donné sur une piste humide, mais la pluie reprend de plus belle peu après. Senna mène devant Prost et au 10e tour, Berger sort de piste et abandonne. Il ne sera pas le seul à connaître cette mésaventure ! La visibilité est très mauvaise et Nigel Mansell, qui roule en troisième place à bord de sa Ferrari, perd progressivement du terrain sur les deux meneurs. Boutsen exploite au mieux la souplesse de son moteur V10 Renault et roule en quatrième place. Par la suite, la trajectoire commence à sécher et Mansell rejoint Prost. La lutte s’amorce pour la seconde place.

Podium : le vainqueur Ayrton Senna, le deuxième Alain Prost, le troisième Nigel Mansell

Podium : le vainqueur Ayrton Senna, le deuxième Alain Prost, le troisième Nigel Mansell

Durant les derniers tours, on assiste à une lutte à trois pour la victoire, mettant aux prises Senna (qui a ralenti), Prost et Mansell. Le Brésilien parvient à conserver l’avantage sur ses rivaux et gagne la course avec 1"3 sur Prost et 1"8 sur Mansell. Senna gagne ainsi sa cinquième victoire de la saison et signe la 50e de Honda en F1. Boutsen se classe quatrième devant Alessandro Nannini à bord de sa Benetton B189-Ford.

1999 - Rififi chez McLaren

Contact entre David Coulthard, McLaren MP4-14 Mercedes, et Mika Häkkinen, McLaren MP4-14 Mercedes

Contact entre David Coulthard, McLaren MP4-14 Mercedes, et Mika Häkkinen, McLaren MP4-14 Mercedes

L’écurie McLaren a bien failli tout perdre au moment du départ du Grand Prix 1999. Ses pilotes, Mika Häkkinen et David Coulthard, avaient monopolisé la première ligne de départ et leur patron, Ron Dennis, n’avait pas imposé de consignes. Les deux monoplaces argentées ont lutté pour la tête au premier virage, se touchant même. Coulthard a ensuite mieux accéléré pour prendre le commandement de l’épreuve avec Häkkinen en deuxième place.

Eddie Irvine, Ferrari F399

Eddie Irvine, Ferrari F399

Coulthard mène donc la course devant Häkkinen. L’Allemand Heinz-Harald Frentzen est troisième sur une Jordan 199-Mugen devant Eddie Irvine sur une Ferrari F399. Mika Salo, sur l’autre Ferrari, a démarré en neuvième place et au 29e tour, occupe la cinquième place.

Heinz-Harald Frentzen, Jordan 199

Heinz-Harald Frentzen, Jordan 199

Après avoir effectué ses deux ravitaillements en essence et en pneus, Coulthard est toujours en tête. Il croise l’arrivée après 44 tours devant Häkkinen qui accuse dix secondes de retard. Frentzen se classe troisième et récole ainsi son cinquième podium de la saison. Häkkinen est franchement déçu, car une victoire lui aurait procuré une petite avance au championnat des pilotes sur Irvine qui termine quatrième.

2009 - Räikkönen vainqueur dans les Ardennes

Giancarlo Fisichella, Force India VJM02

Giancarlo Fisichella, Force India VJM02

En 2009, les qualifications sont organisées dans des conditions très changeantes, alternant piste humide et sèche. Giancarlo Fisichella surprend tout le monde et décroche la première pole de l’écurie indienne Force India. Jarno Trulli installe sa Toyota TF109 en deuxième place devant la Sauber F1.09-BMW de Nick Heidfeld et la Brawn BGP001 de Rubens Barrichello.

Kimi Raikkonen, Ferrari F60

Kimi Raikkonen, Ferrari F60

Peu après le départ, deux accrochages distincts éliminent Jenson Button, Romain Grosjean, Lewis Hamilton et Jaime Alguersuari, ce qui force l’intervention de la voiture de sécurité. À la relance, Kimi Räikkönen, parti sixième, double Fisichella et prend la première place. Les premiers arrêts aux stands ne causent pas de grands bouleversements. Räikkönen mène toujours devant Fisichella, Fernando Alonso (Renault R29) et Robert Kubica (Sauber).

Sebastian Vettel, Red Bull RB5 Renault mène devant Lewis Hamilton, McLaren MP4-24 Mercedes

Sebastian Vettel, Red Bull RB5 Renault mène devant Lewis Hamilton, McLaren MP4-24 Mercedes

Au 27e tour, Alonso, qui a occupé la troisième place, chute au classement puis abandonne sur bris de roue. Sebastian Vettel (Red Bull RB5-Renault) se mêle au groupe de leaders et occupe même la tête temporairement quand la Ferrari de Räikkönen ravitaille. Le Finlandais récolte la victoire, sa 18e en carrière et sa quatrième sur le tracé de Spa-Francorchamps. "Fisico" se classe second et inscrit le premier podium de Force India ; l'écurie devenue Racing Point en 2018. Vettel termine troisième devant les pilotes Sauber, Kubica et Heidfeld.

Article suivant
Vasseur : Sauber a le même ADN qu'ART Grand Prix

Article précédent

Vasseur : Sauber a le même ADN qu'ART Grand Prix

Article suivant

Photos - Jeudi à Spa-Francorchamps

Photos - Jeudi à Spa-Francorchamps
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Auteur René Fagnan