Grosjean voit Ferrari jouer le titre 2023 avec Vasseur

Pour Romain Grosjean, Frédéric Vasseur peut redresser la Scuderia Ferrari et lui permettre de jouer véritablement le titre dès l'année prochaine.

Romain Grosjean, Haas F1 Team parle avec Frédéric Vasseur, Team Principal, Alfa Romeo Racing

La seconde partie de saison 2022 de Formule 1 a été marquée par l'effondrement inéluctable de la candidature aux deux titres mondiaux de la Scuderia Ferrari. Le constructeur italien avait pourtant démarré la saison tambour battant, armé d'une F1-75 au concept singulier et prometteur de pontons creusés qui semblait lui donner un avantage face à Red Bull Racing.

Toutefois, la structure autrichienne a vite redressé la barre et s'est rapidement portée en tête des deux classements, avant de s'échapper pour finir par être irrattrapable à plusieurs Grands Prix de la fin d'une campagne qui, dans le même temps, s'était transformée en chemin de croix du côté de Maranello. Dans ce contexte, où se sont mêlés erreurs stratégiques, maladresses opérationnelles, fautes de pilotage et soucis de fiabilité, Mattia Binotto, le directeur de l'équipe, a vite été sous le feu des critiques.

Des rumeurs sont alors apparues, peu avant l'ultime manche de l'année à Abu Dhabi, sur son futur départ et la possible arrivée de Frédéric Vasseur, à la barre chez Alfa Romeo, pour lui succéder. Quelques semaines plus tard, ces bruits de couloir se sont transformés en annonces officielles : c'est bien le Français qui va désormais présider aux destinées de Ferrari en Formule 1.

Une tâche d'une ampleur immense et sous une pression colossale alors que l'écurie n'a plus remporté de titre constructeurs depuis 2008 et de titres pilotes depuis 2007, et enchaîné quelques déconvenues depuis 2017. Mais pour Romain Grosjean, qui a bien connu Vasseur en tant que patron chez ART, il peut tout à fait être l'homme de la situation.

"J'ai gagné la F3 en 2007 dans son équipe et nous avons travaillé ensemble pendant longtemps", a-t-il ainsi déclaré pour la Gazzetta dello Sport. "Frédéric Vasseur est un compétiteur né, il comprend la course comme peu d'autres. Et surtout, je n'ai jamais rencontré un technicien qui soit plus à même de nous comprendre, nous les pilotes. C'est comme s'il était lui-même pilote."

Même s'il ne veut pas minorer le challenge que représente le fait de diriger le vaisseau transalpin, Grosjean croit dans la réussite de Vasseur, et notamment dans la relation déjà très bonne entretenue avec Charles Leclerc : "Ferrari est un énorme défi pour tout le monde, mais Vasseur peut le faire. Leclerc et lui sont très proches et cela aide l'environnement, mais il connaît bien [Carlos] Sainz également. En 2022, la voiture était bonne, la gestion était moins bonne. En 2023, elle se battra pour le Championnat du monde."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Interdiction des déclarations politiques : la FIA réagit
Article suivant Pourquoi Aston Martin a boudé les pneus neufs en course

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France