Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
39 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
67 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
95 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
102 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
116 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
123 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
137 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
158 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
172 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
186 jours

Pour Häkkinen, Vettel n'a pas l'intention de prendre sa retraite

partages
commentaires
Pour Häkkinen, Vettel n'a pas l'intention de prendre sa retraite
Par :
16 mai 2020 à 09:03

Mika Häkkinen estime que l'échec des négociations entre Ferrari et Sebastian Vettel montre que l'Allemand n'avait pas l'intention de prendre sa retraite.

Après l'annonce de l'échec des négociations contractuelles et du départ fin 2020 de Sebastian Vettel de la Scuderia Ferrari, la question de l'avenir du quadruple Champion du monde se pose. Pour une partie des observateurs et certains acteurs de la discipline, si la relation s'est achevée c'est tout simplement parce que l'Allemand envisage la retraite de la discipline reine.

Toutefois, Mika Häkkinen estime quant à lui que l'existence de négociations et surtout la volonté affichée par Vettel de poursuivre l'aventure Ferrari plaident en faveur d'un pilote qui n'était pas prêt à quitter le monde de la Formule 1.  "Deux choses ressortent clairement de l'annonce de Ferrari", a-t-il commencé dans sa chronique pour Unibet. "La première est que les négociations se sont terminées sans solution et qu'ils ont décidé de se séparer. Les négociations signifient que, tant pour l'équipe que pour le pilote, l'intention initiale était d'essayer de conclure un accord. En public, Sebastian avait été très ouvert sur ses espoirs de conclure un nouvel accord, il ne s'agit donc pas d'une décision de se retirer ; ils n'ont tout simplement pas pu se mettre d'accord sur un deal."

Lire aussi :

Et pour le double Champion du monde finlandais, il est clair que l'échec de ces discussions repose en partie sur l'engagement à long terme de Charles Leclerc en décembre dernier. "Cela m'amène à mon deuxième point qui est que la négociation a eu lieu dans le contexte de l'annonce en décembre dernier que Charles Leclerc avait signé un nouveau contrat jusqu'à la fin de 2024, garantissant qu'il piloterait pour l'équipe pendant au moins cinq saisons supplémentaires."

"Rappelons que Charles a connu une très bonne campagne 2019, avec sept pole positions et deux victoires, dont la victoire au Grand Prix d'Italie en septembre – la course à domicile de Ferrari. Il a terminé quatrième du Championnat du monde dès sa première année avec l'équipe, tandis que Sebastian a fini cinquième. Cela signifie que les négociations de Sebastian avec Ferrari n'allaient jamais être faciles, car l'équipe s'était déjà engagée à long terme avec Charles, et les performances de Sebastian n'avaient pas été aussi bonnes."

Avec désormais peu d'opportunités de pouvoir piloter pour une structure de pointe, Red Bull ayant affirmé qu'un retour de Vettel n'était pas une option et Mercedes ayant toutes les raisons de faire confiance à Valtteri Bottas aux côtés d'un Lewis Hamilton dont la prolongation ne fait guère de doutes, l'avenir du pilote de 32 ans en Formule 1 est forcément incertain. "Sebastian a une grande décision à prendre concernant son avenir. Il n'envisageait pas de prendre sa retraite, mais il devra maintenant examiner les autres options qui s'offrent à lui en 2021 et 2022, ainsi que son sentiment sur le fait de rester un pilote de Formule 1 – surtout s'il ne peut pas piloter pour une équipe gagnante. Bien qu'il n'ait que 33 ans cette année, il a fait ses débuts en Formule 1 à un très jeune âge, 19 ans, et je suis sûr que lorsqu'on commence si jeune, il devient également plus difficile de maintenir le niveau d'énergie élevé dont on a besoin pour rester au sommet de cette discipline."

"Personnellement, j'aimerais le voir continuer car il reste un pilote rapide et un grand ambassadeur de la Formule 1, mais lui seul peut prendre la décision finale. Il saura au fond de lui quelle est la bonne décision. [...] Il reste maintenant un siège vacant chez Renault aux côtés d'Esteban Ocon. Sebastian Vettel pourrait y aller, ou Fernando Alonso revenir dans l'équipe avec laquelle il a remporté deux Championnats du monde, il pourrait donc y avoir encore des choses très intéressantes à faire."

Voir aussi :

Article suivant
Transferts : qui pilotera où en 2021 ?

Article précédent

Transferts : qui pilotera où en 2021 ?

Article suivant

Malgré les doutes, le GP de Singapour discute toujours avec la F1

Malgré les doutes, le GP de Singapour discute toujours avec la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Mika Häkkinen , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard