Grosjean dans un top team ? "Ne jamais dire jamais"

Romain Grosjean estime que le resserrement annoncé par la future réglementation est une invitation à ne pas penser à la retraite de la F1 pour l'instant et qu'un avenir au sein d'une écurie de pointe n'est pas totalement à exclure au vu de son expérience.

Grosjean dans un top team ? "Ne jamais dire jamais"

Alors que la Formule 1 est en pause forcée jusqu'en juin au minimum, en raison de la pandémie de COVID-19, la possibilité est offerte pour les pilotes et les écuries de réfléchir à l'avenir à plus long terme. Ainsi, interrogé par Canal+ sur ce qu'il voyait pour son futur, Romain Grosjean espère poursuivre l'aventure F1.

"Pour le moment, [j'aurais envie] de rester en Formule 1. Maintenant, il faut voir comment la saison se passe. J’imagine que tous les contrats et les discussions vont aussi être repoussés, donc ça a un gros impact sur énormément de choses, on ne se rend pas forcément compte, aujourd’hui, de l’impact que trois ou quatre mois de retard vont donner."

Lire aussi :

Pilote Lotus en 2012 et 2013, année où l'usine d'Enstone a conçu des monoplaces capables de régulièrement jouer le podium voire la victoire, Grosjean a connu son dixième, et à ce jour dernier, podium lors du Grand Prix de Belgique 2015, au cours de son ultime saison avant de prendre le pari de rejoindre Haas. Mais les années turbo hybrides qui ont suivi ont principalement été marquées par la monopolisation des premières places par un trio composé de Mercedes, Ferrari et Red Bull.

"Les podiums c’est extraordinaire, mais ce qui est frustrant c’est que, ces dernières années, hormis deux courses complètement folles l’année dernière où fallait être bien placé – et Pierre [Gasly] l’a fait superbement bien au Brésil –, on sait qui va être sur le podium. Il y a six voitures qui dominent tellement que même quand ils partent dernier, de toute façon, après cinq tours ils sont sixièmes. J’espère que ça changera en 2021 [2022 suite au report, ndlr]. C’est aussi peut-être une des choses qui me conduit vers le futur en me disant que s’il y a un rapprochement, s’il y a plus de chances d’aller se battre pour des belles positions et des podiums, [il ne faut] pas partir à ce moment-là."

"Il faut qu'il y ait plus de trois écuries capables de se battre pour le podium"

Quand la question lui a été posée de savoir si ce rapprochement était nécessaire à motiver des pilotes comme lui, ou son équipier Kevin Magnussen, car leurs chances d'êtres rappelés au sein d'une écurie de pointe sont minces, Grosjean a répondu : "Je ne sais pas. Je pense qu’il ne faut jamais dire jamais."

"C’est sûr, je ne suis pas un petit jeune qui monte mais j’ai 160 et quelques Grands Prix d’expérience, je suis aussi capable de ressortir des voitures qui ont été des trapanelles et de les rendre bonnes l’année d’après avec mon retour technique ; c’est arrivé en 2014 et ça arrivera, j’espère, en 2020. Ce sont des choses importantes."

Lire aussi :

"Après c’est sûr qu’il y a des petits jeunes qui montent et qui frappent aux portes. Il y a les écuries qui ont aussi leur filière de développement. Si on prend Red Bull ou Mercedes, ils ont plein de pilotes qui sont là et qui sont en stock, donc ils ne vont pas forcément aller chercher ailleurs. Ce n’est pas simple, maintenant je pense que ce qu’il faut réellement, c’est qu’il y ait plus de trois écuries capables de se battre pour des podiums et de temps en temps la victoire."

En raison de la pandémie de COVID-19 et des différentes annulations ou reports, F1, FIA et écuries se sont mises d'accord pour un report de la réglementation 2021 à 2022, avec un maintien du Règlement Technique 2020 l'année prochaine. Les détails de cette décision doivent encore être discutés et réglés.

partages
commentaires
Coronavirus : Ron Dennis lance une opération d'aide

Article précédent

Coronavirus : Ron Dennis lance une opération d'aide

Article suivant

L'interdiction des voitures essence et diesel, bénéfique à la FE ?

L'interdiction des voitures essence et diesel, bénéfique à la FE ?
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021