Haas espère un impact commercial positif avec Schumacher

L'écurie Haas compte profiter de la notoriété du nom Schumacher en ayant recruté Mick, fils de Michael, au poste de titulaire.

Haas espère un impact commercial positif avec Schumacher

C'est un tout nouveau duo de pilotes qu'aura Haas F1 Team pour la saison 2021 de Formule 1. Exit Romain Grosjean et Kevin Magnussen, ce sont des rookies qui prendront place à bord de la VF-21 : Nikita Mazepin et Mick Schumacher, tous deux avec un contrat pluriannuel.

Lire aussi :

Leader du championnat de Formule 2, l'Allemand est également le fils du septuple Champion du monde Michael Schumacher, et Haas a bien l'intention de profiter de cette notoriété pour attirer les sponsors – tout en insistant sur le fait que Mick Schumacher n'a pas été choisi pour ce potentiel commercial face à un Callum Ilott ou un Robert Shwartzman à l'image certainement moins bankable… d'autant que c'est Ferrari qui a choisi lequel de ses poulains placer dans son écurie cliente.

Lorsqu'il lui est demandé quel sera l'impact commercial du nom Schumacher, le directeur d'équipe Günther Steiner répond : "Positif, j'espère. Mais il reste beaucoup de travail à faire."

"Nous voulions Mick comme pilote. Nous ne nous disions pas 'prenons Mick et faisons du commercial'. J'espère que cela aura un tel effet, mais pour l'instant, rien n'est fait ou en train d'être fait avec ce potentiel. Au final, notre objectif est que Mick pilote et obtienne les résultats attendus. Et s'il y a des bénéfices commerciaux, nous en ferons usage, ne vous inquiétez pas."

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1 et Mick Schumacher

Steiner souligne que Ferrari n'a pas utilisé l'argument commercial pour convaincre Haas de prendre Schumacher. "Ils ne nous ont rien vendu", poursuit-il. "Nous cherchions des pilotes et ils en avaient beaucoup. Voilà ce qu'ils m'ont vendu. Ils m'ont donné un pilote qu'ils soutiennent depuis un certain temps, et cela a une valeur, vous savez. Voilà ce qu'il y a eu avec Ferrari, avec qui nous travaillons depuis longtemps. Il n'y a rien de plus à en dire."

Il est néanmoins clair qu'en recrutant Schumacher, l'écurie américaine renforce ses liens avec la marque au cheval cabré, à laquelle elle achète autant de pièces que le permet la réglementation pour concevoir sa propre F1. Tel est le business model de Haas depuis son arrivée dans la discipline en 2016. Quand il lui est demandé si ce transfert renforce les liens entre les deux parties et engage Haas encore davantage sur le long terme avec le motoriste italien, Steiner n'hésite pas : "Oui, et oui."

"Certes, nous savons tous que l'unité de puissance Ferrari n'est pas la plus compétitive actuellement. Et je l'ai déjà dit, dans une relation on traverse des hauts et des bas. C'est un bas, mais il y a un haut : ils nous ont donné Mick Schumacher, dont nous allons nous occuper pendant quelques années. Cela nous mène forcément à dire que nous allons rester avec Ferrari. Mais ce n'est pas un secret, parce que je l'ai déjà dit. Pour nous, changer de motoriste serait un grand changement, parce que nous avons des bureaux d'études en Italie. Ça n'en vaut pas la peine. Et nous avons une bonne relation. Même avec l'unité de puissance qui n'est pas la meilleure, cela reste une bonne relation. Et nous essayons juste de nous sortir de cette mauvaise passe ensemble."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pierre Gasly est votre pilote de l'année 2020 !
Article précédent

Pierre Gasly est votre pilote de l'année 2020 !

Article suivant

Bilan 2020 - Latifi, le paradoxe Williams

Bilan 2020 - Latifi, le paradoxe Williams
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021