Hamilton : "Je n'ai jamais attendu d'un autre pilote qu'il cède"

Dans le paddock de Sotchi, Lewis Hamilton dit faire confiance au professionnalisme de Max Verstappen pour la suite de leur duel, tout en insistant sur le manque d'expérience du Néerlandais dans la lutte pour le titre.

Hamilton : "Je n'ai jamais attendu d'un autre pilote qu'il cède"

Près de deux semaines après l'accrochage de Monza, tous les regards sont tournés vers Lewis Hamilton et Max Verstappen à Sotchi, où reprend la course au titre. Dos à dos en Italie, où ils ont terminé dans le bac à gravier de la première chicane, les deux hommes vont de nouveau s'affronter dans un épisode où le Néerlandais partira désavantagé, sanctionné rappelons-le de trois places de pénalité sur la grille de départ.

Pour Hamilton, qui pointe à cinq longueurs du leader du championnat, les derniers jours ont surtout été l'occasion de se remettre d'aplomb physiquement, après avoir frôlé le pire dans l'accident survenu à Monza. Touché au cou, il assure être parfaitement d'attaque pour le Grand Prix de Russie ce week-end.

"J'ai eu beaucoup de chance d'avoir Angela [Cullen, sa physio] avec moi toute la semaine", explique le Britannique. "Elle devait rentrer chez elle mais elle est restée avec moi toute la semaine, il y a eu beaucoup de traitements positifs, de yoga, et j'ai réussi à reprendre l'entraînement et à me sentir bien."

"J'ai vraiment ressenti une douleur", ajoute-t-il au moment d'évoquer les critiques d'Helmut Marko sur le sujet. "Je pense qu'après la course, j'ai dit que j'allais me faire examiner et j'ai travaillé avec Angela juste après la course et pendant le vol, j'ai fait des examens le lendemain et nous avons travaillé dessus pendant la semaine avec de l'acupuncture et tout le reste. Je n'ai pas dit que j'allais mourir. Bien sûr, je suis conscient du fait qu'en une milliseconde, tout peut arriver. Et donc je me suis senti chanceux de m'en être sorti sans être gravement blessé. Et on passe à autre chose."

La pression sur Verstappen ?

Autre chose donc, à savoir ce nouvel épisode de la lutte pour décrocher ce qui serait sa huitième couronne mondiale… ou la première pour Max Verstappen. Et c'est sur ce point qu'a décidé d'insister le pilote Mercedes ce jeudi dans le paddock du village olympique de Sotchi. Assurant qu'il n'a "pas forcément le sentiment qu'il y ait une bataille psychologique roue contre roue", il insiste également sur les futurs duels à venir, qu'il imagine au moins aussi intenses face à un adversaire réputé pour ne rien lâcher.

"Je n'ai jamais attendu d'un autre pilote qu'il cède", reprend-il d'ailleurs de volée. "Ce n'est pas comme ça que j'aborde la course, avec aucun pilote. Nous devrons être intelligents et savoir qu'il y a un moment où ça ne passe pas dans le virage, mais où il faudra s'assurer de pouvoir se battre au virage suivant. Avec l'expérience, on trouve cet équilibre et l'on sait qu'il n'y a pas tout à gagner en un virage. Il y aura d'autres opportunités. Je sais ce que c'est de se battre pour un titre la première fois, il y a un désir ardent, on traverse différentes expériences et émotions. Comme je l'ai dit, je crois que ça continuera à être plus dur et j'espère que nous n'aurons plus d'incidents au cours de l'année."

"Je me souviens comment c'était lorsque je me suis battu pour mon premier titre et franchement, c'est peut-être la dixième fois que je le fais désormais. Mais je me souviens comment c'était, et je connais la pression qui va avec, les expériences que ça implique. Ce qui est important, c'est de continuer à courir durement mais équitablement. Et je n'ai aucun doute quant au fait que nous serons tous les deux professionnels."

Hamilton estime donc que Verstappen aura la difficulté de gérer cette première fois où il bataille pour un titre sur la durée d'un championnat. "Il ne l'admettra évidemment pas, et je vais donc faire une supposition, mais je dis juste que je me souviens comment c'était lors de mon premier titre", martèle le septuple Champion du monde. "C'était difficile, c'était intense. Je passais par beaucoup d'émotions différentes, je ne gérais pas toujours au mieux. Il faut s'y attendre, il y a énormément de pression : on travaille dans une grosse équipe. Il y a beaucoup d'attentes de soi-même et de pression car le désir de gagner est immense. Je dis juste que je comprends ça."

De quoi le placer en position de force ? "Le temps nous le dira", conclut-il. "Je l'espère. C'est une année incroyablement difficile. Ce n'est pas un long fleuve tranquille en matière de performance au niveau de l'équipe avec la voiture. Mais je l'espère. Il y a eu beaucoup de leçons tirées de ces 11, 12 ou 13 premiers Grands Prix. J'espère que nous continuerons à aller de l'avant."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

Article précédent

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

Article suivant

Vettel enthousiaste pour sa deuxième saison avec Aston Martin

Vettel enthousiaste pour sa deuxième saison avec Aston Martin
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021